Page images
PDF
EPUB

La fourmi n'est pas prêteuse ,
C'est-là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud,
Dit-elle à cette emprunteuse ?
Nuit et jour à tout venant
Je chantais , ne vous déplaise.
Vous chantiez! j'en suis fort aise :
Hé bien ! dansez maintenant.

(5) Cette année.
(6) Abondance de toute sorte de récolte.
(7) Bourrée d'Auvergne.
(8) Couche.
(9) Elait hattu.

[ocr errors]

No fermi !

Bei co fi!
Co mar d'éimé que noủ san-douto ,
Co sén dé louén no bancorouto ,
É jomas de bancoroutiez
Né roueïnoro pén fermijiez.
--Mo paübro sor saï plo fachado
Qué vou châs tan émborossado.
Hujan 5 précisomén l'io tan dé bé-de-diü 6
Qué fogias-vous doun tou l'éïtiü ?

Céqué fogio ? pardi chantavo;
Maï tou lou moundé s'arrêtàvo
Podé diré. (séïï mé flotas )
Exprèz pèr m'entendre chantas !
-- Vou chantovas ? nén saï charmado ,
Eh-b-auro dansas n'auvergniado. 7
Méinagéix! quéü counté v’aprén
Qué fau bién émpluyas soun tén.
Qućî dîs l'eïtiü dé lo jaunésso
Qu'un tuo l'hyvér dé lo viellésso;
É lou proverbé néi pas fau
Qua fai màu 10ua tiet coueijo 8 màu.
Fouillo fas soun gronier quand lou froumén

s'eicoudio ; 9 Lou tén perdu , jomaï né tournoro, Quî no pas vougu quant au poudio, Né poudro pû quant au voudro.

I I. Le Corbeau et le Renard.

MAITRE

AITRE corbeau , sur un arbre perché,

Tenait en son bec un fromage,

Maître renard, par l'odeur alléché,

Lui tint å-peu-près ce langage :

Hé! bon jour, monsieur du corbeau ,

Que vous êtes joli! que vous me semblez beau !

Sans mentir , si votre ramage

Se rapporte à votre plumage ,

Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois.

A ces mots le corbeau ne se sent pas de joie ;

Et , pour montrer sa belle voix ,

( 1 ) En proportion.
(2) Aussi bien.
(3) La façon.

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

IOVIO no-vé no vieillo gràülo
Perchado sur no grando gàülo ,

Qué teig-un froumag-én soun béit lau vou dirio pas bien énté lo lou r'aûbéit ;

Un rénar, dessou, lo vistavo
Éntré sé-méim-au coumplotavo
Dé lou l'y vèi, maï lou l'y guèt,
É véi qui coum-au s'i prenguèt :
« Adichias modamo cournéillo !
« D’éaú düzéux vous séz la merveillo ;
a A moun fivîs , ré dé si béü

Qué lo "fémélo d'un courbéü !
« Càüs péz! càü têto! càü plumage!
« Séi méntis, si vôtré romage

« Eir'à làvénén 1.

« Très-certainomén « Déssur toll loû àüzéux vous nén pourtas lo paillo

Dis loû bos n'io pén que vous vaillo « Ni pån, ni roussignaü , ni cigné, ni sénis

N’io mas vou qué chias lou fénis.
Dé sénténdré vantas , lo sufflåvo dé jôyo

Eytopàü 2 lo n'én poyèt lôyo. 3
Essey-lou fénis d'àû àüzéux !

Ah ! lo troubaro co tan bei !
Dé miér chantas qué toù lo vèi-qui qué sé pico;

Per moûtras so bello musico

Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.

Le renard s'en saisit, et dit: Mon bon monsieur,

Apprenez que tout flatteur

Vit aux dépens de celui qui l'écoute.

Cette leçon vaut bien un fromage , sans-doute.

Le corbeau honteux et confus ,

Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

(4) Une bouchée.
(5) Encore,
(6) Penaude, honteuse, interdite.
(7) Aucun.
(8) Grayé de petite-vérole.

« PreviousContinue »