Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

& je n'ai plus eu de peine à me rendre à un avis, que j'ai regardé comme une marque certaine de la volonté de Dieu sur moi.

Je commencerai ce nouvel Ouvrage aussitôt que j'aurai achevé l'autre, ce que j'espere qui n'ira pas loin. Agé de soixante & seize ans accomplis, je n'ai pas de tems à perdre. Ce n'est pas que je me fate de pouvoir le conduire jusqu'à la fin : je l'avancerai autant que mes forces & ma santé me le permettront. N'aiant entrepris ma prémiere Histoire que pour remplir le ministere auquel il me sembloit que Dieu m'avoit appellé, en commençant

à former le coeur des jeunes gens, à leur donner les premiéres teintures de la vertu

par

l'es xemple des grands hommes du paganisme, & à en jetter les premiers fondemens pour les conduire à des vertus plus folides; je me sens plus obligé que

[ocr errors]

jamais à porter les mêmes vûes dans celle où je suis prêt d'entrer. Je tâcherai de ne point oublier, que Dieu me prenant sur mon Ouvrage, ( car c'est à quoi je dois m'attendre ) n'examinera pas s'il est bien ou mal écrit, ni s'il aura été reçu avec applaudissement ou non; mais si je l'aurai composé uniquement pour lui plaire, & pour rendre quel que service au Public. Cette pensée ne servira qu'à augmenter de plus en plus mon ardeur & mon zele, par la vûe de celui pour qui je travaillerai ; & m'engagera à faire de nouveaux efforts pour répondre à l'attente publique, en profitant de tous les avis qu'on a bien voulu me donner sur ma premiere HiItoire.

Au reste je serois bien à plaindre, si je n'attendois d'autre récompense d'un fi long & fi péni

ble

ble travail, que des louanges humaines, Et qui peut se flater néanmoins d'être affez attentif pour se défendre de la surprise d'une si douce illufion ? Les Payens ne travailloient

que

dans cette vûe. Aufli est-il écrit d'eux: Receperunt mercedem fuam. Vanë vanam, ajoute un Pere. Ils ont reçu leur' récompense, aussi vaine qu'eux. Je dois bien plutôt me proposer pour modele ce serviteur, qui emploie toute son in dustrie & toute son application à faire valoir le peu de talens que fon Maître lui a confiés ; afin d'entendre, comme lui, au: dernier jour ces consolantes pa

roles, bien fupérieures à toutes Matth . les louanges des hommes: O bon

fidele ferviteur , parce que vous avez été fidele en peu de choses ja je vous établirai fur beaucoup :: entrez dans la joie de votre Seigneur. 'FIAT, FIAT:

25.21.

SUITE
DU LI V RE

VINGT-DEUXIEME. 黎姿婆婆带资费:梵梵资举安婆婆

AVANT-PROPOS.
Des Arts Libéraux. Honneurs rendus

à ceux qui s'y sont diftingués.

REAL ACADEMI

DANS
N l'examen des Arts qu'ont

appelle Libéraux, par op

position aux Méchanie ques; parce que les premiers sont regardés comme plus nobles, dépendant davantage de l'esprit. Ces Arts font principalement l'Architecture, la Sculpture, la Peinture, la Musique.

Il est d'heureux Giécles ou les Arts, auffi bien que les Sciences, paroissent avec éclat, & jettent une grande luTome XI.

A miere:

[ocr errors]

miere : mais, comme a l'observe un Historien , cet éclat & cette lumiere s'obscurcissent bientôt, & la durée de os tems de perfection est ordinairement renfermée dans un allez court espace. Elle a été plus longue dans la Gréce que par tout ailleurs. A ne commencer le régne des beaux Arts qu'au tems de Péricles, & à ne le conduire que jusqu'à la mort des premiers fuccesseurs d'Alexandre, (& l'on pourroit reculer plus loin ces deux époques de part & d'autre) cet intervalle aura été au moins de deux cent ans, pendant lesquels a paru une foule d'hommes illustres dans tous les Arts.

On ne peut pas douter que les récompenses, l'honneur, l'émulation n'aient beaucoup contribué à former ces grands hommes. Quelle ardeur pense t-on que dut exciter en eux cette louable coutume, qui regnoit dans plusieurs villes de la Gréce, de donner en spectacle ceux qui réuffiffoient le mieux dans les Arts, d'établir entr'eux des disputes publiques,

& a Hoc idem eveniffe Grammaticis, Pla. ftis, Pictoribus, Sculptoribus, quisquis cemporum notis inftiierit reperiet, & eminentia cujufque operis arctiffimis temporum clar. ftris circumdata. Paterc. lib. I.

« PreviousContinue »