Archiv für das Studium der neueren Sprachen und Literaturen, Volumes 28-29

Front Cover
Westermann, 1860 - Languages, Modern
Vols. for 1858- include "Sitzungen der Berliner Gesellschaft für das Studium der neuren Sprachen."
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 227 - For had ye believed Moses, ye would have believed me : for he wrote of me. But if ye believe not his writings, how shall ye believe my words?
Page 107 - Enfin Malherbe vint, et, le premier en France, Fit sentir dans les vers une juste cadence. D'un mot mis en sa place enseigna le pouvoir. Et réduisit la muse aux règles du devoir.
Page 178 - NICHT in den Ozean der Welten alle Will ich mich stürzen, schweben nicht, Wo die ersten Erschaffnen, die Jubelchöre der Söhne des Lichts, Anbeten, tief anbeten und in Entzückung vergehn. Nur um den Tropfen am Eimer, Um die Erde nur will ich schweben und anbeten. Halleluja ! Halleluja ! Der Tropfen am Eimer Rann aus der Hand des Allmächtigen auch.
Page 402 - Ward has no heart, they say ; but I deny it : He has a heart, and gets his speeches by it!
Page 349 - Dans ce temps malheureux, par le crime infecté, Potier fut toujours juste, et pourtant respecté. Souvent on l'avait vu, par sa mâle constance, De leurs emportements réprimer la licence, Et, conservant sur eux sa vieille autorité, Leur montrer la justice avec impunité.
Page 395 - ... by a narrow interval ; and Sissy, being at the corner of a row on the sunny side, came in for the beginning of a sunbeam, of which Bitzer, being at the corner of a row on the other side, a few rows in advance, caught the end.
Page 60 - Denn * er spricht zu Mose: Welchem ich gnädig bin, dem bin ich gnädig; und welches ich mich erbarme, deß erbarme ich mich. »2 Mos. 83,19, 16. So liegt es nun nicht an Jemandes Wollen oder Laufen, sondern an Gottes Erbarmen.
Page 105 - Oui, vous êtes sans doute un docteur qu'on révère; Tout le savoir du monde est chez vous retiré; Vous êtes le seul sage et le seul éclairé, Un oracle, un Caton dans le siècle où nous sommes; Et près de vous ce sont des sots que tous les hommes.
Page 351 - Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage Que nous ont laissé nos parents : Un trésor est caché dedans. Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout.
Page 108 - Je l'ai vu, dis-je , vu , de mes propres yeux vu , Ce qu'on appelle vu. Faut-il vous le rebattre Aux oreilles cent fois , et crier comme quatre ? MADAME PERNELLE.

Bibliographic information