Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small]

lei

L y a un goût dans la pure amitié

où ne peuvent atteindre ceux qui font nez ineliocres. L'amitié peut

sublister entre des gens de differens sexes, exemte inême de toute grossiereté ; une femme cependant regarde toûjours un homme comme un homme , & reciproquement un homme regarde une

femme comıne une feinine: cetre liaison n'est ny passion , ny

amitié
pure ;

elle fait une classe à part.

L'amour nait brusquement sans autre reflexion , par temperament ou

foiblesse ; un trait de beauté nous fixe , nous détermine. L'amitié au contraire se forme peu à peu , avec le

temps , par la pratique, par un long commerce. Combien d'elprit , de bonté de ceur, d'attachement , de services & de complaisance dans les amis , pour faire en plusieurs années bien moins que ne fait quelquefois en un moment un beau visage ou une belle inain.

par

Le

les rigueurs,

G Le temps qui fortifie les amitiez affoiblit l'amour,

Tant que l'amour dure il subliste de Toy-même , & quelquefois par les choses qui semblent le devoir éteindre par les

caprices, par par l'éloignement, par la jalousie : I'amitié au contraire a besoin de ses cours ; elle perit faute de soins, de confiance & de complaisance.

il est plus ordinaire de voir un amour extrêine qu'une parfaite amitié.

L'ainour & l'ainitié s'exclüent l'un l'autre,

Celuy qui a eu l'experience d'un grand amour neglige l'amitié ; & celuy qui est épuisé sur l'amitié n'a encore rien fait

pour

l'amour. L'amour commence par l'amour, & l'on ne sçauroit paller de la plus forte amitié qu'à un amour foible.

Rien ne refleinble mieux à une vive amitié,que ces liaisons que l'interêt de notre amour nous fait culti

yer.

I L'on aime bien qu'une seule fois; c'est la premiere : les amours qui suivent sont moins involontaires.

G

[ocr errors]

L'amour qui naît subitement est le plus long à guerir.

į L'amour qui croît peu à peu & par degrez , relleinble

trop

à l'amitié pour être une passion violente.

Celuy qui aime allez pour vouloir aimer un million de fois plus qu'il ne fait , ne cede en amour qu'à celui qui aime plus qu'il ne vous droit.

Si j'accorde que dans la violence d'une grande passion on peut aimer quelqu'un plus que soy-même, à qui feray-je plus de plaisir? ou à ceux qui aiment , ou à ceux qui sont aimez.

Les hoinmes souvent veulent aimer, & ne sçauroient y réüssir ; ils cherchent leur défaite sans pouvoir la rencontrer ; & si j'ose ainsi parler, ils sont contraints de demeurer libres.

Ceux qui s'aiment d'abord avec la plus violente passion , contribuent bien-côt chacun de leur part à s'aimer moins , & ensuite à ne s'aimer plus : qui d'un homme ou d'une femme met davantage du sien dans cette rupture , il n'est pas aisé de le déci. der ; les femmes accusent les hommes

d'être volages , & les hoinines disent qu'elles sont legeres.

Quelque délicat que l'on 'oit en amour ,on pardonne plus de fautes que dans l'ainitié.

C'est une vengeance douce à celui qui aime beaucoup, de faire

par tout son procedé d'une personne ingrate , une tres-ingrate.

Il est triste d'aimer sans une grande fortune , & qui nous donne les moiens de combler ce que l'on aime, & le rendre fi heureux qu'il n'ait plus de souhaits à faire.

(S'il se trouve une femme pour qui l'on ait eu une grande passion, & qui ait été indifferente ; quelques importans services qu'elle nous rende dans la suite de notre vie, l'ont court un grand risque d'être ingrat,

g Une grande reconnoissance emporte avec soy beaucoup de goût & d'amitié pour la personne qui nous oblige. Eftre avec les

gens qu'on cela suffit ; réver, leur parler, ne leur parler point , penser à eux, penser à des choses plus indiferentes, inais auprés d'eux , tout est égal.

aiine ,

A

g Il n'y a pas

si loin de la haine à l'amitié que de l'antipathie.

il semble qu'il est moins rare de passer de l'antipathie à l'amour qu'à famitié.

L'on confie son secret dans l'amitié, mais il échape dans l'amour.

L'on peut avoir la confiance de quelqu'un fans en avoir le cour : celui qui a le ceur n'a plus besoin de revelation , ou de confiance ; tout lui est ouvert.

L'on ne voir dans l'amitié que les défauts qui peuvent nuire à nos amis. L'on ne voit en amour de defauts dans ce qu'on aime , que ceux dont on souffre soy méme.

g Il n'y a qu'un premier dépit en amour , comme la premiere faute dans l'amitié, dont on puifle faire un bon usage.

ç Il semble que s'il y a un soupçon injuste , bizarre , & sans fondement qu'on ait une fois appellé jalousie ; cette autre jalousie qui est un sentiment juste , naturel , fondé en raison & sur l'experience , meriteroit un autre nom,

Le temperament a beaucoup de

« PreviousContinue »