Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

Déycho-qui, 11 vo pas déyplanta ,
Béléü 19 vou vou séy tro vanta.
Moun omi! quan-t-uri éy sage ,
Fàu , pèr moucas dàû chéis

Ovėž possa lou vilagé.
Oténdan à démo !.... mái béléü quété séï.... 13

Pèr n'àûtréis påûbréis assoléïs
Né i'isquen pas tan qué voù d'un àuragé.

Noû soun l’eyżamplé d'un sagé
Qué sết pléjà 14 quan fàu 15 é qué né roum jomai.

Au n'aurio béléü bé di maï ; 16
Mâs tou-d'un-co nén venguèt no bufado

Si torriblo ! si b'opouyado!
Qu'àuriâ di qué tou l'univér
N'avo virá las chamba-n-lér.
É quel-àubré doun lo rocino

Dé l'anfér eyro vézino
Quél-àubré qu'én soun chopéi
Vio tan ménoça lou céü;
Quél-aubré tan fiér, tant béü

Foguèt lo corno-budéü. 19
L'assolei płéjét jusqu-o-terro ,
É l'assoléï duro béléü d'enguêro.

Jomaï né meyprésan dégu;
Un homé nén vàu toujour n'alltré,
Quéü qué sé ri d'àu màü d'un àûtré
Nén Kuro, chài nén o pas gu.
Lo grandour maï lo fourtuno

Soun no méychanto cossiü;
Loû gros maï loû pitîs , lou souléï mai lo luno

Soun toù l'oubragé dàu boun-diü
Qué boujo 18 quan l'y plâs , loû pûs fier dîs lou

riü. 19

XIV. Le Coq et le Renard.

Sur la branche d'un arbre était en sentinelle

Un vieux coq adroit et matois. Frère, dit un renard adoucissant sa voix,

Nous ne sommes plus en querelle:

Paix générale cette fois. Je viens te l'annoncer; descends, que je t'embrasse.

Ne me retarde point de grâce ;
Je dois faire aujourd'hui vingt postes sans manquer:

Les tiens et toi pouvez vaquer,
Sans nulle crainte, à vos affaires ;
Nous vous y servirons en frères.
Faites-en les feux dès ce soir;
Et cependant viens recevoir

Le baiser d'amour fraternelle. ·
Ami , reprit le coq, je ne pouvais jamais
Apprendre une plus douce et meilleure nouvelle

De cette paix :

Et ce m'est une double joie
De la tenir de toi. Je vois deux lévriers,

Qui , je m'assure , sont couriers

Que pour ce sujet on envoie : Ils vont vîte , et seront dans un moment à nous.

Que celle

(1) Le coq.
( 2 ) Chêne.
(3) Flagornait.
(4) L'estoniac.
(5) Lestes, dégagés.
(6) Dératés.
(7) Petit chemin dans la campagne.

XIV. Lou Renar é lou Jdü. 1

Ux jdu jucha sé caravo

[ocr errors]

A lo cimo d'un rouvéï.
Un rénar qué l'amiolavo 3

Lou créjio déija ténéï.
Moun boun-omi! moun coromado!

Éntré noú lo guerr-éy chobado.
É qu'éï mé qué sař charja
Dé véniz publià lo pa

Dis tou l'eïta.
Quél-ogréablo nouvello
Mé réjàûyî lou parpar: 4
Dòvolo , té boilloraï

l'acolado fraternello.
Lo pa ! réypoun lou jàü , tan-miér!
I m'àu vian plo di d'eypéï hiér :
Mâs saï bïén aïzéy dé té véyré;
É cé qué màu forio miér créiré

Vézé véniz doûs lébriéz
Qu'an bién lér de dolls couriez

Qué mén portén lo nouvello.
Ah! coum-is soun d'eygolitas ! 5
Is van coumo dolls déyrotas. 6
Véy loù làï dîs quélo vénello : 7.
Is virén bién eyssi tou dré,
Fàu plo qué nén chio càücoré.

Coum-îs courén! taro-taro !
Is siran qui si tð qué véy di garo :

Je descends : nous pourrons nous entrebaiser tous. Adieu , dit le renard , ma traite est longue à faire. Nous nous réjouirons du succès de l'affaire

Une autre fois. Le galant aussi-tôt

Tire ses gregues , gagne au haut,
Mal content de son stratagême.
Et notre vieux coq en soi-même

Se mit à rire de sa peur :
Car c'est double plaisir de tromper le trompeur.

(8) Amicals. (9) Embrasserons: ( 10 ) Balayé. (11) Décamper. (12) Eclata.

Is poréyssén bién omitous ; 8
Vàu dovolas , now now bizoran 9 tou.
Quan un rénar éntén parlas dé chéis-dé-chasso

Au ò bè tô boueyfa 10 lo plasso.
É moun bertran dé déyviardas ! 11
Nôtré jäü vio beü l'y crédas
Énté vas-tu ? ïàü vàu tournas,

Éycouto doun ! -- ïaï dàů ofas.
Vâqué quéïrê l'acolado.

Mo coumissiü éï préissado.
(Maï né měycréyrio pas qu'àu eyr-en-påü préissa
Dé troubas càüqué cros pèr l'y publià so pa ).
É moun jàü plo countén eypoufidèt 12 lou rîré.

Au l'y dignèt pas ré pûs dîré ;

Mås pèr chobas dé sén moukas ,
Au vou lou régolèt d'un béü ka-ka-las-kas.

Finð!îs ! véyqui per våütréis
Mettez quéü tour dis vôtré sa ;

Táü qué créü finâs loû aùtréis
Sé véü lou prémiéz fina,

Qu'ey bién fa.

« PreviousContinue »