Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

SERIE DE DICTIONNAIRES SUR TOUTES LES PARTIES DE LA SCIENCE RELIGIEUSE,

ORTRAIT EN FRANÇAII, ET PAR ORDRE ALPBABÉTIQUE,
LA PLUS CLAIRE, LA PLUS FACILE, LA PLUS COMMODE, LA PLUS VARIÉE

ET LA PLUS COMPLÈTE DES THÉOLOGIES :

CES DICTIONNAIRES SONT, POUR LA TROISIÈME SÉRIE, CEUX :
DES SCIENCES POLITIQUES, DES MUSÉES, D'ÉCONOMIE CILARITABLE, DES BIENFAITS DU CHRISTIANISME,

DE MY FIIOLOGIE, DE LA SAGESSE POPULAIRE, DE TRADITION PATRISTIQUE ET CONCILIAIRE,
DES LÉGENDES, — DES ORIGINES DU CIIRISTIANISME, DES ABBA YES, D'ESTIIÉTIQUE, - D'ANTITALOSOP isme,
-- DES ILARMONIES DE LA RAISON AVEC LA.F01, DES SUPERSTITIONS, DE THÉOLOGIE ET DE PHILOSOPHIE
SCHOLASTIQUE, - DES APOCRYPHES, DE DISCIPLINE ECCLÉSIASTIQUE, - D'ORFÉVRERIE ET ORNEMENTATION

RELIGUEUSES, DE TECIINOLOGIE, - DES SCIENCES PUYSIQUES ET NATURELLES, DES CARDINAUX, DES PAPES, DES OBJECTIONS POPULAIRES, DE LINGUISTIQUE, DE MYSTIQUE,

DU PROTESTANTISME, - DES PREUVES DE LA DIVINITÉ DE JÉSUS-CHRIST, DU PARALLÈLE ENTRE LES DIVERSES DOCTRINES

PHILOSOPHIQUES ET RELIGIEUSES ET LA FOI CATIIOLIQUE, DE BIBLIOGRAPHIE
ET DE BIBLIOLOGIE, DES ANTIQUITÉS BIBLIQUES, DES SAVANTS ET DES IGNORANTS, DE PHILOSOPIIIE,

D'HISTOIRE ECCLÉSIASTIQUE, DES DROITS DE LA RAISON DANS LA FOI, — DE PILYSIOLOGIE, —
DES MISSIONS, DES CANTIQUES, DE LÉGISLATION CANONICO-CIVILE, TILÉORIQUE ET PRATIQUE,

DES CONTROVERSES HISTORIQUES, DE LA DOCTRINE CATHOLIQUE PAR LES SEULS
CANONS DES CONCILES, DES LEÇONS ET EXEMPLES DE LITTÉRATURE CIIRÉTIENNE EN PROSE ET EN VERS;

DE L'ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE D'APRÈS LES PROPOSITIONS QUE L'ÉGLISE A TOUJOURS
APPROUVÉES COMME VRATES, OU FLÉTRIES COMME FAUSSES, EN DOGMES DE FOI, EN CERTITUDE THÉOLOGIQUE

ET EN SIMPLE OPINION :
Publication sans laquelle on ne saurait parler, lire et écrire utilement ei exactement,

n'importe en quelle siluation de la vie ;

PUBLIEE

PAR M. L'ABBÉ MIGNE,
ÉDITEUR DE LA BIBLIOTIÈQUE UNIVERSELLE DU CLERGÉ,

OU

DES COURI COMPLETS SUR CHAQUE BRANCHE DE LA SCIENCE ECCLÉSIASTIQUE. FRIX : G FR. LE VOL. POUR LE SOUSCRIPTEUR A LA COLLECTION ENTIÈRE, OU A 50 VOLUMES CHOISIS DANS LES TROIS

Encyclopédies ; 7 FR. ET MÊME 8 FR. POUR LE SOUSCRIPTEUR A TEL OU TEL DICTIONNAIRE PARTICULIER.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

S’IMPRIME ET SE VEND CHEZ J.-P. MIGNE, ÉDITEUR,
AUX ATELIERS CATHOLIQUES, RUE D'AMBOISE, 20, AU PETIT-MONTROUGE,

AUTREFOIS BARRIÈRE D'ENFER DE PARIS, MAINTENANT DANS PARIS.

[blocks in formation]

1

LA BRETAGNE, esquisses pittoresques et archéolo. giques, origines celtiques et pouvelle interprétation des monuments, vies ethnographiques, druidisme et traditions primitives.

La Bretagne a ce singulier privilége, de ne pas plus lasser la curiosité des étrangers qu'elle n'épuise le zèle el l'amour de ses enfants... M. Jéban (de Saint-Clavien), connu par de beaux et sérieux travaux dans les sciences, dans la Philosophie et l'Apologétique chrétienne, a voulu payer à sa terre palale un nouveau tribut d'hommages par la publica jon d'un livre plein de descriplions et

de récits animés, de savantes el curieuses recherches. Il dépeint el ses landes et ses mers, et les ruines étranges dont ses champs el ses bruyères sont semés; il remonte à ses origines, rappelle ses plus antiques souvenirs, fait revivre ses anciens cultes et soulève le voile qui enveloppe les secrets du passé, parfois aussi mystérieus que ceux de l'arenir!...

« L'auteur sait habilement mêler l'éclat de l'imagination au sérieur de la science, le coloris briliant aux lignes sévères de ses tableaux, le style imagé des descriptions de la nature à la gravité des discussions scientifiques. Toutes les fois que l'occasion s'en pré. sente, on voit M. Jéhan aborder avec courage et compélence les questions les plus élevées, les problèmes les plus ardus, faisant preure sur tous les points d'un talent aussi étendu, aussi varié, aussi sympathique que son sujel. C'est ainsi que, guidé par la science, dont il est un des plus infatigables poursuivants, el par son dévovement Glal à la Brelagne, M. Jéhan a apporté sa pierre au monumenl que tant d'écrivains distingués élèvent à ce noble pays, comme il a contribué pour sa large part à l'édiâce scientifique qui se construit de nos jours à la gloire et à la vérité du Christianisme. ,

BAGUENAULT DE PUCHESSE, Président de l'Académie de Sainte Croix d'Orléans. (Extrait d'un rapport lu à l'Académie.)

« Ce n'est pas cerles la matière érudite qui fait défaut au volume parfaitement édité et illustré que M. Jéhan (de Saint-Clavien) vient de publier. M. Jéhan louche à ious les problèmes d'histoire, d'ethnographie et d'archéologie dont la Bretagne a été la cause ou l'objet. Il fouille les origines, il interroge les monuments, il creuse le sol avec une palience el une ardeur singolières. Il a, pour aimer et pour comprendre la Bretagne, le cour d'un fils et l'ame d'un Clirélien. Son érudition, étendue aulant que profonde, lui permet d'étudier la Bretagne cello-kymrique, la Bretagne celto-gaelique avec autant de facilité que la Brelagne chrétienne el catholique. Nous devons ajouter qu'il a le sentiment de l'art ei du pittoresque, comme il a celui de la science, etc., etc. )

Georges DE CADOUDAL. (Journal de Rennes, 1'' mai 1863, et le Collectionneur

brelon, tome III, page 36.) ( L'auteur dédie son livre à la Bretagne. C'est un hommage son pays et l'expression chaleureuse de son amour pour celle ierre de foi vive et d'héroiques souvenirs. Il nous retrace le tableau animé des aspects et des siles sí variés de celle belle province, et nous transporte des bords riants de l'Elle ei de l'Izôle aux rives de la Kaoce, dont il nous fait la plus ravissante description. Il nous promène des å pres montagnes du Menez aux déli'ieux paysages du Léonais, des côtes orageuses du Finislère aux grèves poétiques où circule l'Arguepon, chantées par Hippolyte de la Morvoo nais et Maurice de Guérin; il redit Broceliande et ses prestiges; les origines de la cberalerie et le château de Joyeuse-Garde, qui en fut le herceant. Il dépeint, dans un chapitre du plus vif intérêt, les mouumenis celtiques et leurs aspects étranges, et signale les découvertes si curieuses qui ont été faites dans les dolmens et les lupulus, se réservant de revenir plus loin sur leur origine cu sur toutes les questions qui s'y rallachent. Ce lableau de la Bretagne, piein de couleur el de mouvement, ie lermine par plusieurs chapiires sur le Christianisme en Bretagne et par la peinture des pardons ou pèlerinages et anires pienses pratiques de la foi cbrélienine, celle première ierlu des peuples « brelons, cette conviction sublime qui porte en hant ( tous les instincts de lâme et lui conimunique la force, I la dignité, on calme heureux, la douce sérénité des · plus saintes espérances. 1 (l'age 102.)

« Nous arrivons à la parije savante de l'ouvrage, 5 celle science lumineuse ei féconde qui ne prorève qu'en se basant sur les fails, les lexies et les plus l'gilinties inductions. Après avoir remonté au berceau de la race celtique, en combinant les données de l'histoire, de los linguistique et de l'archéologie, l'auteur relrace ies int néraires ou ligoes d'émigration que cette rare antique a suivis depuis son point de départ, et qu'elle a comme jalonnés de ses monuments. Celle topographie, fruil re recherches nouvelles, est fort remarquable et appartient en propre à M. Jéhan. Au milieu de recherches si inló ressantes, il n'oublie pas de nous faire part de ses impressions. C'est ainsi qu'après avoir exploré, pendant in jour d'élé, les fameux inonumenis situés entre le mont Saint-Michel et Erderen (Morbihan), les plus grandioses qu'il ait rencontrés dans ses longues excursions archéologiques, il nous décrit Un soir sur la bruyère de Carmic, et se livre à des considérations que nous reproduiriong si ies limites où nous devons nous renfermer le perinellaient. Le propre du livre de M. Jéhan, c'est de nous ouvrir des horizons inaltendus sus des origines et des questions depuis longtemps débattues. Ne pouvant tout signaler dans ces vastes recherches, disons un mot des Cairns, nom que portent les lumulus dans les dialectes celtiques des pays de Galles et d'Irlande. M. Jéhan a élabli, au moyen de la linguistique et du caractère archileclural des Cairns, que la région de Carnac avait empruolé cette dénomination au mot cairn ou curn, el que les interprétations données à ce nom par la plupart des archéologues étaient erronées, Carnac signitier.it donc la contrée des Cairns ou des lumulus consiruils de pierres et de terre, et non point amas de pierres seulement ou contrée des sépultures. comme on l'a traduil, en y comprenant à tort les mephirs, que la véritable élymologie doit en faire esclure. L'auteur a de même conibalili, avec un complet succès, l'opinion qui veut que les dois mens sujent des autels. C'est ainsi qu'il remile loules res vielles thèses el qu'il déblaye le terraio de la science, encombré de tant de théories surannées. Le chapitre sur les Cellæ est un des plus remarquables de l'ouvrage : c'était certainement aussi l'un de cent qui présentaient le plus de difticollés. « La hache, dit M. de Troyon, 1

joué le plus grand rôle dans l'industrie primitive. , Nous ne pouvons entrer ici dans aucune discussion à cet égard à la soile de notre auteur; cet examen nous mè. nerait trop loin. Il faut lire dans l'ouvrage lui-même les développements sur ces monuments singuliers el sur les questions qui s'y rapportent. Elles constituent ce qu'on appelle l'archéo-géologie.

Maintenant, nous aurions à examiner la troisième parlie du livre de M. Jéhan, intitulée : La Bretagne cello-kymrique. Il y a là quatre chapitres qui ne sont pas moins seconds en études sur les traditions antiques que ceux que noas venons d'apprécier rapidement. Nous regretions que les limites dans lesquelles nous devons nous renfermer ne nous permellent pas de faire ressortir tout le vill intérêt que présentent res savantes recher: ches. On y remarquera une bonne résulation du maturalisme ou fétichisme aliripué aux peuples primitils, ainsi que la réfutation des opinions insoutenables de quelques historiens et pbilosophes sur les druides et le druidisme, dont les pratiques et les symboles sont ici l'objet d'une étude approfondie. C'est aussi dans celle partie que l'auteur porte le dernier coup à l'opinion qui, des monuments que nous venons de passer en revue, it longtemps fait des monuments druidiques. L'ouvrage est terminé par un appendice composé d'une trentaine de notes non moins curieuses et savantes que les autres parlies de l'ouvrage que nous avons brièvement analysées. Une science du meilleur aloi abonde dans ce livre, où règnent un sens élevé, une grande portée de vues, un esprit de saine et judicieuse critique qui redresse bien des erreurs et met dans un jour éclatant ce bel ensemble de traditions qui font la dignité des peuples antiques et seront toujours l'honneur de l'espéce bu. maine. Ces traditions son, en effet, le glorieux héritage que les générations se transmellent plus ou moins inte. gralement, plus ou moins pur d'allia e, depuis l'origine des sociétés, et qui constitue leur force et toute leur vitalité. On sent partout courir comme un soufile inspirateur dans ces pages écrites avec une é égance soulenue et une beauté de forme peu commune. L'auteur a surtout lait son livre avec sa foi et son citur, et l'on eso reconnait particulièrement l'accent allendri dans cus

(Voir la suite au verso de la duge suirante.)

AC

DE PHILOSOPHIE

CATHOLIQUE.

THEODICEE, MORALE ET HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE.

-

EXAMEN CRITIQUE DES SYSTÈMES CONTEMPORAINS. -- ANIMISME. - ARISTOTE. ATHÉISME:
- CRÉATION. DESCARTES. DEVOIRS. DIEU. ECLECTISME. FÉTICHISME.

FICUTE. HEGEL. INFINI. KANT. LEIBNITZ. LIBERTÉ.
LOI. MAL. MONOTHÉISME. ONTOLOGISME. PHILOSOPHIE ORIENTALE.
PANTHÉISME. PLATON. PROVIDENCE. RATIONALISME. RÉVÉLATION.
SCHELLING. SOCIÉTÉ. SPINOSA. SURNATUREL.

TRADITIONALISME, ETC., ETC.;

PAR L. F. JEDAN 908 SAKSTP-CRA VIST,
Membre de la Société Géologique de France; de l'Académie Royale des Sciences de Turin; de l'Académie de

Sainte-Croix d'Orléans; de la Société des Belles-Lelires, Sciences el Arts de la même rilie;
de la Société Polymathique du Morbihan; de la Société Archéologique et Historique des Côtes-du Nord, elc.;

PUBLIÉ PAR M. L'ABBÉ MIGNE,
ÉDITEUR DE LA BIBLIOTHÈQUE UNIVERSELLE DU CLERGÉ,

OU

DES COURS COMPLETI SUR CHAQUE BRANCHE DE LA SCIENCE ECCLESIASTIQUE.

TOME TROISIÈME.
THÉODICÉE, MORALE, HISTOIRE.

3 VOLUMES, PRIX : 24 FRANCS.

S’IMPRIME ET SE VEND CAEZ J.-P. MIGNE, EDITEUR,
AUX ATELIERS CATHOLIQUES, CHAUSSÉE DU MAINE, 127, AU PETIT-MONTROUGE,

AUTREFOIS BARRIÈRE D'ENFER DE PARIS, MAINTENANT DANS PARIS.

[merged small][ocr errors][merged small]

lignes, qui terminent le livre par de si touchantes
paroles.
(Suit une citation.)

FOOQUET, D. M.
Président de la Société polymithique du Morbihan.

(Le Monde, 12 février 1864.)
Nous regrellons de ne pouvoir reproduire ici tout
entier l'article publié par le P. Toulemont dans les
Etuies religieuses, historiques et littéraires (seplembre
1863); nous nous bornerons à quelques extraits.

« M. Jéhan (de Saint-Clavien) est une de ces ames privilégiées en qui l'érudition n'a pas éteint les ardeurs d'une imagination toujours jeune et enthousiaste. Il écrit en prose, mais il est poêle, à la façon de son compatrioie Chateaubriand; ei, en effet, la description qu'il a faite de la Bretagne est une des plus pittoresques qui se puissent imaginer... Un sentiment que personne à coup sûr ne blåmera, le patriotisme breton, a inspiré à l'estimable auteur la pensée de venger la Bretagne des outrages de ses contempteurs. Il repousse donc avec indignation ces accusations banales de routine, de tendances rétrogrades, etc. Comme Brizeux, ce poële qu'il aime à citer, M. Jéban a comparé sa chère province à beaucoup d'autres plus avancées, et il s'est écrié :

Non, ne me vantez plus vos campagnes de France !
J'ai vu, par l'avarice ennuyés et vieillis,
Des barbares sans foi, sans creur, sans espéraoce,
Et, l'amour m'inspirant, j'ai chaaté mon pays... )

Parlant des chances d'un avenir qui menace d'absorber
la vieille Armorique dans l'uniformité d'uno civilisation
plate el monotone, M. Toulemont ajoule : 1 Après lout,
ia noble race bretonne, plus encore peut-être que toute
autre, est de taille à braver les chances du combat. On
dit que le courage breton, presque négatil dans les
détails insignifiants de la vie vulgaire, grandit devant les
obstacles dignes de lui, et s'élève jusqu'à des proportions
surbumaines quand il est surexcité par l'enihousiasme
de la lutle solennelle et décisive. Eh bien pourquoi, e:
face des dangers d'une silmaliou pouvelle, ce courage de
se déploierail-il pis par les effets les plus énergiques et
les plus inaliendus? Pourquoi l'influence religieuse avec
loui ce qui la représente, pourquoi toutes ces forces
vives et conservairices ne s'élèveraient-elles pas à la
hauteur des circonstances même les plus exception-
belles, pour les dominer et pour en faire sortir une Bre-
tagne de l'avenir, digne en lout de l'ancienne ? Espérons
donc, sans trop d'optimisme, qu'on pourra dire avec
l'excellent auleur du livre qui nous a suggéré ces
réflexions : Ce que les Bretons ont été, ils le seront lou-
jours. Du moins, lous les idèles enfanis de l'Armorique
s'uniront à M. Jéhan pour dire à leur auguste palronde :
i Glorieuse sainte Anne, ne cessez de bénir celle belle
I province, qui vous a toujours bonorée d'un culte si
( fervent! 'Oblenez-lui de conserver la foi, la piété,
s l'attachement aux bonnes et saintes traditions, la gra,
I vité des moeurs chrétiennes, qui font la force, la dignité
( des peuples et leur plus solide boubeur!,

AL

OUVRAGES DU MEME AUTEUR.
DU LANGAGE et de son rôle dans la constitution de la dié à son Eminence Mgr le cardinal Morlot, archieve-

raison, ou Vues philosophiques sur l'origine des con que de Paris. Nouvelle édition considérablement aug-
naissances humaines. 1 vol. in-18 jésus, chez Lecollre, mentée. 1 vol. in-12, avec pl., chez Lecoffre, à Paris.
rue du Vieux-Colombier, 29, à Paris. Prix : 2 fr. 60 c. Prix : 2 fr. 80 c.

Cet ouvrage, dont les journaux et les revues catholiques françaises et étrangères ont rendu le comple le

ESQUISSES DES HARMONIES DE LA CRÉATION, ou

les sciences naturelles étudiées du point de vue philo plus favorable, présente, sur l'origine de nos connaissances, la seule théorie qui, ainsi que l'a montré le cé

sophique et religieux et dans leur application à l'inlèbre auteur des deux articles publiés sur ce livre

dustrie et aux arts; histoire, mæurs et instincts des dans l'Université catholique (Juin et Juillet 1833), por

animaux invertébrés. 1 fort vol. in-12, précédé d'une le le dernier coup à tous les faux systèmes et à toutes

introduction générale, et orné de planches représenles hypothèses auxquelles le rationalisme a eu recours

tant un grand nombre de figures dessinées et gravies pour résoudre celle question capitale.

avec le plus grand soin. Chez Lecoffre, à Paris. Prix :

3 fr. EPITOME HISTORIÆ SACRÆ ANALYTICO-SYNTHÈ

ISOLA, SOUVENIR DES VALLÉES DE BRETAGNE. TIQUE à l'usage des commençants, méthode nouvelle pour la version, l'analyse, l'étude des règles, etc.,

2 vol. grand in-18, sur papier raisin, avec 4 gravures. sans les inconvénients du dictionnaire et de la gram

Chez Lecoldre, à Paris. Prix : 2 fr. 50 c. maire. Avec cette méthode il n'est pas nécessaire de TABLEAU DE LA CRÉATION, OU DIEU MANIFESTÉ savoir le lalin pour l'enseigner, il suffit de savoir lire. PAR SES OEUVRES. 2 vol in-8°, imprimis avec iure,

1 vol. in-12. chez Lecoffre, à Paris. Prix : 1 fr. 25 c. nombreuses figures sur acier et sur bois, 2e édition. NOUVEAU TRAITE DES SCIENCES GÉOLOGIQUES

BOTANIQUE ET PHYSIOLOGIE VÉGÉTALE. 1 vol. considérées dans leurs rapports avec la religion et in-8°, avec de nombreuses figures sur acier el sur dans leur application générale à l'industrie et aux arts, bois. avec un tableau figuratif des terrains et la représenlation des fossiles les plus caractéristiques et les plus

BEAUTÉS DU SPECTACLE DE LA NATURE, par Piucurieux. Ouvrage adopté dans les petits et les grands cbe, ouvrage mis au niveau des connaissances acluelséminaires pour l'enseignement de la géologie, el de les. 1 yol, in-12, avec fig., 7e édition.

[ocr errors]

Série de Dictionnaires embrassant in extenso les lois et tous les ordres de phénomènes du monde physique, l'historie

naturelle des êtres organiques el ivorganiques qui le composent, l'examen critique des questions scientifiques qui se rallachent à nos livres saints, la réponse aux objections et aux principales dilliculiés soulevées contre la religion, etc., etc. Chaque Dictionnaire, dans le format in-4° à 2 colonnes, renierme de 1,600 à 1,800 colonnes.

[ocr errors]

DICTIONNAIRE D'ASTRONOMIE, DE PHYSIQUE ET DICTIONNAIRE DE COSMOGONIE ET DE PALÉONTO.
DE METEOROLOGIE.

LOGIE.
DICTIONNAIRE DE CHIMIE ET DE MINERALOGIE.

DICTIONNAIRE APOLOGÉTIQUE, 2 vol. in-4° (*).

DICTIONNAIRE DES ORIGINÈS DU CHRISTIANISME. DICTIONNAIRE DE BOTANIQUE.

DICTIONNAIRE HISTORIQUE DES SCIENCES PAYSIDICTIONNAIRE DE ZOOLOGIE, 3 vol. in-te.

QUES ET NATURELLES. DICTIONNAIRE D'ANTHROPOLOGUE.

DICTIONNAIRE DE LINGUISTIQUE ET DE PHILOLODICTIONNAIRE DE PHILOSOPHIE, 3 vol. in-1

GIE COMPARÉE. (*) Cet ouvrage avail élé primitirement annonce sous le titre de : Dictionnaire des Objections savames.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Paris. – Imprimerie J.-P. MIGNE.

« PreviousContinue »