Page images
PDF
EPUB

(

9 g
HISTOIRE
ANCIENNE

DES EGYPTIENS,

DES CARTHAGINOIS
DES ASSYRIENS,

DES BABYLONIENS,
DES MEDES ET DES PERSES.

DES MACEDONIENS,
32457 DES GRECS. 32657
Par M. ROLLIN, ancien' Recteur de 122

niversité de Paris, Professeur d'Eloqueio
au College Roial, Alfocié P Acade illite
Roiale des Inscriptions @ Belles-Lettres;

TOME ONZIEME

[ocr errors]

Prèniiere Partie..

REAL
ACADEILD
LATINA

A PARIS,
Chez la Veuve ESTIENNE, Libraite,
rue saint Jacques , vis-à-vis la rue

du Plâtre, à la Verte

MDCCLI.
Avoc Approbation Privilég dvi Kail.

[ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]

ET ONZIEME Volume,

qui contient huit cent pages, s'est trouvé d'une grosseur si énorme, qu'on s'est cru obligé de le diviser pour la commodité des Lecteurs, & de le couper en deux Tomes.

Le Traité des Arts & des Sciences m'a conduit bien plus loin que je ne pensois, & il occuper ra encore le douziéme Volume tout entier au moins. Je me fois repenti plus d'une fois de m'être engagé dans une entreprise, qui demanderoit un grand nombre de connoiffances,

& même portées à une grande perfections , pour donner de chacune unc idée juste, précise, complette. L'aé

biers

[ocr errors]
[ocr errors]

bientôt senti qu'elle étoit infiniinent au-dessus de mes forces ;. & j'ai tâché de suppléer à ce qui me manquoit, en profitant du travail des plus habiles en chaque Art pour me conduire dans des routes, dont les unes m'étoient peu familieres, & les autres entiérement inconnues, y

J'envisageois, avec une feerette joie, la fin prochaine de mon travail, non pour me livrer à une molle & frivole oisiveté, qui ne convient point à un honnêre homme, & encore moins à un Chrétien ; mais pour jouir d'un tranquille repos, qui me: permettroit de ne plus emploier ce qui peut me rester encore de jours à vivre, qu'à des études: & à des lectures propres à me:

. fanctifier moi-même, & me préparer à ce dernier moment qui doit décider pour toujours. de notre sort.. Il me se:nbloit qu'après avoir travaillé pour less

[ocr errors]
[ocr errors]

autres pendant plus de cinquante ans, il devoit m'être permis de ne travailler plus que pour moi, & de renoncer absolument à l'étude des Auteurs profanes, qui peuvent plaire à l'esprit , mais qui font incapables de nourrir le creur. Une forte inclination me portoit à prendre ce parti, qui me paroissoit toutà-fait convenable, & presque nécessaire.

Cependant les desirs du Pua blic, qui ne sont pas obscurs, fur ce sujet , m'ont fait naître quelque doute. Je n'ai pas voulu me déterminer moi-même, ni prendre pour regle de ma conduite mon inclination feule.. J'ai consulté féparément des amis sages & éclairés, qui m'ont tous condanné à entre prendre l'Histoire Romaine : j'entends celle de la République. Une conformité de fenti mens si peu fufpecte m'a frapé;

G

« PreviousContinue »