Page images
PDF
EPUB

làï diàu-marcé boů péz, bounas déns, boun

aureillo. Más pèr moun gros fraï lours qu'êi un pàü diférén ; Quéü-qui né sémblo más no véritablo môno ; 9

Tou soun cor domando l'aumôno ;
É l'y counseillé pas, d'àumin, pèr soun plozéï,

Dé sé vizas dis lou mireï; 10
Qu'éï un vrai mounstré dé noturo
Quîs foguêrén à co dé chou ; 11
É l'iaï pas crégu fâs d’înjuro
Quan, màï dé catré-vé l'àï préy pèr un

manjou, 12 Quan lou Sing-o choba 13 véyqui l'ours qué

s'oproucho Én l'y vézén déybrîs 14 lo boucho Un s'oténdi-à l'auvis réprouchâs au boun-diü

Dé l'ovéy fa pèr dérosiü. D'au diâblé si quouéy vraï! àu sé trôbo bién

jénté. 15

Mås l'égléfan , di-t-éü , l’y poréy màü bâti , D'aureill-au éy tro gran é dé couò tro piti. L'éyléfan trob-aussi lo boleyno tro grosso. Quello-qui d'àu choméü vét couyounas 16 lo bosso, Toù foguêrén éntàü 17 é lo quito fermi

Trobo lou biàüjou 18 tro piti. Mås lou pûs fàu dé toû, lou půs, déyrosounablé Lou pûs molïn, lou mạn trotable,

Quis crẻyrias voũ quẻ co fuguét ? Quéy l'homé, véz, quan-t-au venguèt Au né toriguèt pûs sur loû défàüs d'àů aûtréîs,

N’àu podén bé dir-entré n'aalreis

Jupin les renvoya , s'étant censurés tous,
Du reste , contens d'eux. Mais parmi les plus fous
Notre espèce excella; car tout ce que nous sommes,
Lynx envers nos pareils , et taupes envers nous
Nous nous pardonnons tout , et rien aux autres

hommes : On se voit d'un autre ceil qu'on ne voit sonprochain.

Le fabricateur souverain Nous créa besaciers tous de même manière , Tantceuxdu temps passéquedutemps d'aujourd'hui. Il fit pour nos défauts la poche de derrière , Et celle de devant pour les défauts d'autrui.

(19) Se coache.
( 20 ) D'abord.
( 21 ) L'épaule.
( 32 ) Railleur.
(23) Détourne.

N'ioguèt pas déymé, dé béüta
Qué n'oguéz lou ti àu lou ta.
Per sé, co faï no diférenco;
Déypéï énté lou jour couménço
Déyche énté couéijo 19 lou souléï,

Dégu n’ey fa pèr lou voléř.
N'io pén à soun éyvîs qué n'ayo càüco târo...si

Léy-doun Jupitèr prén no bâro
É coumo d'àu pétoù

Loa chasso tou,
É loû léyssèt tàü coum-îs éyran :
Màï täü quîs soun, faudro quîs méyran;

Sobéz-vou pèr calo rosou ?
Quéy-qué noù portén toù chacun un chambolou

Én-d-un bissa pèr châqué bou ;
Quîs bisså soun pléis dé sotîzas,
Gnién-o de verdas , gnio de grîzas.
Quellâs d'àû aùtréis soun dovan
É noû lâs vézèn tan-qué-tan. 20
Lâs nôtras soun doréy l’eypanlo, 21
É quéü bissa jomàï né branlo,
Noû né vizén jomàï dédïn.

Nôtr-éy molin

N'ey pas pèr n'aûtréis ,
Au né ser mås-kan pèr loû aùtréis.

Quan càüqué moucandiéz 22 créïro d'ovéy rosou

Qu'au déyvîré 23 soun chambolou.

XVII. Les Frelons et les Mouches à miel.

A lærva

L'ŒUVRE on connaît l'artisan. Quelques rayons de miel sans maître se trouvèrent;

Des frelons les réclamèrent.

Des abeilles s'opposant,
Devant certaine guêpe on tranduisit la cau e.
Il était mal-aisé de décider la chose :

(1) Frelons.
(2) A l'æuyre.
(3) Manouyrier.
(4) L'année dernière.
(5) Chicanes.
(6) Ruche à miel.
(7) Croupions.
(8) Radoucir un petto
(9). La guêpe.

( 10 ) Cette expression désigne une personne sans malice.

(11) Une fourmillière.

XVII. Lás béillas è lote Burgdüs.

I

[ocr errors]

Is dizén qué quouéy à l'obro a
Qué sé counéï lo monobro : 3
Noû van véyré si quouéy vràï.
Hantan 4 vér lou méi dé maï,
D'àů burgaüs à càücas béillas
Cherchêrén dé lâs boréillâs, 5
Sé troubět càïiqué bourna 6

Abandouna;
Moù burgàüs lou récliomêrén ,
Lâs béillás si opôsêrén.
Dobor co sé disputèt ,
A-lâs-fîs co s'insultèt.

Jomàï pû poriéz topaje;
Deiji de tou lou croupignou ?
Eyran solis d'àû milliéz d’oguilloû

Qu'anounçovan lou carnaje.
Pertan un parvenguèt à loû réprozimas , 8

Loll véyqui d’ocor dé pléydiâs.
Loû' dous partis chàusiguèyrén lo bêko 9

Quêro no bouno morio-mêko 10 Pèr jujâs én prémiéz ni-màï én darniéz réssor,

Quis d'àû dous ovio dré àu tor.
Quéllo bêko (dit-un) ovio de lo coussïnço ;
Per s'eycléyras l'oguèt bién lo possïnço

D’àuvis , mài lo nén vio besouén,
No fermijèro 11 dé témouéns.

« PreviousContinue »