Page images
PDF
EPUB

d'affaires lui rend ses comptes (6)..... Quand il donne un repas à sa curie, il demande , sur le service commun, une portion pour ses enfants, et note les moitiés de raves qui sont restées sur la table, afin que les esclaves qui les desservent ne puissent pas les prendre. S'il voyage avec des personnes de sa connoissance, il se sert de leurs esclaves, et loue pendant ce temps le sien, sans mettre en commun le prix qu'il en reçoit. Bien plus, si l'on arrange un pique-nique dans sa maison, il soustrait une partie du bois, des lentilles, du vinaigre, du sel et de l'huile pour la lampe, qu'on a déposés chez lui (7). Si quelqu'un de ses amis se marie on marie sa fille, il quitte la ville pour quelque temps, afin de pouvoir se dispenser d'envoyer un présent de noces. Il aime beaucoup aussi à emprunter aux personnes de sa connoissance des objets qu'on ne redemande point, ou qu'on ne recevroit même pas s'ils étoient rendus (8).

NOTES.

(1) J'ai été obligé de paraphraser cette définition, qui, dans l'original, répète les mots dont le nom que Théophraste a donné à ce Caractère est composé, et qui est certainement altéré

par les copistes. Plusieurs traits de ce Caractère ont été placés, par

l'abréviateur qui nous a transmis les quinze premiers chapitres de cet ouvrage , à la suite du chapitre xi, où on les trouvera traduits par La Bruvère, et éclaircis par

des notes qu'il seroit inutile de répéter ici.

(2) Par droit d'hospitalité. ( Voyez chap. IX, note 7.)

(3) J'ai traduit ici d'après la leçon du manuscrit du Vatican ; mais, d'après les règles de la critique, il faut préférer celle des autres manuscrits dans le chapitre xi; car ce sont les mots ou les tournures les plus vulgaires qui s'introduisent dans le texte par l'erreur des copistes.

(4) Les Anthestéries, qui avoient donné le nom à ce mois, étoient des fêtes consacrées à Bacchus.

(5) Auquel il a permis de travailler pour son propre compte, ou qu'il a loué, ainsi qu'il étoit d'usage à Athènes, comme on le voit entre autres par la suite même de ce chapitre.

(6) Cette phrase est défectueuse dans l'original; MM. Belin de Ballu et Coray l'ont jointe à la précédente par les mots : « Il en fait autant, etc. »

() C'est ainsi que ce passage difficile a été entendu par M. Coray : d'après M. Schneider, il faudroit traduire : « Il met en compte le bois, les raves, etc. qu'il « a fournis.» ( Voyez la note 7.du chap. x.)

(8) J'ai traduit cette dernière phrase d'après les corrections des deux savants éditeurs Coray et Schneider.

FIN DES CARACTÈRES DE THÉOPHRASTE.

TABLE

DES MATIÈRES CONTENUES DANS CE VOLUME.

21

CHAPITRE XV. De la Chaire.

Page 1 CHAPITRE XVI. Des Esprits forts. PRÉFACE.

71 Discours prononcé dans l'Académie françoise. gr

LES CARACTÈRES DE THÉOPHRASTE.

113

I21

AVERTISSEMENT de M. Schweighäuser.
Aperçu de l'histoire de la Morale, en Gréce, avant

Théophraste.
Discours de La Bruyère sur Théophraste. 127
Avant-propos de Théophraste.

169 CHAPITRE PREMIER. De la Dissimulation. 175 CHAP, II. De la Flatterie.

179 CHAP. III, De l'Impertinent, ou du Diseur de riens.

185

210

215

Chap. IV. De la Rusticité.

Page 190 CHAP. V. Du Complaisant, ou de l'Envie de plaire.

196 Chap. VI. De l’Image d'un coquin.

204 CHAP. VII. Du grand Parleur. CHAP. VIII. Du Débit des nouvelles. CHAP. IX. De l'Effronterie causée par l'avarice. 221 Chap. X. De l'Épargne sordide.

225 CHAP. XI. De l’Impudent, ou de celui qui ne rougit de rien.

230 Chap. XII. Du Contre-temps.

235 Chap. XIII. De l’Air empressé.

240 CHAP. XIV. De la Stupidité.

243 Chap. XV. De la Brutalité.

248 CHAP. XVI. De la Superstition.

251 CHAP. XVII. De l'Esprit chagrin.

261 CHAP. XVIII. De la Défiance.

265 CHAP. XIX. Du Vilain homme.

269 CHAP. XX. L'Homme incommode.

273 CHAP. XXI. De la sotte Vanité.

277 CHAP. XXII. De l'Avarice.

283 CHAP. XXIII. De l'Ostentation.

288 CHAP. XXIV. De l'Orgueil.

293 CHAP. XXV. De la Peur, ou du Défaut de cou

rage.

296

« PreviousContinue »