De la psychologie d'Aristote

Front Cover
Jeribert, 1848 - 384 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 4 - On se nourrit des anciens et des habiles modernes ; on les presse, on en tire le plus que l'on peut, on en renfle ses ouvrages: et quand enfin l'on est auteur et que l'on croit marcher tout seul , on s'élève contre eux, on les maltraite, semblable à ces enfants drus'' et forts d'un bon lait qu'ils ont sucé, qui battent leur nourrice*.
Page 114 - C'est ce qu'a voulu exprimer Empédocle dans ces vers célèbres : « Par la terre , dit-il , nous voyons la terre , l'eau par l'eau ; par l'air, l'air divin; par le feu , le feu qui consume ; par l'amour, l'amour, et la discorde par la discorde funeste (4). » Mais dans cette hypothèse , il faudrait que l'âme fût en quelque sorte les choses elles-mêmes, et qu'elle contînt non-seulement les principes et les éléments , comme l'admettaient ces philosophes , mais encore la multitude infinie de...
Page 313 - ... fort bien que rien pour cela n'a été retranché de mon esprit : et les facultés de vouloir, de sentir, de concevoir, etc., ne peuvent pas non plus être dites proprement ses parties, car c'est le même esprit qui s'emploie tout entier à vouloir, et tout entier à sentir et à concevoir, etc. ; mais c'est tout le contraire...
Page 372 - ... lesquelles étaient auparavant vagues et indéterminées vers le bien en général ou universel, c'està-dire vers Dieu qui est seul le bien général, parce qu'il est le seul qui renferme en soi tous les biens.
Page 372 - Vouloir est une action par laquelle nous poursuivons le bien, et fuyons le mal, et choisissons les moyens pour parvenir à l'un et éviter l'autre. Par exemple, nous désirons la santé, et fuyons la maladie ; et pour cela nous choisissons les remèdes propres, et nous nous faisons saigner, ou nous nous abstenons...
Page 90 - Il ya plus: non-seulement nous voyons et nous entendons, mais encore nous sentons que nous voyons et que nous entendons; une même sensation nous fait connaître l'acte de la vue et la couleur qui en est l'objet (2) . Mais s'il s'agit de deux objets de différentes natures , comment jugeons-nous que le blanc n'est pas le doux, que le noir n'est pas l'amer (3) ? C'est assurément par quelque sens , car ce sont là des choses sensibles ; mais ce n'est ni par la vue seule ni par le seul sens du goût...
Page 18 - Or ce n'est pas de son point dé départ que le mouvement tire son nom , mais bien de sa fin. Tout être naturel se meut donc vers ce qui est sa fin et sou but , c'est-à-dire vers sa forme ou son essence (3). Car la cause finale et la cause formelle sont identiques (4). L'âme est donc la cause finale et le but du corps , le principe qui en fait l'unité et sans lequel il n'y aurait que pluralité, dissolution sans fin (5). Quand l'âme s'unit au corps, c'est une forme qui s'ajoute à une matière...
Page 134 - Les grandeurs et les couleurs sont-elles réellement telles qu'elles apparaissent à ceux qui sont éloignés, ou telles que les voient ceux qui en sont près ? Lequel est le plus capable de les bien percevoir, de l'homme bien portant ou du malade ? La pesanteur est-elle ce qui paraît pesant aux hommes de faible complexion , ou ce qui l'est pour les hommes robustes ? La vérité est-elle ce qu'on voit en dormant ou ce qu'on voit pendant la veille ? » Personne évidemment ne croit qu'il y ait sur...
Page 25 - ... suffit qu'il y ait en lui une seule des choses suivantes : l'intelligence, la sensibilité, le mouvement et le repos dans l'espace, et aussi ce mouvement qui se rapporte à la nutrition, à l'accroissement et au dépérissement.
Page 310 - ... suite et en vertu de son effet; l'effet et la cause me sont donnés en une seule notion , en un seul et même témoignage de ma conscience. Il ya plus : cette cause à laquelle je rapporte mes actes intellectuels et moraux m'est connue avant, pendant et après son effet; car cette cause, c'est moi, et rien ne m'est plus évident que moi-même. « Voilà donc dans l'homme une cause individuelle qui certainement existe : celle-là n'est pas une hypothèse, elle est un fait que je saisis immédiatement,...

Bibliographic information