Page images
PDF
EPUB

& Véz-vou jomàï mognia 34 ni trénchas ni apléîs 26 « Véz-vou jomàï pourta loù quîtéîs bouts d'àû déîs

« Sur lou manglié 16 dé càüqué gagé ? * N'ovian te-bé qué vou lo forç-é lou courage;

« É si n'oguèssan gu vôtro cupidita ,

« Vôtr-émbitiü é vôtro vonita , « N'durian, àu séy d'anèt 27 sur vou l'otorita « Qué noll éyzersorian séy inhumonita.

« Lou céü , lo terro , lo noturo « Noll réprouchorian pas dé lour véy fa d'injuro

« Coum-îs fan à vôtreîs préfets ,

Qué né soun mâs d'àû boufo-féts. « Nou, nou , Rouméns! jomàï dégu né voudro

'« créyré « Toutas quéllas qu'îs noû fan véyré.

É lo mojesta d'àû dutar « Nén éï ello méim-aufénçado, « Sochas, Rouméns ! qué loû diüs tôt-àu-tar * Sén vénjoran subré quell-ossémblado. « Vou sobéz bé quîs vézén tou,

Én vou vizan qué vézén-t-is dé bou ? « Lou méypri qué vou fâs dé lours léis, dé lours

[ocr errors]

(C

fêtas ,

« Vou né séz mas pèr is dé gran-objets d'horrour. « Vôtr-ovoriço vàï déychant-à lo furour.. & fàu boilla 28 nôtrets béis, pèr såuvâ nôtras têtas.

« Vôtréîs préfets soun dé lo gén

Qué n'aïmén ré nou-mâ l'argén ; « No nen an jomai pro por quis que not

« coumanden; A Nôtrâs terras , nôtré trobàï,

[ocr errors]

Font, pour les assouvir , des efforts superflus.

Retirez-les : on ne veut plus

Cultiver pour eux les campagnes. Nous quittons les cités, nous fuyons aux mon

tagnes ; Nous laissons nos chères

compagnes, Nous ne conversons plus qu'avec des ours affreux, Découragés de mettre au jour des malheureux, Et de peupler , pour

Rome un pays qu'elle

opprime. Quant à nos enfans déjà nés. Nous souhaitons de voir leurs jours bientôt bornés : Yos préteurs au malheur nous font joindre le crime.

Retirez-les : ils ne nous apprendront

[ocr errors][merged small][merged small]

e Loa sodoclorian pas quan aniàurio vin vé mài ; « Tan-màï îs noû n'an préï, tan-màï is n'én

« domandén, « Tiras loù noû..

Chấz nou né volen pûs a Lobouras pèr îs las campognas , « Toû sén fujén énsûs ! énsûs !

Sur lo cîmo dé lås mountognas.

# n'obandounen nôtras méïjous, r Moun armo! n'amén mår viàuré coumo loû lous

« Is né soun pas tan danjéyrous. É coumo voléz-vou qué n'oyan lou couragé

« Dé méttr-du jour càüqué méinagé ? « Pèr lou néjà tou viü dis no mèr dé molhur.

« Noun pas ! noun pas ! pèr lou ségur !

« Chacun fiü 29 dé so méinojéro. « Pèr loû påubréis pitîs qué soun déyjâ nâcu 30 « Ah! noù désirorian dé boun cæur qué caücu Tan-qué-tan, 31 dovan vou , lour féndez lo

gourjêro. 32 « låü sabé plo, Roumens ! qué fàu un gran pécha

D'ovéy gu no talo pensado, É dé-ségur nén sàï plo prou fâcha. « Mâ qu'éy vôtreîs préfets qué lo noll an rochado

(É, Tải nén oteste lou cải

Quét tour crimé noun-pas lou méü.) Déyborossas noll nén , sénat ïàü vàu répetté,

« Qu'à so placo chacun sé métte,
x Lo lour ney-mus (vào, sobez-bé)

* Én-té sé fai jomàï dé bé. a Qué noû opréndrian-t-is én domouran chêz

« n'autreis,

[ocr errors]
[ocr errors]

R

Que la mollesse et que le vice ;
Les Germains comme eux deviendront

Gens de rapine et d'avarice.
C'est tout ce que j'ai vu dans Rome à mon abord.

N'a-t-on point de présent à faire , Point de pourpre à donner ; c'est en vain qu'on

espère Quelque refuge aux lois : encor leur ministère A-t-il mille longueurs. Ce discours un peu fort

Doit commencer à vous déplaire.
Je finis : punissez de mort

Une plainte un peu trop sincère.
A ces mots , il se couche : et chacun étonné
Admire le grand cæur , le bon sens , l'éloquence

Du sauvage ainsi prosterné.
On le créa patrice, et ce fut la vengeance

( 33 ) De pain de froment.
( 34 ) La vérité.
( 35 ) Dite.
( 36 ) Se coucha.
(37) S'émerveilla s'étonna.

als forian å lâs fis qué tou“ nôtré poyis

« Sirio tan couqui coumo ys. « Car n'àï vu mâs-kan co én oribản chaz vàûtréîs « Lou moundé nan-t-is ré dé boun à vou dounas ! « Dé tàü poyis quîs chian, îs sén podén tournas. « Pèr îs gnio pûs ni léïs, ni piêta ni justiço « É Roum-au séñ d'anèt né viü mâs d'ovoriço. « Sénotours ! moun discour éy , béléü un påü for, « Mâs loû péyzans châz vou né mạnjén pas dé

« micho: 33 « làï choba... Mé véyqui... Vàûtréîs séz loû pûs

« for... a làü m'y otténdé bé... Vou puniréz dé mor

« Lo varta... 34 Mâs l'o vàuràï dicho. 35
Én méimo ten àu sé couéijet 36
Tou dé ventré àu miéï d'àu parquèt ;

L'ossémblado s'éyboïguèt 39

D'ovéy trouba din l'âmo d’un sauvage
Tan d'éymé, dé rosou , dé boun-san, de courage,

Lou séna lou noumé préfet ,
Co fuguèt touto lo véngénço
(É lou séna nén counvenguèt )
Qué soun discour l'y méritèt.
E per-fi qué quell-ovanturo

Possess-à lo rasso futuro
Au chossèt loû couquis qué déypeï tan dé téns

Fojian tan dé måü åû Germéns.

É sé méim-ordounet d'éycrîré
Tou cé qué quéü péyzan lour véigno mâs dé dîre;

Pèr qué co serviguéz toujours
Dé modél-á soll durotours,

« PreviousContinue »