Page images
PDF
EPUB

£h! nio pas doux méï què ïaü tèté.
Tu nás ménti ïaü tàü répèté :
Si co néï pas té, quéï toun fràï.
-- Saï fils-uniqué de mo måï.

Qu'ouéï doun càücu dé to chéno de raço
Vou né chobas jomàï dé mé boillas lo chasse

Vous , vôtréis bargéz vôtréis chéis
Né fas ma mé servis déinéis.
Y màü an di, ni-màï ïạü sabé

Sé faï tén qué tout-o-co chabé
Én méimo tén, moun lou gaffo l'ognéü
Qué vio bé gréletta , tou qu'éü. tén dis so péči

Coumo lomando dîs so coco ;
Au lou némport’é lou vou croco
Dîs lou béü foun d'uno fouréz
Séi dàutro fourmo dé proucéz.

[ocr errors]

Quéü counté néy pas fa pèr rîré
Eycoutas bien cé qu'au vàü dîré.

Un rich-ey toujour lou pû fort ;
Un påubré, countré sé, ey ségur d'ovey tort.

Vàurias béü crédas véngénço
Qu'éy toujour entàü pèr loui
Lo febless-é l'indigenço.
Fan pécha d'ovey rosou.

VII. La Mort et le Bûcheron.

U ,

N pauvre bûcheron, tout couvert de ramée, Sous le faix du fagot , aussi bien que des ans Gémissant et courbé, marchait à pas pesans,

Et tâchait de gagner sa chaumière enfumée.
Enfin, n'en pouvant plus d'effort et de douleur;
Il met bas son fagot, il songe à son malheur.
Quel plaisir a-t-il eu, depuis qu'il est au monde ?
En est-il un plus pauvre en la machine ronde!
Point de pain quelquefois, et jamais de repos :
Sa femme, ses enfans , les soldats, les impôts,

VIII.

(1) Faubourg de Limoges, lieu de la naissance da Traducteur.

(2) Petites broches de bois.
(3) Ronces.
(4) Bâtons.
(5) Hache.

[ocr errors]
[ocr errors]

V I1. Lo Mor é lou Paubré.

[ocr errors]

UAN restavo dîs Moun-moillez ! I m'an counta qu'un journoillez Après quinze jours dé jolado Dîs l'ànnado d'àu gran-t-hyver , Sey vey gagna peïno journado Vio minja lou sé màï lou ver.. Jomàï s'èy vu tallo misèro, Ni fét, ni trobàï , ni argén, Ni po pèr mettré sou lo dén; Pas no quîto poumo-de-terro. (Pèr de détéy au nén vio pas Dégu l'y vio vougu preitas ). Sé, so fénno , soll trey méynajeix Toù bravo-géns é toû bién sajeix Qué dé trey jours n'ovian minja Sémblovan cin ra-t-eycourja. Enté nas boillas de lo têto Lou paubr-hommé n'àu sobio pas. Fogio bé fré qué lo témpêto Enté pourtoro-t-éü soù pas ? Quéï dis koû bos de lo Batido Qué lou bésouén tou-dré lou guido Per fas şoun fàï dé brouchilloux 3 Càücas roundeix 3, càüquéis billoux 4 Dàu bouli-mor quàu mossa-v-à terro. Quéi vràï qué s'iàu guéz-gu so chou 58 Lou paubr-hommé dis 60- misèro

D.

Le créancier , et la corvée ,

Lui font d'un malheureux la peinture achevée.

Il appelle la Mort. Elle vient sans tarder,

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

A recharger ce bois ; tu ne tarderas guère.

(6) Peut-être. (7) Barre de bois à-peu-près de la grosseur du brasi (8) Sureau. (9) Flamme claire et de peu de durée. ( 10 ) Ses pauvres enfans, (11) Noix.

Guèz bé, béléü 6 coupa càüqué borou 7
Cé quéy no chàuso défendudo;

Ma , per bounhur sa chou éyro véndudo. Au faï doun coum-au po soun méychan fàï dé bouéï Qué l'iovio màï dé meyta souéï 8

Co ly foro no pitito baudado 9
Per chàufas so pàubro méynado 10

Au sén vaï tournas vèr meijou
Countén coumo sirio no graul-én-d-uno nou 11

Lou vey qui doun qué s'achomino
Én soun piti fàï sur léychino.
A péno-o-t’éu fa vïn pas
Au sén qu'au né po pus nas.
So positiü ey cruello

A tou momén au chancello
Pèr né pas toumbás sous soun fàï

Au ép vira lou jitas lài.
Quetto-vé tau-de-boun au pèr lo trémountado

Tout à lo vé dîs so pensado
Au créü àuvis puras so fénno , so pitîs

- 1 nan gro choba dé potîs ! Hélas ! coumo van fas quellas påubras boun-armas ?

Au né po pus téney sas larmas.
Ma sas larmas né toumbén pas

Las sé jalén countré soun nas.
Quéü pàubré molhurou , à las fîs pèr possïnço

Au eyzomino so coussïnço
Faï soun acté dé countritïü

E sé récoumand-au boun-diü.
O mor! sé dissé-t-eü , qué m'àublidas sur terro ,
Vâqué ! vâqué chiauplas terminas mo misèro

[ocr errors]
« PreviousContinue »