L'Hermite de Londres, ou Observations sur les moeurs et usages des Anglais au commencement du XIXe siècle, faisant suite à la Collection des moeurs françaises par M. de Jouy,....

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 247 - ... à perdre : c'est le cimetière de la paroisse qui devient chaque soir le lieu de leurs rendez-vous. C'est là que plus d'une fille , par suite de son libertinage , est devenue mère à son tour sur la tombe de celle qui lui avait donné le jour. Cette profanation des cimetières , dans toute l'Angleterre , est une chose véritablement choquante...
Page 325 - ... mari, dont elle était mécontente, à une autre femme qui s'en accommodait, devait être égal au droit du mari dont la faculté de vendre était reconnue, surtout lorsqu'il y avait consentement mutuel, comme dans le cas présent. La femme plaignante fut tellement exaspérée du plaidoyer plein de bon sens de l'acheteuse , que, sans respect pour sa seigneurie, elle sauta au visage de ses deux adversaires, et qu'elle les aurait déchirés avec ses dents et ses ongles , si on ne l'en eût séparée....
Page 324 - ... -de trois pences ( six sous ) et fut adjugée à un amateur qui en offrit six pences. Elle lui fut délivrée avec le licol, aux applaudissemens des nombreux spectateurs. La vente des femmes par leurs maris n'est pas seule autorisée. Les ventes des maris par leurs femmes , quoique fort rares , ne sont pas sans exemple ; et , bien que les juges réprouvent les marchés masculins, ils n'osent pas plus en prononcer la nullité qu'ils n'osent déclarer celle des marchés féminins , comme on va...
Page 326 - C'est ce que je n'entreprendrai pas de résoudre. Je me nerai à observer qu'une coutume aussi infâme s'est conservée sans interruption , qu 'elle est mise chaque jour à exécution ; que si quelques magistrats des comtés , informés que de semblables marchés allaient se faire , ont cherché à les empêcher en envoyant sur les lieux des constables ou huissiers , la populace les a toujours dispersés , et qu'elle a maintenu ce qu'elle considère comme son droit. - — N° LIX.
Page 324 - Collins , porta plainte contre son mari qui l'avait abandonnée pour aller vivre avec une autre femme. Dans sa défense, le mari dit que sa femme était d'un caractère extrêmement violent , que dans sa colère elle l'avait offert en vente pour deux pences (quatre sous) à celle dans la possession de laquelle il était maintenant; qu'elle l'avait vendu et livré pour trois demi-pences (six liards); que sur le paiement de la somme il avait été emmené par l'acheteuse ; que plusieurs fois sa femme,...
Page 320 - Ordinairement un huissier fait la prisée , trèssouvent c'est l'époux. Quand le prix est arrêté, et il passe rarement quelques schellings, l'acquéreur détache la femme ; il la mène liée de la même manière, en la tenant par le bout de la corde, et ne la délie qu'après avoir parcouru la moitié de la place.
Page 85 - ... parler de ceux qu'il sait être à votre portée, qui ont fait le principal objet de vos études, au lie-u de •chercher à faire parade de ses connaissances supérieures, et de ne vous entretenir que du sujet qui peut le faire briller davantage ! Un grand inconvénient à table, c'est d'avoir pour voisine une jeune et jolie femme qui par vanité veut sans cesse causer avec votre voisin qui est plus jeune que vous , plus riche , ou d'un rang...
Page 96 - ... épaules , de courber le corps en faisant une légère inclination de tête, comme pour dire : « Cela est bien mal en vérité! Ne suis-je pas incorrigible? Je suis détestable pour arriver tard ! Mais j'ai tant d'engagemens , je suis tellement poursuivi de plaisirs , que je ne puis être à tems nulle part .Que voulez-vous ? c'est la mode , les dames me pardonnent , je suis le bienvenu partout. » Cette pantomime est suivie d'un sourire qui n'a d'autre but que de montrer des dents bien blanches....
Page 27 - Telle est la vie d'un homme qui n'a pas un instant de vide , parce que le total de son existence n'est composé que de zéros; tel est sir Pierre Panemar ; tels sont bien des gens de la même trempe. Le tems, qui pèse sur leurs épaules , s'envole comme la poussière sous leurs pieds. Ils le passent à penser à ce qu'ils feront, à bâiller, à se plaindre, à fainéanter. Tout ce que peuvent réclamer auprès d'eux les droits de l'humanité, les simples devoirs de la société, tombe dans un oubli...
Page 61 - ... j'en attendais , et trois fois plus que je ne puis en payer. C'est une terrible épreuve à subir que de quitter la ville après une campagne de printems ! et je crains que l'ennemi ne soit trop fort pour moi. Mes domestiques se sont fait habiller à crédit chez mon tailleur, et se sont enivrés à mes dépens , tandis que les clubs , le jeu , la société , me faisaient voir le fond de ma bourse. Il faudra que je me verrouille , je vois cela. Mais excusez-moi encore un instant. » Il sonna...

Bibliographic information