Page images
PDF
EPUB

Je ne veux point, Monsieur, jaloux ou non jaloux,
Partager de son cæur rien du tout avec vous (V, Mis, 1611, 1612).
Belle ou laide, il n'importe guère,
Toute femme est à redouter (IX, 590, Interm. nouv, du Mar. f.).
Son amour au désespoir lui fait trouver moyen de s'introduire dans la

maison de sa Bergère (IX, 362, Mal. im. II, vı). (Leur brillante jeunesse) Ne porta dans mon âme aucun secret desir, Èt d’Ithaque en repos je revis le rivage (IV, Pr. d'É. 65).

Riche en vertus, son retour aujourd'hui M'empêche d'agréer un autre époux que lui (II, Sgan. 648). Son retour,

de lui qui est riche.... Il nous montre à poser avec noblesse et grâce La première figure à la plus belle place, Riche d'un agrément, d'un brillant de grandeur, Qui s'empare d'abord des yeux du spectateur, Prenant un soin exact que, dans tout un ouvrage, Elle joue aux regards le plus beau personnage (IX, Val-de-Gr. 91-96).

Dans le passage qui précède est remarquable la place donnée à Riche, adjectif qui se rapporte à la première figure, et la place donnée à Prenant (en prenant), participe qui se rapporte au sujet de l'infinitif poser, le tour équivalant à celui-ci : « Il nous montre à poser... en prenant un soin... » ou à celui-ci : « Il nous

montre à poser.., et à prendre un.... » ARGAN se jette dans sa chaise, étant las de courir après elle (après Toi

nette) (IX, 305, Mal, im. I, v, j. de sc.). ... Je vous ai toujours souhaité pour époux, Lorsqu'en satisfaisant à mes veux les plus doux, J'ai vu que mon hymen ajustoit vos affaires (F. sav. 1741-1743). Lorsque

j'ai vu que mon hymen, en satisfaisant,... Cette affaire, venue au point la voilà, N'est pas asurément pour en demeurer là (I, Dép. a. 1139). (Mon père) Ne m'a jamais rien fait apprendre que mes heures, Qui depuis cinquante ans dites journellement Ne sont encor pour moi que du haut allemand (I, Dép. a. 689). Argan, seul dans sa chambre assis, une table devant lui, compte... (IX,

279, Mal. im. I, 1, j. de sc.). 2° Appositions à un régime. Las! vous voyez tous deur comme l'on nous menace (I, Dép, a. 1562).

Comme l'on nous menace tous deux.
Il écrit à Bologne, où...
Un certain maitre Albert jeune l'avoit conduit (1, Él. 1322).

Étant encore jeune, alors qu'il était tout jeune.
Où l'envoyai-je jeune, et sous quelle conduite ? (I, ft, 1131.)
C'est donc ainsi qu'absent vous m'avez obéi? (III, Éc. d. f. 389.)

Que moi une fois absent, que moi étant absent, vous m'avez obéi.
Et grande, je l'ai vue à tel point innocente... (III, Éc. d. f. 140).
Mais nous voulons montrer à de certains esprits,...
Que de science aussi les femmes sont capables,
Qu'on peut faire comme eux de doctes assemblées,
Conduites en cela par des ordres meilleurs,
Qu'on y veut réunir ce qu'on sépare ailleurs (IX, 1. sav. 867-872: note).

Mais des assemblées, et même des assemblées mieux conduites en ce qu'on y veut réunir.... [Des trois parties de la peinture ton ouvrage comme reine) ... Nous expose celle Que ne peut nous donner le travail ni le zèle,

Et qui, comme un présent de la faveur des Cieux,
Est du nom de divine appelée en tous lieux,
Elle dont l'essor monte au-dessus du tonnerre,
Et sans qui l'on demeure à ramper contre terre,
Qui meut tout, règle tout, en ordonne à son choix,
Et des deux autres mène et régit les emplois (IX, Val-de-Gr. 55).
Comme son ami intime, il m'envoie à sa place (IX, 342, Mal. im. II, 1).
C'est à vous seul aussi, comme ami généreur,
Que je puis confier ce dépôt amoureux (III, Éc. d. f. 1434, 1435).
Comme à de mes amis il faut que je te chante
Certain air que j'ai fait... (III, Fach, 179).
Ensuite, comme d'une chose fort curieuse, il m'a fait, avec grand mystère,

une fatigante lecture de toutes les sottises de la Gazette de Hollande Feindre à s'ouvrir à moi...!

[(VIII, 552, Escarb, 1). Moi nourrie avec vous, et qui tiens sous silence Des choses qui... (I, Dép. a. 355). ... Par quelle raison, jeune et bien fait qu'il est, Lui refuser Clitandre? (IX, F. sav. 1655 et 1656.) Et pour tout dire enfin, jaloux ou non jaloux, Mon roi, sans me gêner, peut me donner à vous (II, D. Garc. 1870, 1871).

A vous, que vous soyez encore ou que vous ne soyez plus jaloux. Quoi? si vous l'épousez, elle pourra prétendre Les mêmes libertés que fille on lui voit prendre ? (II, Éc, d. m. 219.) Elle lui demanda qui lui avoit appris cette nouvelle, et quand elle eut su

que ç'avoit été le prince d'Ithaque, cette connoissance augmenta cruellement son mal, et lui fit dire à demi désespérée : « C'est un

étourdi » (IV, 209, Pr. d É. V, Argum.). Il semble à trois gredins, dans leur petit cerveau,... ... Qu'en science ils sont des prodiges fameux, Pour savoir ce qu'ont dit les autres avant eux,... Gens qui de leur savoir paroissent toujours ivres, Riches, pour tout mérite, en babil importun, Inhabiles à tout, vuides de sens commun, Et pleins d'un ridicule et d'une impertinence A décrier partout l'esprit et la science (IX, F. sav. 1363-1382). Il leur vaudroit bien mieux, les pauvres animaur, de travailler beaucoup

(VII, 132, Av. III, 1). Je lui passerois mon épée au travers du corps, à elle et au galant (VI,

523, G. D. I, iv). Voilà l'bistoire en gros, redite seulement

Afin de vous servir ici de fondement (I, Ét. 1329, 1330). 3. Appositions à une phrase entière.

... En tout cas, l'espoir je me fonde, Nous irons bien armés (I, Dép. a. 1481).

Ce qui est l'espoir...; voici l'espoir où je me fonde : nous irons....
Et, ce qui n'a pas peine

à
gagner

la

croyance, On entend publier que c'est la récompense Dont il prétend payer le service éclatant... (II, D. Garc. 1532-153 í). Ce que n'avoit point fait sa vue et sa beauté, Le bruit de ses fiertés en mon âme fit naitre Un transport inconnu dont je ne fus point maitre (IV, Pr. d'É. 56-78). LE Vic. Quand voulez-vous mettre fin à cette contrainte? JULIE. Quand

nos parents pourront être d'accord, ce que je n'ose espérer (VIII, 557, Escarb. 1).

K. — Propositions absolues. Voy, aussi aux PARTICIPES PRÉSENTS et aux PARTICIPES PASSÉS absolus. O çà, intérêt de belle-mère à part, que te semble à toi de cette per

sonne? (VII, 161, Av. IV, 1.)
Et dans les mouvements d'une juste colère,
Malheur à qui m'aura trahi! (VI, Amph. 1062.)

Quand je céderai aux mouvements de ma juste colère....
Et dans un rang pareil j'oserois espérer
Que peut-être l'amour me feroit préférer (VI, Mélic, 429).

Si j'étais de même rang.
Je veux tirer cet argent de vos pères. Pour ce qui est du vôtre, la

machine est... trouvée; et quant au vôtre, bien qu'avare au dernier

degré, il y faudra moins de façons encore (VIII, 452, Scap. II, iv). Car

pour Monsieur votre vicomte, quoique vicomte de province, c'est toujours un vicomte (VIII, 572, Escarb. 11). Quoique son rival, je trouve ces vers admirables (VIII, 582, Escarb. v). On lui dit que la fille, quoique sans bien et sans appui, est de famille

honnête (VIII, 418, Scap. I, 11). (Quand)... on vous prit chez nous, où vous étiez nourrie Votre mère d'accord de cette tromperie Qui remplaçoit ce fils à sa garde commis), En faveur des présents le secret fut promis (I, Dép, a. 384 : note). Et, l'amitié passant sur de petits discords, J'ai bien voulu... (V, Mis. 1680). Après avoir aux Dieux adressé les prières, Tous les ordres donnés, on donne le signal (VI, Amph. 251). Mais, les peuples émus par cette violence Que vous a voulu faire une injuste puissance, Ce généreux vieillard a cru qu'il étoit temps D'éprouver... (II, D. Garc. 175 : note). Tous les miens (tous mes voeux) tenteroient la faveur éclatante Qu'avec tant de bonté votre âme lui presente (à Alceste) : Heureux si, quand son cœur s'y pourra dérober, Elle pouvoit sur moi, Madame, retomber (V, Mis. 1211). Heureux que

je serais si....

B. Mots employés adjectivement.

C. Divers emplois remarquables d'adjectifs.

D. Quelques exemples de mots divers employés comme attribut.

E. Degrés de comparaison.

IV. NOMS ET ADJECTIFS DE NOMBRE.. ..

Formes et emplois des nombres cardinaux et ordinaux; nombres

particuliers pris dans un sens indéterminé.

V. PRONOMS PERSONNELS. . .

A. Pronoms personnels aux cas directs ou précédés de préposi-

tions. .

1o Employés seuls.
go Renforcés par même, l'un l'autre, entre eux, seul ou par un nom de

nombre.

B. Emplois divers. . .

1° Observations et renvois.

20 et 3o Pronoms personnels se rapportant à des noms de choses.

En se rapportant à des noms de personnes; Il, le, lui, elle re-

présentant les mots quelqu'un, quelque chose.

4o Pronoms représentant des mots employés sans article ou faisant

partie d'une locution.
5. Emploi d'un pronom autre que celui qu'on pourrait attendre (sin-

gulier pour le pluriel, pluriel pour le singulier, tutoiement, am-

phibologies).

C. Pronom On et autres pronoms ou expressions (nous, vous, les

gens) employés dans un sens indéfini. .

D. Emploi et non-emploi des pronoms Il et Le neutres..

VI. ADJECTIFS ET PRONOMS POSSESSIFS...

VII. PRONOMS ET ADJECTIFS DEMONSTRATIFS.

1. CE, CET, CETTE, CES.

A. Ce, cette..., seuls, employés d'une manière emphatique ou

méprisante, devant un nom accompagné ou non d'une épi-

thète; employés au lieu d'un adjectif possessif. . .

B. Ce, cette..., devant des noms expliqués par des propositions

relatives, conjonctives ou infinitives précédées de de.

C. Ce, cette..., renforcés par les mots ici, que voici, ci, , suivis

ou non d'une proposition relative ou conjonctive; QU'EST-

CE CI, QU'EST-CE LĂ, C'EST LÀ...

D. Ce, neutre; C'EST, CE SONT.

1 Ce, sujet ou régime, dans des tours anciens.

2o Ce, sujet de verbes impersonnels.

3o Ce sujet, représentant un nom même de personne.

4° Ce sujet, avec un attribut complété par une proposition relative.

C'est, ce sont, suivis d'attributs non accompagnés d'articles.

6° Ce sujet, résumant ou annonçant un membre de phrase ; Ce, repré-

sentant non un mot, mais toute une idée.

go Ce, employé de la façon la plus vague dans certaines façons de

parler.

8. Emploi et non-emploi de Ce, reprenant devant le verbe un attribut

ou un sujet déjà exprimé en tête de la phrase.

« PreviousContinue »