Répertoire général du Théâtre Français: composé des tragédies, comédies et drames des auteurs du premier et du second ordre, restés au Théâtre Français; avec une table générale ...

Front Cover
Mme veuve Dabo, 1823 - French drama
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 79 - Peut-être qu'nprès tout ces croyances publiques * Ne sont qu'inventions de sages politiques , Pour contenir un peuple, ou bien pour l'émouvoir, Et dessus sa foiblesse affermir leur pouvoir.
Page 184 - Où le sang a manqué, si la vertu l'acquiert, Où le sang l'a donné, le vice aussi le perd. Ce qui naît d'un moyen périt par son contraire; Tout ce que l'un a fait l'autre...
Page 33 - Je ne la puis du moins blâmer d'un mauvais choix, Polyeucte a du nom, et sort du sang des rois.
Page 185 - Il ment quand il le dit et ne le fut jamais. Est.il vice plus bas? est-il tache plus noire, Plus indigne d'un homme élevé pour la gloire...
Page 68 - ... idées, Vous remplissez un cœur qui vous peut recevoir : De vos sacrés attraits les âmes possédées Ne conçoivent plus rien qui les puisse émouvoir. Vous promettez beaucoup, et donnez davantage : Vos biens ne sont point inconstants, Et l'heureux trépas que j'attends Ne vous sert que d'un doux passage Pour nous introduire au partage Qui nous rend à jamais contents.
Page 76 - Mais plus l'effort est grand, plus la gloire en est grande. Conserver un rival dont vous êtes jaloux, C'est un trait de vertu qui n'appartient qu'à vous...
Page 105 - L'attente où j'ai vécu n'a point été trompée : Mon père a consenti que je suive mon choix, Et j'ai fait banqueroute à ce fatras de lois. Mais, puisque nous voici dedans les Tuileries, Le pays du beau monde et des galanteries, Dis-moi, me trouves-tu bien fait en cavalier? Ne vois-tu rien en moi qui sente l'écolier ? Comme il est malaisé qu'aux royaumes du Code On apprenne à se faire un visage à la mode, J'ai lieu d'appréhender...
Page 67 - Je consens, ou plutôt j'aspire à ma ruine. Monde, pour moi tu n'as plus rien: Je porte en un cœur tout chrétien Une flamme toute divine; Et je ne regarde Pauline Que comme un obstacle à mon bien.
Page 223 - Le droit des rois consiste à ne rien épargner : La timide équité détruit l'art de régner. Quand on craint d'être injuste, on a toujours à craindre; Et qui veut tout pouvoir doit oser tout enfreindre, Fuir comme un déshonneur la vertu qui le perd, Et voler sans scrupule au crime qui lui sert.
Page 70 - Je dois ma vie au peuple, au prince, à sa couronne ; Mais je la dois bien plus au Dieu qui me la donne : Si mourir pour son prince est un illustre sort, Quand on meurt pour son Dieu, quelle sera la mort!

Bibliographic information