Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

veilleux. Un homme fi extraordinaire ne {çait point écouter un concert ou d'excellents joueurs de flutes il bat des mains avec violence comme pour leur applaudir, ou bien il suit d'une voix dés-agreable le même air qu'ils jouent ; il s'ennuye de la fymphonic, & deinande fi elle ne doit pas bien-tôt finir. Enfin si étant assis à table , il veut cracher ; c'est justement sur celuy qui est derriere luy pour donner à boire,

D'UN HOMME INCOMMODE.

ne

[ocr errors]

CEMI

E qu'on appelle un fâcheux,est celuy

qui sans faire à quelqu'ua un fort grand tort laisse

pas

de l'en brafler beaucoup;qui entrant dans la chambre de son ami qui commence à s'endormir , le réveille pour l'entretenir de vains discours; qui se trouvant sur le bord de la mer, sur le point qu'un homme est prêt de partir & de monter dans son vaisseau l'arrêre sans nul besoin,& l'engage iufensiblement à se promener avec luy sur le rivage ; qui arrachant un petit enfant du sein de sa nourrice pend nt qu'il tette,luy fait avaler quelque chose qu'il a mâché, bat des mains devant luy, le caresse , & luy parle d'une voix contrefaite ,qui choisit le temps du repas, & que le potage est sur la table, pour dire qu'ayant pris medecine depuis deux jours, il est allé par haut & par bas, & qu'une bile noire & recuite étoit mêlée dans ses dejections; qui devant toute une assemblée s'ayise de demarder à sa mere quel jour elle a accouché de luy ; qui ne fçachant que dire , apprend que l'eau de sa cisterne est fraîchc; qu'il croît dans son jardin de bonnes legumes, ou que sa maison est ouverte à tout le monde comme

une hôtellerie ; qui s'empresse de faire * Mot Grec connoître à ses hôtes un parasite * qu'il a qui signific celuy qui ne.

chez luy , qui l'invite à table à se mettre mange que

en bonne humeur & à réjouir la com

chez auiruy. pagnie.

DE LA SOTTE VANITE'.

LA

A fotte vanité semble étre une passion

à un repas.,

inquiete de se faire valoir par les plus petites choses,ou de chercher dans les sujers les plus frivoles du nom & de la difo tinction.Ainsi un home vain, s'il se trouve

affecte

toujours de s'asseoir proche de celuy qui l'a convié : il consacre à Apollon la chevelure d'un fils qui luy vient de naitre ; & dés qu'il est pain venu à l'âge de puberté, il le conduit luymême à Delphes, luy coupe les cheveux, & les dépose dans le Temple comme un.

Le peuple d'Athenes ou les personnes plus modestes le contentoient d'allembler leurs parens , de: couper en leur presence les cheveux de leur fils parvenu à l'âge de puberi é , & de le consacrer ensuite À Hercule, ou à quclque autre divinisé qui avours qu Temple dans la vilice.

[ocr errors]

monument d'un væu solennel qu'il a ac-
compli : il aime à se faire suivre par un
Maure : s'il fait un payement , il affecte
que ce soit dás une monnoye toute neuve,
& qui ne vienne que d'être frappée.Aprés
qu'il a immolé un bæuf devant quelquc
Aurel, il se fait reserver la peau du front de
cet animal, il l'orne de rubans & de fleurs,
& l'attache à l'endroit de la maison le
plus exposé à la vûë de ceux qui passent,
afin que personne du peuple n'ignore qu'il
a sacrifié un bæuf.Une autrefois au retour
d'une cavalcade qu'il aura

faire

avec d'autres citoyens , il renvoye chez soy par uu. valet tout son équipage,& ne garde qu'une riche robe dont il est habilé, & qu'il traine le reste du jour dans la place publique : s'il luy meurt un petit chien, il l'enterre , luy dresse une épitaphe avec ces mots, il étoit de race de Malte *. Il con

Cette Illy sacre un anneau à Esculape,qu'il use & for- portoit de pe ce d'y pendre des couronne de fleurs : Il tits chiens fora fe parfume tous les jours. Il remplit avec un grand faste tout le temps de la Magiftrature,& fortant de charge, il rend compre au peuple avec ostentation des sacrifices qu'il a faits,comme du noinbre & de la qualité des victimes qu'il a immolées. Alors revéru d'une robe blanche & couroné de fleurs, il paroît dans l'assemblée du peuple:Nous pouvons,dit-il, vous assurer, ò Atheniens, que pendant le temps de notre gouvernement nous avons làcrifié à Cybele , & que nous luy avons rendu des

eltimez

honneurs tels que les merite de nous la mere des Divux; esperez donc toutes choses heureuses de cette Deesse : Aprés avoir parlé ainsi, il se retire dans sa maison, où il fait un long recit à la femme de la manicre dont tout a réussi au delà méme de ses souhaits.

DE L'AVARICE.

CH

E vice est dans l'homme un oubli de

l'honneur & de la gloire;quand il s'agit d'éviter la moindre dépense.Si un hom

me a remporté le prix de la tragedie, il Qu'il a fai. consacre à Bacchus des guirlandes ou des $C, ou recitée. bandelettes faites avec de l'écorce de bois,

& il fait graver son nom sur un present li
magnifique. Quelquefois dans les temps
difficiles, le peuple est obligé de s'assem-
bler pour regler une contribution capable
de subvenir aux desseins de la Republique;
alors il se leve & garde le silence t, ou le
plus souvent il fend la prefle & se retire.
Lors qu'il marie sa fille , & qu'il sacrifie
selon la coûtume, il n'abandonne de la
victime
que parties

* seules qui doiles vent être brûlées sur l'Autel, il reserve les

les

autres pour les vendre;& comme il máque de domestiques pour servir à table & étre

C'éroit les cuisses & intestins.

t ceux qui vouloient donner le levoient & of. froient une lomme; ceux qui ne vouloient rien donncr se levoient & lc taitoient.

[ocr errors]

shargez du soin des noces , il loüe des gens pour tout le temps de la fête qui se nourriffent à leurs dépens, & à qui il donne une certaine somme. S'il est Capitaine de Galere, voulant ménager son lit , il se contente de coucher indifferemment avec les autres fur de la natte qu'il emprunte de fon Pilotte : Vous verrez une autre fois cer homme sordide acheter en plein marché des viandes cuites

toutes sortes d'herbes,& les porter hardiment dans son sein & sous sa robe : s'il l'a un jour envoyée chez le Teinturier pour la détacher, comme il n'en a pas une seconde pour sortir, il est obligé de garder la chambre, Il sçait éviter dans la place la rencontre d'un ami pauvre qui pourroit luy demander comme aux autres quelque secours, * Par forme il se détourne de luy,& reprend le chemin de contribude sa maison : il ne donne point de ser- chap. de la vantes à sa femme,content de luy en loüer Disfimulation quelques-unes pour l'accompagner à la de l'Esprie

. ville toutes les fois qu'elle fort. Enfin ne pensez pas que ce soit un autre que luy qui ballie le matin sa chambre falle son lit & le nettoye. Il faut ajoûter qu'il porte un manteau usé, fale & tout couvert de taches

qu'en ayant honte luy même , il le retourne quand il est obligé d'aller tenir sa place dans quelque assemblée,

s qui

« PreviousContinue »