Page images
PDF
EPUB

Femme. Les belles femmes appellées le mal des yeux, 240

Fiction. Voyez Image.
Fierté noble & genereuse dans laquelle il faut entretenir l'e-
Sprit,

246
Figures de pensée du de diction, 244. les Figures ne font pas

une des moindres parties du Sublime , lorsqu'on leur donne le
tour qu'elles doivent avoir , 269. & fuiv. Que les Figures
ont besoin du Sublime pour les soutenir,

272
il n'y a point de figure plus excellente que celles qui est tout-ào

fait cachées da quel eft le moien de l'empescher de paroi-
Are,

273

Les Figures mélées ensemble dans un discours se communiquent

les unes aux autres, de la force, des graces to de Porne-

ment,

277

Fureur hors de saison, de faut oppose as Grand,

237

G.

Enie. Que les Genies naturellement les plus élevez tom-

bent quelquefois dans la badinerie,

252

Genre. Voyez Changement.

Gorgias raillé, & pourquoi ,

236

Gouvernement. Difference du Gouvernement populaire com

du Monarchique,

Grand. Voyez Sublime. Combien il est recherché en toutes

choses,

Une chosen'a rien de Grand quand le mépris que l'on en fait,

tient du Grand,

242

Armonie. Ce que c'eff, & à quoi elle est utile, 308.

& fuiv.

Hegefias. Voyez Amphicrate.

Herodote. Qu lque chose de ridicule dans Herodote, 240

Il est grand imitateur d'Homere,

261, 291

Homere. En quoi il a principalement excellé, 247.& fuiv.
Plus foible dans l'Odyssée que dans l’Iliade.

251
Homere comparé au Soleil quand il se couche, là mefma.

Vieillesse d'Homere,

252.253 Homere adroit à efter il faut les liaisons du discours,

276 Homere , l'admiration de tous les siecles ,

261 Homme. Voyez Corps, Esprit, Nature. Hydropique. Il n'y a rien de plus fec qu'un Hydropique,

237 Hyperbate. Ce que c'est qu'Hyperbate, bu comment il s'en

faut servir , 278. & suiv. Voyez Transposition. Hyperbole remarquable 281. quelles font les meilleures, 305. à quoi on s'en peut servir,

306 s Hyperide. Son artifice dans l'une de ses Harangues , 268.

& suiv.
Comparaison d'Hyperide do de Demofthene ,

298. & suiv.

I.
Alousie, utile aux mortels,

261 Image. Ce que c'est que les images dans le discours. 263, Elles ont tout un autre ufage dans la Rhetorique que parmy les Poëtes,

là mefme. Imitation. L'Imitation de l'émulation des Poëtés du des

Escrivains illustres, de un chemin qui peut conduire au S160 blime,

259. & suiv. Imiter. La maniere d'imiter les auteurs illuftres, 262 Impudence. En quelle partie de l'Homme elle paroift particulierement ,

239, 240, 196 Interrogation. Voyez Demande.

lavention. Il est dificile de remarquer la fineffe de l'invena tion dans un Ouvrage,

233 Isocrate tombé dans une faute de petit Escolier , 306 Jupiter nourri comme un pigeon,

252

J

L

Ecteur. Le profit des Lecteurs eft le but doit tendre tout Homme qui veut écrire,

231 Liaison Que le retranchement des liaisons dans un discours

lui donme beaucoup plus de mouvement , 276, 277 Lygas. Voyez Platon. Les douceurs & les graces de Lysias,

299: 301 R

M. Ma

M.
Atris. Voyez Amphicrate

M Mediocre Le mediocre parfait comparé avec le Sa

blime qui a quelques defauts,&

fi l'un doit eftre prefere à Pautre,

296. &fuiv. Meffene. Ville affiegée pendant trente ans ,

238 Metaphore. Si l'on peut emploier plusieurs Metaphores à la fois,

291.& fuir. Methode. Que l'esprit a besoin d'une Methode pour luy enfei

gner à ne dire que ce qu'ilfaut, do à le dire en son lieu, 134,

135 Monarchie. Voyez Gouvernement. Mot. De quelle consequence est le choix des Mots dans les Oxo

vrages , 289. & suiv. de la bastesse des Mots, 313. &suiv. Moïse. Comment il a exprimé la grandeur de Dieu,249.250

Ain. Voyez Pygmées.

Nature. qu'elle ne se montre jamais plus libre que dans les discours Sublimes da Pathetigues. 134. Sans l'Art elle est une avengle qui ne sçait elle va, 235.278.

Voyez Art.
Combien la nature a confideré l'Homme,
La Nature doit estre imitée dans le discours ,

318
Necessaire. Voyez Admirer.
Nombre. Voyez Changement.
Nouveauté. Elle est la manie des Escrivains d'aujonrd'huy,

241

N.

N

301

[ocr errors]

Dyffée. Elle n'est à proprement parler que l'Epilogue de l'Iliade,

251 Oeconomie, Voyez Disposition. Orateur. Ce qu'il faut confiderer dans les Orateurs à l'é

gard du Sublime 242. 245. La premiere qualité d'un Ora

teur, là mesme. Orateurs en qui le Sublime do le Merveilleux se rencontre joint avec l'utile de le neceffaire,

303 Ordre merveilleux dans son defordre,

277 P. Pa

[ocr errors]

P.
Pancen pogueu in centre point pour Pordinaire de pefians
Parler. Sans la faculté de bien Parler le resten'est rien dans le
Sublime,

244
Parole. Voyez Composition.
Passions. Voyez Servitude,
Paffions qui n'ont rien de grand, & qui ont mesme quelque
chose de bas à l'égard du discours ,

245 Pathetique. Ce que l'on doit entendre par le Pathetique dans

discours, 244. Si le Pathetique do le Sublime ne vont ja

mais l'un fans l'autre , 245. Voyez Poëte. Le Pathetique ne fait jamais plus d'effet dans le discours, que

lors qu'il semble que l'Orateur ne le recherche pas , 27'5 Le Pathetique participe da Sublime , autant que le Sublime participe du Beau des de l'Agreable,

289 Peinture. Voyez Image. Ce qui se presente d'abord à la veuë dans la Peinture ,

273 Ponelope do fes Amans ,

253 Pensée. La Penfee de la Phrafe s'expliquent ordinairement l'une par l'autre,

289 Periode. Voyez Arrangement. De la mesure des Periodes, Periphrafe. Que la Periphrafe eft dem grand usage dans le

Sublime, 287. Exemples de la Periphrase, 287. & suiv. Il n'y a rien dont l'usage s'estende plus loin que la Periphrafe,

288. & fuiv: Personnes. Du changement de Perfonnes , 294. Voyez Char

gement. Persuasion. En quoi elle est opposée au Sublime , 233 Phaëton. Discours du Soleil à Phaëton en lui mettant entre les mains les resnes de ses chev ARX,

60 Phrase. Voyez Penfée. Platon. Disciple de Socrate",

239. 240 Son file cofes instructions pour parvenir an Sublime , 261. Grand imitateur d'Homere ,

261. Platon comparé avec Lysias ,

[ocr errors]

311. & suiv.

295,301.& fuir.

Pluriels reduits en finguliers, 283. Voyez Changement.
Poète. Ce qu'il faut confiderer dans les Poëtes à l'égard due
Sublime,

242
Que les Poètes de les Escrivains celebres s'amusent ardinaire-
ment à peindre les mæurs quand leur esprit mangue de vie
gueur pour le Pathetique,

253
Polyclete & fafatuë,

304
Posterité. Combien l'un doit confiderer le jugement de la poste-
rité dans ses Ouvrages,

263
Present. L'homme enclin à blasmer les choses presentes,

3.17
Preuve. En quoy la Preuve differe de l'amplification, 258.

259,
Puerilité. Ce que c'est que Puerilité,

237
Pygmées enfermez dans des boetes,

317
R.

gine,

Sph

meslezs ensemble dans un pasage de Demosthene , 276
Réponse. Voyez Demande.
Rhetorique. Quel eft l'usage des Images dans la Rhetoriquei

263
Richeffes. De combien de maux elles font la fource Peria

296
S.
Apho, & fon adresse à exprimer les fureurs de l'amour,

453. 8 fuiv.
Serment appellé Apostrophe,

270
Servitude, espece de prison,

317
La fervitude des pasions ,

318
Son. L'effet des fons de la flufte des autres inftrumens de

musique,
Songes de Jupiter mesme,

253
Sophocle. Excellent à peindre les choses,

266
Statuë. Difference eutre la Statuë e le Discours, 304
Stesichore , grand imitateur d'Homere,
Stile. Quel est le defaut du Stile enfié,

738.341
Origine du Stile froid.

238

308

261

« PreviousContinue »