Page images
PDF
EPUB

ment ferme , solide, décisif dans les affaires , qui fait que l'on connoist le meilleur parti & le plus juste; un efprit de droiture & d'équité qui fait qu'on le fuit , jusques à prononcer quelquefois contre soy-inesine en faveur du peuple,des alliez des ennemis; une memoire heureuse & tres-presente qui rappelle les besoins des sujets, leurs visages, leurs noms , leurs re. questes. Une vaste capacité qui s'etende non seulement aux affaires de dehors, au cominerce , aux maximes d'Etat aux veuës de la politique , au reculement des frontieres par la conqueste de nouvelles Provinces , & à leur seureté

par un grand nombre de forrelles inaccessibles

mais qui fçache aufli se renferiner au dedans , & comme dans les détails de tout un Royaume , qui en bannille un culte faux, suspect & ennemi de la Souveraineté , s'ils s'y rencontre; qui abolisse des usages crue's & impies, s'ils y regnent ; qui reforme les loix & les coûtumes , si elles éroient remplies d'abus ; qui donne aux Villes plus de seureté & plus de commoditez par le renouvellement d'une exa

[ocr errors]

ز

ete police , plus d'éclat & plus de
majesté par des édifices soinptueux.
Punir feverement les vices scanda-
leux ; donner par son autorité & par
son exemple du credit à la pieté & à la
vertu:proteger l'Eglise,ses Ministres,
ses droits , les libertez: ménager ses
peuples comme ses enfans; estre tou-
jours occupé de la pensée de les sous
lager , de rendre les fublides legers
& tels qu'ils se levent sur les Provin-
ces sans les appauvrir. De grands ta-
lens pour la guerre ; eftre vigilant ,
appliqué, labourieux: avoir des ar-
mées noinbreuses, les commander en
personne ; estre froid dans le peril,
ne ménager sa vie que pour le bien
de fon Etat , aimer le bien de fon
Erat & sa gloire plus que fa vie. Une
puissance tres-absoluë , qui ne lailla
point d'occasions aux brigues, à l'in-
trigue & à la caballe,qui ofte cette di-
stance infinie qui est quelquefois entre
les grands & les petits qui les rappro.
che, & sous laquelle tous plient égale-
ment. Une étendue de connoifa
fance qui fait q ie le Prince voit rout
par
fes

yeux, qu'il agit immediatement & par luy-mesine ; que ses Ge

[ocr errors][ocr errors]

ICZ

neraux ne font , quoy qu'éloignez de luy que ses Lieutenans, & les Ministres que fes Ministres. Une profonde sagesse qui sçait declarer la guerre qui sçait vaincre & user de la victoire; qui sçait faire la paix, qui sçait la rompre , qui sçait quelquefois & se. lon les divers interests contraindre les ennemis à la recevoir ; qui donne des regles à une vaste anbition, & sçait jusques où l'on doit conquerir. Au inilieu d'ennemi couverts ou decla. fe

procurer le loisir des jeux , des feftes,des spectacles ; cultiver les arts & les sciences; former & executer des projets d'édifices surprenans. Un genie enfin superieur & puissant qui le fait aimer & reverer des siens craindre des étrangers; qui fait d'une Cour , & mesine de tout un Royau. me comme une seule famille , unie parfaitement sous un mesme chef, dont l'union & la bonne intelligence eft redoutable au reste du monde. Ces admirables vertus me semblent ren. fermées dans l'idée d'un Souverain il eft vray qu'il est rare de les voir réuniés dans un mesme süjet , il faut que trop de choses concourent à la

fois, l'esprit , le cæur ,

les dehors , le temperament ; & il me paroist qu'un Monarque qui les rassemble toutes en fa personne, est bien digne du nom de Grand,

[ocr errors][merged small]

E nous emportons point contre

les hommes en voyant leur dureté , leur ingratitude , leur injuftice, leur fierté, l'amour d'eux-méines , & l'oubli des autres, ils sont ainsi faits, c'elt leur nature, c'est ne pouvoir supporter que la pierre tombe , ou que le feu s'éleve.

Les hommes en un sens ne sont point Legers, ou ne le font

que

dans les petites choses : ils changent leurs habits , leur langage , les dehors, les Bienséances ; ils changent de goût quelquefois ; ils gardent leurs moeurs toûjours mauvaises , ferines & conftans dans le mal, ou dans l'indifference pour

la vertu Le Stoicisme est un jeu d'esprit & iine idée semblable à la République de Platon.Les Stoiques ont feint qu'on pouvoit rire dans la pauvreté; estre insensible aux injures, à l'ingratitude , aux pertes de biens , comme à celle des parens & des amis ; regarder froidement la mort , & coin

« PreviousContinue »