Histoire des cabinets de l'Europe pendant le Consulat et l'Empire, complétée par É. Lefebvre de Béhaine, Volume 1

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 374 - Français l'un après l'autre, il n'y en a aucun qui ne vous dit, ainsi que nous : — Grand homme , achevez votre ouvrage en le rendant immortel comme votre gloire ! Vous nous avez tirés du chaos du passé ; vous nous faites bénir les bienfaits du présent ; garantissez-nous l'avenir.
Page 373 - ... l'éclat n'est rien sans la durée. Nous ne saurions douter que cette grande idée ne vous ait occupé ; car votre génie créateur embrasse tout et n'oublie rien. Mais ne différez point.
Page 395 - Très saint-père , l'heureux effet qu'éprouvent la morale et le caractère de mon peuple par le rétablissement de la religion chrétienne , me porte à prier votre sainteté de me donner une nouvelle preuve de l'intérêt qu'elle prend à ma destinée et à celle de cette grande nation , dans une des circonstances les plus importantes qu'offrent les annales du monde. Je la prie de venir donner, au plus...
Page 396 - Sainteté elle-même; elle attirera sur nous et sur nos peuples la bénédiction de Dieu dont les décrets règlent à sa volonté le sort des empires et des familles. « Votre Sainteté connaît les sentiments affectueux que je lui porte depuis longtemps , et par là elle doit juger du plaisir que m'offrira cette circonstance de lui en donner de nouvelles preuves.
Page 202 - L'intérêt de ma gloire et celui de mon bonheur sembleraient avoir marqué le terme de ma vie publique , au moment où la paix du monde est proclamée.
Page 169 - Vous n'avez que des lois particulières: il vous faut désormais des lois générales. Votre peuple n'a que des habitudes locales: il faut qu'il prenne des habitudes nationales.
Page 258 - Les Anglais veulent la guerre : mais, s'ils son.t les premiers à tirer l'épée, j'e serai le dernier à la remettre dans le fourreau ; ils ne respectent pas les traités, il faut dorénavant les couvrir d'un crêpe noir...
Page 194 - On appelle cela des hochets; eh bien! c'est avec des hochets que l'on mène les hommes. Je ne dirais pas cela à une tribune; mais dans un conseil de sages et d'hommes d'état , on doit tout dire. Je ne crois pas que le peuple français aime la liberté...
Page 231 - Nous avons conçu pour vous de l'estime , et nous nous plaisons à reconnaître et à proclamer les grands services que vous avez rendus au peuple français ; si son pavillon flotte sur Saint-Domingue , c'est à vous et aux braves noirs qu'il le doit.
Page 381 - Mes descendants conserveront longtemps le trône : dans les camps, ils seront les premiers soldats de l'armée, sacrifiant leur vie pour la défense de leur pays; magistrats, ils ne perdront jamais de vue que le mépris des lois et l'ébranlement de l'ordre social ne sont que le résultat de la faiblesse et de l'incertitude des princes.

Bibliographic information