Page images
PDF
EPUB

3

N'ioguèt pas déymé, dé béüta
Qué n'oguéz lou ti du lou ta.
Per sé, co faï no diferenço ;
Déypéï énté lou jour couménço
Déycheénté coueijo 19 lou souléï,

Dégu n'ey fa pèr lou voléï.
N'io pén à soun éyvîs qué n'ayo càüco târo....i

Léy-doun Jupitèr prén no bâro
É coumo d'àu pétoû

Loa chasso toi,
É loû léyssèt tàü coum-is éyran :
Mài tài quis soun , faudro quis mẻyran;

Sobéz-vou pèr calo rosou ?
Quéy-qué noù portén toù chacun un chambolou

Én-d-un bissa pèr châqué bou ;
Quîs bissâ soun pléis dé sotîzas ,
Gnien-ò de verdas , gnio dé grîzas.
Quellâs d'àû aùtréis soun dovan
É noll lås vézèn tan-qué-tan. 20
Lås nôtras soun doréy l’eypanlo, 21
É quéü bissa jomàï né branlo,
Nou ne sizen jombi dedin.

Nôtr-éy molin

N'ey pas pèr n'alltréis,
Au né ser mås-kan pèr loû alltréis.

7

Quan càüqué moucandiéz 29 créïro. d'ovéy rosou

Qu'àu déyvîré 23 soun chambolou,

XVII. Les Frelons et les Mouches à miel.

A L'QUVRE

L'EUVRE on connaît l'artisan. Quelques rayons de miel sans maître se trouvèrent;

Des frelons les réclamèrent.

Des abeilles s'opposant ,
Devant certaine guêpe on tranduisit la cau e.
Il était mal-aisé de décider la chose :

(1) Frelons.
(2) A l'æuyre.
(3) Manouvrier.
(4) L'année dernière.
(5) Chicanes.
(6) Ruche à miel.
(7) Croupions.
(8), Radoucir un petto
(9) La guêpe.

( 10 ) Cette expression désigne une malice,

(11) Une fourmillière.

personne sans

XVII. Lds béillás é lote Burgàüs. *

IS

s dizén qué quouéy à l'obro 2
Qué sé counéï lo monobro : 3
Noû van véyré si quouéy vràï.
Hantan 4 vér lou méi dé maï,
D'àû burgàüs à càücas béillås
Chercherén dé lâs boreillâs, 5
Sé troubèt càïiqué bourna 6

Abandouna;
Moù burgåüs lou récliomêrén,
Làs béillås sî opôsêrén.
Dobor co sé disputèt ,
A-las-fis co s'insultèt.

Jomàï pû poriéz topajé ;
Déija de toù loû croupignoứ 7
Eyran solis d'àû milliez d'oguilloû

Qu'anouncovan lou carnaje.
Pertan un parvenguèt à loû réprozimâs , 8

Lol véyqui d'ocor dé pléydiâs.
Loû' dous partis chàusiguèyrén lo bêko 9

Quêro no bouno morio-mêko 10 Per jujâs én prémiéz ni-màï én darniéz réssor,

Quis d'àû dous ovio dré au tor.
Quello bêko (dit-un) ovio de lo coussïnço ;
Pèr s'eycléyras l'oguèt bién lo possïnço

Dauvis , mài lo nén vio besouén
No fermijèro 11 dé témouéns.

1.

Les témoins déposaient qu'autour de ces rayons Des animaux ailés, bourdonnans , un peu longs , De couleur fort lannée, et tels que les abeilles, Avaient long-temps paru. Mais quoi! dans les frelons

Ces enseignes étaient pareilles. La guêpe , ne

sachant que

dire à ces raisons,
Fit enquête nouvelle ; et pour plus de lumière,

Entendit une fourmillière.
Le point n'en put être éclairci.
De grâce , à quoi bon tout ceci ?

Dit une abeille fort prudente.
Depuis tantôt six mois que la cause est pendante,

Nous voici comme aux premiers jours.

Pendant cela le miel se gâte.
Il est temps désormais que le juge se hâte :

N'a-t-il point assez léché l'ours ?
Sans tant de contredits et d'interlocutoires,

Et de fatras et de grimoires ,

Travaillons , les frelons et nous :
On verra qui sait faire , avec un suc si doux,

Des cellules si bien bâties.
Le refus des frelons fit voir

Que cet art passait leur savoir :
Et la guêpe adjugea le miel à leurs parties.

Quis

( 12 ) Le bout de fil par où l'on peut dévider un échereay. ( 13 ) Oui et non. (14) Faire aller à mal. (15) Candy, gâté. ( 16 ) La cire. (17) Le miel.

Quîs témouens vian b'àuvi càïcoré qué voulavo

É qu'én voulan, bounbounavo
Toù loù ans péndén tou l'étiü

Autour d'au bourna én questiü.
Eyro co d'àû burgåüs ? eyro co dé lâs béillås ?.

Co sé counéy pas per l'auréillås.

Lâs béillas ni mår loù burgåüs
Voulén é bounbounén éntàü.
Quello réssémblenço deyrouto

Lo bêko chuav-à grosso gouto ,
Lo n'àuzet' pas péndén màï dé chiéz méî

Nå én ovan ni én oréï.
Dé béü d’ovéy préï dé péno
Lo vio perdu lo séncéno 12

Dîs toù quis machiéż-mânéis, 13
Bouey pas tan dé rosous , dissèt no vieillo béillo,

Dîriâs quîs fan lo déguéillo 14
Dé nôtréîs cors ni-màï dé nôtreîs béîs ;

Néy gro mèitiez dé fas tan dé topagé,
Lou miàü sé gât-én aténdi ,

Au siro tout-éytodi. 15
Qué châcun , séy tan dé verbiajé,
Sé métlé d'obor à l'oubragé,
Noll véyran si quouey loù burgåüs
Qué fan lo bràïcho 16 mài lou midü. 17
No poràülo si-hé jitado ,
Eyboïguèt l'ossémblado.
É lou burgàü qué réfuzét,

Sé trohiguèt ,

Sén fujiguèt ,
É lo béillo gâignèt.

« PreviousContinue »