Page images
PDF
EPUB

Qu'on crut qu'un tel discours méritait. On choisit

D'autres préteurs ; et par écrit
Le sénat demanda ce qu'avait dit cet homme,
Pour servir de modèle aux parleurs à venir.

On ne sut pas long-temps à Rome
Cette éloquence entretenir.

(38) Ma grand-mère.

( 39 ) Moisir.

Mâs lai àuvi dir-à moun ando 38 (Ě ïàü diràï toujour, si càücu m'àu domando )

Qué quéü béü régliomén
Né durèt pas loun tén,
Tan-piéï per loû Rouméns,
Tan-piéï pèr loû Germéns ,

Tan-pići pèr touto républico
Qué laïsso cháuménis 39 no tallo rétorico,
Co néï mâs lo vertu é lo francho-varta

Qué fan lou bounhur d'un éyta ,
Séy quello , pouén dé liberta ;
Séy làütro , pouén dé surétas

mummmm

XXII. Le Lion malade et le Renard.

De par le roi des animaux,

Qui dans son antre était malade ,

Fut fait savoir à ses vassaux

Que chaque espèce en ambassade

Invoyåt gens le visiter ,

jous promesse de bien traiter

Les députés, eux et leur suite.

Foi de lion, très-bien écrite ,
Bon passe-port contre la dent ,

Contre la griffe tout autant.

L'édit du prince s'exécute:

De chaque espèce on lui députe.

(1) Alité, mis au lit. (2) Déconcerté.

XXII. Lou Lioun moldüdé é lou Rénar.

Autot-TD

JTRÉ-TÉN Îs man counta
Qu'un lioun qué séyr-alita -
Pèr préncipé dé santa ,
Ordounèt din tou l'éyta,
Qué doyan so mojesta
Loû béytiàüs dé tou-t-éyta ,
Dé tout agé é colita
Vénguessan pèr députa
S'infourmâ din qual-eyta
Sé troubavo so santa;
Soù péno d'esséy trota
Coum-un trat-un révoulta
Aub-un criminel d'éyta.
D'au resto so mojesta
Proumèt à tou députa
Protétiü é suréta
Pléin-antiero liberta
Per un éycri cocheta
Én lo griffo dé l'éyta.
Quan co fuguèt troumpéta ,
Vàuriâ vu de tou coûta
Lou béytidü déycounorta :
Li couré, poti-pota
Coumo dé béü deyrota
Dé pàu désséy décréta
É dé sé véyr-oresta,
Fouéyta , markâ , déypourta,

Les renards gardant la maison,

Un d'eux en dit cette raison :

Les pas empreints sur la poussière

Par ceux qui s'en vont faire au malade leur cour ,

Tous, sans exception, regardent sa tanière ;

Pas un ne marque de retour.
Cela nous met en méfiance.

Que sa majesté nous dispense:

Mäï

(3) Fins.
(4) Caché.

« PreviousContinue »