Revue trimestrielle, Volumes 3-4

Front Cover
H. Samuel., 1854

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 30 - ... ne pas regarder une découverte industrielle comme la propriété de son auteur ; Considérant en même temps, combien le défaut d'une déclaration positive et authentique de cette vérité peut avoir contribué jusqu'à présent à décourager l'industrie française, en occasionnant l'émigration de plusieurs artistes distingués, et en faisant passer à l'étranger un grand nombre d'inventions nouvelles, dont cet empire aurait dû tirer les premiers avantages ; Considérant, enfin, que tous...
Page 46 - Dans les pays de commerce, où beaucoup de gens n'ont que leur art, l'état est souvent obligé de pourvoir aux besoins des vieillards, des malades et des orphelins. Un état bien policé tire cette subsistance du fonds des arts mêmes; il donne aux uns les travaux dont ils sont capables ; il enseigne les autres à travailler, ce qui fait déjà un travail.
Page 192 - A l'égard des contrefugues, doubles fugues, fugues renversées, basses contraintes, et autres sottises difficiles que l'oreille ne peut souffrir et que la raison ne peut justifier, ce sont évidemment des restes de barbarie et de mauvais goût, qui ne subsistent, comme les portails de nos églises gothiques , que pour la honte de ceux qui ont eu la patience de les faire.
Page 163 - Il ne sera rien innové aux articles de cette constitution qui assurent à tous les cultes une protection et une faveur égales, et garantissent l'admission de tous les citoyens, quelle que soit leur croyance religieuse, aux emplois et offices publics.
Page 111 - Ce que j'ai remarqué dans * toute votre dépêche, c'est que ni le roi d'Angleterre, mon frère, ni ceux dont il prend conseil, ne me connaissent pas encore bien, quand ils prennent avec moi des voies de hauteur et d'une certaine fermeté qui sent la menace. Je ne connais puissance sous le ciel , qui soit capable de me faire avancer un pas par un chemin de cette sorte; et il me peut bien arriver du mal , mais non pas une impression de crainte.
Page 195 - ... mais il peindra l'horreur d'un désert affreux, rembrunira les murs d'une prison souterraine, calmera la tempête, rendra l'air tranquille et serein, et répandra de l'orchestre une fraîcheur nouvelle su,r les bocages. Il ne représentera pas directement ces choses, mais il excitera dans l'âme les mêmes sentiments qu'on éprouve en les voyant.
Page 194 - Que toute la nature soit endormie , celui qui la contemple ne dort pas, et l'art du musicien consiste à substituer à l'image insensible de l'objet celle des mouvements que sa présence excite dans le cœur du contemplateur.
Page 145 - Leurs temples devaient être les mômes, puisque LE CULTE DE LA NATURE EST LE BUT DU MAÇON ET DU CHRÉTIEN. Il peut donc y avoir, dans leurs pratiques respectives, un air de parenté. Les deux institutions jouissent d'un même héritage. Toutefois, on est forcé de convenir que le culte chrétien a, dans quelques parties, dénaturé son domaine, tandis que la Maconnerie conserve intacte sa légitime.
Page 163 - Majesté le Roi des Pays-Bas ayant reconnu et sanctionné, sous la date du 21 Juillet 1814, comme bases de la réunion des provinces Belgiques avec les Provinces-Unies, les huit Articles renfermés dans la pièce annexée au présent Traité, les dits Articles auront la même force et valeur comme s'ils étaient insérés de mot à mot dans la transaction actuelle.
Page 147 - G.', lui adresse un discours sur sa piété. On le reçoit sans lui révéler les grands secrets. Mais, s'il écrase le crucifix, alors on l'approche de l'autel, où sont trois représentations. Des vessies pleines de sang sont à l'endroit où on lui crie de frapper. Il exécute l'ordre et le sang rejaillit sur lui. Trois cadavres, si l'on peut s'en procurer, ou trois effigies sont près de l'autel. Le récipiendaire doit leur couper la tête et dire, en la prenant par les cheveux : Necum la vengeance...

Bibliographic information