Page images
PDF
EPUB

dernier volume. Mais on peut dire qu'il s'en est allé, au moment où la publication des Euvres de Descartes nécessitait encore son concours, et, pour certaines parties toutes mathématiques, sa direction.

En 1903, l'attribution d'une des plus hautes récompenses dont dispose l'Institut de France, le prix Jean Reynaud, revenait, en vertu d'un roulement, à l'Académie des Sciences morales. La section de philosophie d'abord, puis l'Académie tout entière, sur le rapport de M. Emile Boutroux, fut unanime à attribuer ce prix à l'édition des Euvres de Descartes. Les deux collaborateurs en furent grandement honorés ; ils y virent la consécration, par les meilleurs juges, de l'oeuvre à laquelle ils travaillaient depuis tant d'années, avec enthousiasme, et qu'ils espéraient bien mener ensemble à bonne fin. Cet achèn vement définitif eût été la meilleure récompense de Paul Tannery. Il n'en cherchait point d'autre, que dans la satisfaction du devoir bien rempli, et dans la conscience qu'il avait, en son coeur de savant et de Français, de faire une cuvre utile à la science, utile à son pays.

CH. ADAM.

Nancy, 31 juillet 1905.

AVERTISSEMENT

Les Principia philofophiæ de Descartes furent publiés jusqu'à six fois par les Elzevier en Hollande. Voici l'indication de ces six éditions successives :

1° RENATI Des-CARTES Principia Philofophiæ. (Amstelodami, apud Ludovicum Elzevirium. Anno 1644. Cum privilegiis. Marque : la Minerve. In - 4, 12 feuillets liminaires, 310 pages, i feuillet blanc.)

Ce petit in-4 est quelquefois seul. Le plus souvent, il est réuni, dans le même volume, avec la traduction latine du Discours de la Méthode et des Essais, laquelle forme alors une seconde partie sous ce titre :

Renatı Des-Cartes Specimina Philofophiæ : feu Disertatio de Methodo rectè regendæ rationis, & veritatis in scientiis investigandæ : Dioptrice & Meteora. Ex gallico translata, & ab auctore perledia, variisque in locis emendata. (Amstelodami, apud Ludovicum Elzevirium, 1644. Cum privilegiis. Marque : la Minerve. In-4, 8 feuillets liminaires, 331 pages.)

Nous avons d'ailleurs reproduit cette seconde partie à sa place, c'est-à-dire dans le même volume que le Discours de la Méthode et les Essais de cette Méthode en français, au tome VI de la présente édition, page 517-720.

2° Renati Des-Cartes Principia Philofophiæ. (Amstelodami, apud Ludovicum Elzevirium. Anno 1650. Cum Privilegiis. Marque : la Minerve. In-4, 20 ff. limin., 302 pp.)

C'est la réimpression de l'édition de 1644, augmentée de la traduction latine de la Lettre de l'Autheur à celuy qui a traduit le livre, laquelle avait paru en 1647. (Voir au tome IX de notre édition, seconde partie, p. 1-20.) Cette traduction latine est intitulée : Epistola Authoris ad Principiorum Philofophiæ interpretem gallicum, quæ hîc Præfationis loco ele poteft. Elle occupe 9 des feuillets liminaires.

Dans le même volume que les Principia, on trouve, comme en 1644, les Specimina Philofophiæ, avec la date de 1650, et une pagination un peu différente : In-4, 8 ff. limin., 316 pp.

On y trouve aussi la traduction latine du traité des Passions de l'âme :

Paffiones animæ per Renatum Des-Cartes : Gallicè ab ipso conscriptæ, nunc autem in exterorum gratiam latina civitate donatæ ab H. D. M. 1. V. L. (Amstelodami, apud Ludovicum Elzevirium. Anno 1650. Marque : la Minerve. In-4, 12 ff. limin., 98 pp., 3 ff. d'index.)

Ces trois pièces, réunies dans le même volume, portent alors un titre général : Renati Des-CARTES Opera Philosophica, Editio secunda ab auctore recognita.

3° Renati Des-Cartes Principia Philofophiæ. Nunc demum hac editione diligenter recognita & mendis expurgata. (Amstelodami, apud Ludovicum & Danielem Elzevirios. Anno 1656. Cum Privilegiis. Marque : la Minerve. In-4, 18 ff. limin., 222 pp.)

Viennent ensuite, comme en 1650 et en 1644, les Specimina Philofophiæ, avec une pagination différente encore : «8 ff. limin., 248 pp. », et les Passiones animæ, paginées aussi autrement : « 12 ff. limin., 92 pp., 2 ff. pour l'index. » Les trois pièces, réunies en un volume, sont précédées de deux feuillets. Le premier porte un titre général : Renati Des-Cartes Opera philosophica. Editio tertia, nunc demum hac editione diligenter recognita, & mendis expurgata. Le second feuillet contient au recto un avis au lecteur, au verso le portrait de Descartes

par Fr. à Schooten. On joint à ce volume l'édition latine des Meditationes, de 1654.

4° Renati Des-Cartes Principia Philofophiæ. Ultima editio cum optimis collata, diligenter recognita & mendis expurgata. (Amstelodami, apud Danielem Elzevirium. Anno 1664. Cum privilegiis. Marque : la Minerve. In-4, 18 ff. limin., 222 pp.)

C'est, on le voit, la reproduction de l'édition précédente de 1656 : même pagination exactement. De même aussi pour les Specimina Philofophiæ, et pour les Pashones animæ. Les trois pièces, réunies en un volume, sont précédées de deux feuillets (faux titre et portrait de Descartes). Voici le faux titre : RENATI Des-Cartes Opera philosophica. Editio quarta, nunc demum hac editione diligenter recognita, & mendis expurgata. On y joint, comme second volume, l'édition des Meditationes de 1663.

5° Renati Des-Cartes Principia Philofophiæ. Ultima editio cum optimis collata, diligenter recognita, & mendis expurgata. (Amftelodami, apud Danielem Elzevirium. Anno 1672. Cum privilegiis. Marque : la Minerve. In-4, 18 ff. limin., 222 pp.)

Reproduction identique des éditions de 1664 et de 1656. De même pour les Specimina et pour les Passiones. L'ensemble est intitulé : RENATI... Editio quinta, nunc demum etc. Comme second volume, les Meditationes de 1670.

6° Renati Des-Cartes Principia Philofophiæ. Ultima editio cum optimis collata, diligenter recognita, & mendis expurgata. (Amstelodami, apud Danielem Elzevirium, 1677, cum privilegio S. Cæfareæ Majestatis. Marque : la Minerve. In-4, 18 ff. limin., 222 pp.)

Aucune observation nouvelle, pas plus que pour les Specimina et les Pasiones. En somme, les éditions de 1656, 1664, 1672 et 1677, sont identiques. Cette sixième et dernière édition elzevirienne des Euvres de Descartes ( à laquelle on joint

les Meditationes de 1678) porte le faux titre : Renati Des. CARTES Opera philosophica. Editio ultima etc. (comme précédemment).

Les éditions qui vinrent ensuite,"sortirent des presses de Pierre et Jean Blaeu, à Amsterdam, « Amstelodami, Ex Typographia Blaviana ». Celle que j'ai sous les yeux, datée de 1692, reproduit identiquement les dernières éditions des Elzevier : Principia Philosophiæ, 18 feuillets liminaires, 222 pages. Specimina Philofophiæ, 8 ff. limin., 248 pp. Paßones animæ, 12 ff. limin., 92 pp., 2 ff. d'index.

sont

Les renseignements bibliographiques qui précèdent, font assez voir que les Principia Philofophiæ ne présentent aucune difficulté pour la constitution du texte latin. Il suffit de se procurer un exemplaire de l'édition princeps, laquelle d'ailleurs n'est point rare, ni dans les bibliothèques, ni même dans le commerce, et de la suivre fidèlement : toutes les autres n'en

que la réimpression. Nous reproduisons donc cette édition de 1644, la seule qui ait paru du vivant de Descartes; nous en respectons la division en articles, la disposition des titres « en manchette », et toutes les figures. Quant à l'historique de la publication, et au commentaire que nécessiterait le texte, ce sont choses que nous réservons, comme nous nous en sommes fait une règle, pour un chapitre spécial de la vie du philosophe. Le texte ne soulevait de problèmes que pour la traduction française des Principes de la Philosophie. On les trouvera, examinés tout au long, au tome IX de la présente édition, seconde partie, p. VII-XX de l'Avertissement.

C. A.

Nancy, 31 mars 1905.

« PreviousContinue »