Oeuvres de Denis Diderot, Volume 11

Front Cover
J. L. J. Briére, 1821 - French literature
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 132 - ... permis de s'expliquer avec franchise, sans tomber dans une criminelle indiscrétion. Mais Rousseau lui-même, dans un ouvrage posthume où il vient de se déclarer fou, orgueilleux, hypocrite et menteur, a levé un coin du voile : le temps achèvera, et justice sera faite du mort, lorsqu'on le pourra sans affliger les vivants.
Page 300 - On ne pense, on ne parle avec force que du fond de son tombeau ; c'est là qu'il faut se placer, c'est de là qu'il faut s'adresser aux hommes.
Page 427 - Voici encore un endroit où je ne puis être de l'avis de notre philosophe. Alexandre fait don d'une ville à un simple particulier, qui refuse un présent qui lui semble trop important pour lui : « Je n'examine pas ce qu'il te convient de recevoir, mais ce qu'il me convient de donner...
Page 300 - ... de cet arbre immense dont la tête touche aux cieux et les racines pénètrent jusqu'aux enfers, où tout est lié, où la pudeur , la décence , la politesse , les vertus les plus légères , s'il en est de telles , sont attachées comme la feuille au rameau , qu'on déshonore en l'en...
Page 374 - Un premier despote, juste, ferme et éclaire, est un fléau; un second despote, juste , ferme et éclairé , est un fléau plus grand : un troisième qui ressemblerait aux deux premiers , en faisant oublier aux peuples leur privilège, consommerait leur esclavage.
Page 94 - L'homme pénétrant sent l'importunité de sa présence et de ses conseils; l'homme ferme garde son poste , voit approcher sa perte et la brave : il n'a recouvré sa liberté qu'au moment d'une disgrâce évidente , la veille de sa mort. C'est ce que fit Sénèque.
Page 315 - Majesté donner audience , je prouverai , par raisons aussi bonnes , et vous montrerai qu'il n'ya point du tout de Dieu.... » Sur quoi le Roi entrant en colère , chassa ledit du Perron , l'appela méchant , et lui défendit de se plus trouver devant lui.
Page 348 - ... c'est qu'une patrie. Le prêtre recommande au peuple l'amour et le respect pour les dieux ; le philosophe apprend au prêtre ce que c'est que les dieux. Le souverain commande à tous ; le philosophe apprend au souverain quelle est l'origine et la limite de son autorité. Chaque homme a des devoirs à remplir dans sa famille et dans la société ; le philosophe apprend à chacun quels sont ces devoirs. L'homme est exposé à l'infortune et à la douleur ; le philosophe apprend à l'homme à souffrir.
Page 279 - ... quelquefois les mêmes écarts, n'admireront plus que la forme séduisante sous laquelle il a su les présenter, et fixeront avec plus de justesse et d'impartialité le degré d'estime et de réputation qu'il mérite. En effet, ce n'est ni un penseur profond, ni un logicien exact et sévère, ni un moraliste aussi instructif, aussi original, aussi agréable à lire que Montaigne, ni même un ami très-sincère et très-zélé de la vérité : c'est un écrivain très-éloquent, dont le style...
Page 379 - S'il tâche de persuader la pauvreté, on meurt d'envie de ses richesses. Sa vertu fait peur, et le moins vicieux s'abandonnerait aux voluptés par la peinture qu'il en fait. Enfin, il parle tant de la mort et me laisse des idées si noires que je fais ce qui m'est possible pour ne pas profiter de sa lecture.

Bibliographic information