Page images
PDF
EPUB

Produigèt dièy vé màï dé bla,
Qué s'én guèz culi dé lo vito
Dạn t’uno terro si pitito;
Qu'eyro justomén lou trésor
Qué vio prouméy lou pàubré mor.

Proufitan toàn si not soun sageix
Dé l'eyzamplé dé quîs méinagéix
É de lo lèyçou de lour paï ;

Más sur-tou n'dublidan jomài
Qué lou trésor qu'un dêü préså lou maï,
Qu'éï lou trobài. 10

ірге

[merged small][ocr errors]

wann

XXXII. La Fille.

Certaine

ERTAINE fille , un peu trop fière

Prétendait trouver un mari

[ocr errors]

Jeune , bien fait , et beau , d'agréable manière , Point froid et point jaloux': notez ces deux

points-ci.

1

Cette fille voulait aussi

Qu'il eût du bien , de la naissance , De l'esprit, enfin tout. Mais qui peut tout avoir ! Le destin se montra soigneux de la pourvoir :

Il vint des partis d'importance.

(1) Effrontée , fière.
(2) Gentille.
(3) Jolie.
(4) Précieuse.
(5) La perle.

amma

X X XII. Lo Fillo:

Uno dế quellas lèvo-nàz 1

( Fillo coumó s'én manco pas )

Qu'eyro dîs lo flour dé soun agé, Asséz jento 2.dé cor é brâvo 3 dé vizage,

(Boun-énvio dé sé moridas ) Vouillo chàusîs càücu qué guèsso per partage

L'éïmé, lo douçour, lo bounta,
L'hàunour é lo délicotésso,
Dé l'omour é dé lo sogesso,
D’àû tolans , 'dé lo' poulitesso ,

Dé lo finesso,
Dé lo richesso,

Dé lo noblesso.
Lo lou vouillo sobén måś s'éï êtr'entêta , ! .

( Chàüso raro dîs quél-éyta)
Jàuné, jenté, bien planta ;
Én un mou quello mijauréo 4
S’eyro fourado dîs l'idéo
Qué quéü qué sirio soun eïpoux ,
Né fusso ni fré ni joloux;

(Rémarcas bien quéllas doua cliausas
Lo lås vouillo pèr-tan subré tout'àutras chàusas )
É l'y fouill-én un mou , lo perno 5 dàu golans ;
S'én préséntèt de pitîs màï dé grans, en

Dé frïngans,
D'éylégans ,

La belte les trouva trop chérifs de moitié.
Quoi, moi !quoi , ces gens-là ! l'on radote , je

pense. A moi les proposer ! hélas ! ils font pitié.

Voyez un peu la belle espèce !
L'un n'avait en l'esprit nulle délicatesse ,
L'autre avait, le nez fait de cette façon-là :

C'était ceci , c'était cela ;
C'était tout, car les précieuses

Font dessus tout les dédaigneuses.
Après les bons partis les médiocres gens

Vinrent se mettre sur les rangs.
Elle de se moquer. Ah! vraiment je suis bonne
De leur ouvrir la porle ! Ils pensent que je suis

Fort en peine de ma personne :
Grâce à Dieu , je passe les nuits

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

Tou bien richéis, tog dé noblesso. . Mås, fièro- coumo po prïacesso,

Lo prétentiü dé toù lo blesso;

É tundido 6 dé vonita , Lo trobo quis partîs tro chèïtîs dé méïta. A mé ?... d'au mound-éntàü ?... Coumén! sé

dissèt-ello, Crézén-t-is bounomén qué perdé lo cervello ? No fillo coumo mé !.... Mâs lo gén soun doun fàu!

No domouéizélo coum-au fàu
Pourio-lo s’ovezas 7 à d'un poriéz visagé ?.

É lou trobé bién éyfrounta
Dé mé parlas de moridagé :
Én coussïnso co fàï piéta.

Bréf pén l'iogrado 8 dis lo foulo
Quéü doqui vio l'esprit pounchu 9 coumo no boulo

Quél-autré vio ler d'un boddü,
D'aütréîs lou nâz éntàü-éptáü.
Qu'eyro toujour càïc-onicrocho

Car no précius-o dîs' so pocho
Toujour caucas rosoll, d'àumïn càüqu'énchéizou 10

Quan l'o envio de dîré, nou.
Opréz loû boû partis , sè présentén loû mîndréîs
Qui-qui lo loû foguèt viras coumo d'àû guïndreîs 11

Lo nén fogio soun eibotouei. 13
Ah moun-diü ! fau plo qué sio bouno,
Sé disio-t-ello, pèr ne pas

Lour borouillas 13 mo port-àu nâz ! Crézén-t-îs doun qué sio gâto 14 dé mo persouno ?. Diàumarcé déychoqui moû jours sount séy éynei

Lâs néts dermé dé boun souméi

[ocr errors]

7

« PreviousContinue »