Souvenirs d'un voyage dans la Tartarie et le Thibet, pendant les années 1844, 1845 et 1846, Volume 1

Front Cover
Gaume, 1857 - Mongolia - 430 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 310 - A mesure que la récitation des prières avance, on voit le Bokte trembler de tous ses membres et entrer graduellement dans des convulsions frénétiques. Les lamas ne gardent bientôt plus de mesures ; leurs voix s'animent, leur chant se précipite en désordre, et la récitation des prières est enfin remplacée par des cris et des hurlements. Alors, le Bokte rejette brusquement l'écharpe dont il est enveloppé, détache sa ceinture, et saisissant le coutelas sacré s'entr'ouvre le ventre dans...
Page 395 - ... de toutes parts des notions « plus justes et plus variées. Le monde sembla s'ouvrir « du côté de l'Orient ; la géographie fit un pas immense : « l'ardeur pour les découvertes devint la forme nouvelle « que revêtit l'esprit aventureux des Européens. L'idée « d'un autre hémisphère cessa, quand le nôtre fut mieux « connu, de se présenter à l'esprit comme un paradoxe « dépourvu de toute vraisemblance ; et ce fut en allant à « la recherche du Zipangri de Marc-Pol, que Christophe...
Page 393 - Anglais banni de son pays pour certains crimes, et qui, après avoir erré dans toute l'Asie, avait fini par prendre du service chez les Mongols. Un cordelier flamand rencontra dans le fond de la Tartarie une femme de Metz, nommée Paquette, qui avait été enlevée en Hongrie; un orfèvre parisien, dont le frère était établi à Paris sur le grand Pont; et un jeune homme des environs de Rouen, qui s'était trouvé à la prise de Belgrade.
Page 311 - ... disperse , à l'exception des plus dévots, qui vont contempler et adorer l'autel ensanglanté, que vient d'abandonner le saint par excellence. Ces cérémonies horribles se renouvellent assez souvent dans les grandes lamaseries de la Tartarie et du Thibet. Nous ne pensons nullement qu'on puisse toujours mettre sur le compte de la supercherie les faits de ce genre ; car d'après tout ce que nous avons vu et entendu, parmi les nations idolâtres, nous sommes persuadés que le démon y joue un...
Page 48 - C'est que ces bons Mongols ont l'âme essentiellement religieuse ; la vie future les occupe sans cesse, les choses d'ici-bas ne sont rien à leurs yeux ; aussi vivent-ils dans ce monde comme n'y vivant pas.
Page 274 - Bible nous les dépeint dans les vies d'Atiraham, de Jacob et des autres pasteurs de la Mésopotamie. Les Tartares qui ne sont pas de famille princière sont esclaves; ils vivent sous la dépendance absolue de leurs maîtres. Outre les redevances qu'ils doivent payer, ils sont tenus de garder les troupeaux de leurs maîtres ; il ne leur est pas défendu d'en nourrir aussi pour leur propre compte.
Page 6 - ... plus sombre. Après ces ouragans la pluie ne se fait pas long-temps attendre. Mais alors on la redoute plus qu'on ne la désire ; car d'ordinaire elle tombe avec fureur. Quelquefois le ciel se brise et s'ouvre brusquement, en laissant échapper tout à coup, comme une immense cascade, toute l'eau dont il était chargé; bientôt les champs et les moissons disparaissent sous une mer boueuse, dont les énormes vagues suivent la pente des vallées, et entraînent tout sur leur passage. Le torrent...
Page 395 - On commença à compter pour quelque chose la plus belle, la plus peuplée et la plus anciennement civilisée des quatre parties du monde. On songea à étudier les arts, les croyances, les idiomes des peuples qui l'habitaient, et il fut même question 15 d'établir une chaire de langue tartare dans l'université de Paris.
Page 395 - Par là , non-seulement le trafic des soieries, des porcelaines, des denrées de l'Indoustan, s'étendait et devenait plus praticable ; il s'ouvrait de nouvelles routes à l'industrie et à l'activité commerciale : mais , ce qui valait mieux encore , des mœurs étrangères , des nations inconnues, des productions extraordinaires venaient s'offrir en foule à l'esprit des Européens, resserré, depuis la 'chute de l'empire romain, dans un cercle trop étroit. On commença à compter pour quelque...
Page 394 - Beaucoup de ces aventuriers durent se fixer et mourir dans les contrées qu'ils étaient allés visiter; d'autres revinrent dans leur patrie aussi obscurs qu'auparavant, mais l'imagination remplie de ce qu'ils avaient vu, le racontant à leur famille, l'exagérant sans doute , mais laissant autour d'eux, au milieu de fables ridicules, des souvenirs utiles et des traditions capables de fructifier. Ainsi furent déposées en Allemagne, en Italie, en France, dans les monastères, chez les...

Bibliographic information