Page images
PDF
EPUB

en partie symboliques. La hache s'y trouve très distinctement, et l'éditeur croit qu'elle est relative au culte des Cabires. Le même savant pense que l'outre dont il est question ici peut être un symbole bachique. Cependant, comme le grec dit seulement, il joue avec eux, en disant OUTRE, HACHE, il est possible aussi que ce fussent des mots usités dans quelque jeu, dont cependant je ne trouve aucune trace dans les savants traités sur cette matière rassemblés dans le septième volume du Trésor de Gronovius.

(4) Le grec porte : « Il s'oint avec des parfums pré« cieux. » Il paroît qu'on ne se servoit ordinairement que d'huile pure, ou plus légèrement parfumée que l'espèce dont il est question ici. Cette opération avoit lieu sur-tout au sortir du bain, dont les anciens faisoient, comme on sait, un usage extrêmement fréquent; elle consistoit à se faire frotter tout le corps avec ces matières grasses, et servoit, selon l'expression du scoliaste d’Aristophane, ad Plut. 616, à fermer à l'entrée de l'air les pores ouverts par la chaleur.

(5) C'étoit l'endroit où s'assembloient les plus honnêtes gens

de la ville. La BRUYÈRE. Le grec porte : « Dans la « place publique, etc. » Les Athéniens faisoient faire presque toutes leurs affaires par leurs banquiers *.

(6) Pour être connu d'eux et en être regardé, ainsi que de tous ceux qui s'y trouvoient. LA BRUYÈRE. Théophraste

* Voyez Saumaise , DE USURIS, et Boettiger dans le Mercure allemand du mois de janvier 1802.

parle des gymnases qui étoient de vastes édifices entourés de jardins et de bois sacrés, et dont la première cour étoit entourée de portiques et de salles garnies de sièges, où les philosophes, les rhéteurs et les sophistes rassembloient leurs disciples. Il paroît que tous les gens bien élevés ne cessoient de fréquenter ces établissements, dont les plus importants étoient l'Académie, le Lycée, et le Cynosarge*

(7) Le texte grec dit : « Des stratèges, » ou généraux. C'étoient dix magistrats, dont l'un devoit commander les armées en temps de guerre, mais il paroît que déja, du temps de Démosthènes, ils n'avoient presque plus d'autres fonctions que de représenter dans les cérémonies publiques**.

(8) D'après Aristote, cette race des meilleurs chiens de chasse de la Grèce provenoit de l'accouplement de cet animal et du renard. Byzance, devenue depuis Constantinople, étoit déja une ville importante du temps de Théophraste. Cyzique étoit un port de la Mysie, sur la Propontide.

(9) Une espèce de singes. LA BRUYÈRE. Des singes à courte queue, disent les scoliastes de ce passage.

(10) Vraisemblablement d'os de gazelles de Libye, comme ceux dont parle Lucien ***. Des dés d'os de chèvres ne vaudroient pas la peine d'être cités.

* Voyez chap. 8 du Voyage du jeune Anacharsis.
** Voyez l'ouvrage que je viens de citer, chap. 10.
*** IN AMORIB. lib. I,

ne fut

les

(11) Littéralement, « des flacons bombés de Thurium», ou d'après une autre leçon, « de Tyr », ou plutôt « de « sable tyrien », c'est-à-dire de verre, pour la fabrication duquel on se servoit alors de ce sable exclusivement, ce qui donnoit une très grande valeur à cette matière. On ne connoit aucune fabrique célèbre de vases dans les différentes villes qui portèrent le nom de Thurium. Ce

que
du
temps
des Romains

que

les ustensiles de verre cessèrent d'être chers, et qu'on put les avoir à un prix très bas *.

(12) Le grec dit: « Ils ont chez eux une petite cour en a forme de palestre, renfermant une arène et un jeu de « paume. » Les palestres étoient en petit ce que gymnases étoient en grand.

(13) Une sorte de philosophes vains et intéressés. LA BRUYÈRE. A la fois philosophes et rhéteurs, ils instruisoient les jeunes gens par leurs leçons chèrement payées, et amusoient le public par des déclamations et des dissertations solennelles.

(14) Leur palestre.

(15) Chaque interpréte a sa conjecture particulière sur ce passage altéré ou elliptique. Je propose

de mettre simplement le dernier pronom au pluriel, et de traduire, au lieu de « ils se trouvent présents, etc.» « ensuite dans « les représentations ils disent à leur voisin, en parlant « des spectateurs , LA PALESTRE EST A EUX. » De cette manière, ce trait rentre entièrement dans le caractère du complaisant, tel qu'il est défini par Aristote. .

* V. Strab., 1. XVI, suivant la correction certaine de Casaubon. Ceite noie m'a été communiquée par M. Visconti.

wwwwww

CHAPITRE VI.

De l’Image d'un Coquin (1).

UN

N coquin est celui à qui les choses les plus honteuses ne coûtent rien à dire ou à faire; qui jure volontiers et fait des serments en justice autant qu'on lui en demande; qui est perdu de réputation; que l'on outrage impunément; qui est un chicaneur (2) de profession, un effronté, et qui se mêle de toutes sortes d'affaires. Un homme de ce caractère entre sans masque dans une danse comique (3), et même sans être ivre; mais de sang-froid il se distingue dans la danse la plus obscène (4) par les postures les plus indécentes : c'est lui qui, dans ces lieux où l'on voit des prestiges (5), s’ingère de recueillir l'argent de chacun des spectateurs, et qui fait querelle à ceux qui, étant entrés par billets, croient ne devoir rien payer (6). Il est d'ailleurs de tous métiers; tantôt il tient une taverne, tantôt il est suppôt de quelque lieu infame, une autre fois partisan (7): il n'y a point de si

[ocr errors]

sale commerce où il ne soit capable d'entrer. Vous le verrez aujourd'hui crieur public, demain cuisinier ou brelandier (8): tout lui est propre. S'il a une mère, il la laisse mourir de faim (9): il est sujet au larcin , et à se voir traîner par la ville dans une prison, sa demeure ordinaire, et où il passe une partie de sa vie. Ce sont ces sortes de gens que l'on voit se faire entourer du peuple, appeler ceux qui passent, et se plaindre à eux avec une voix forte et enrouée, insulter ceux qui les contredisent. Les uns fendent la presse pour les voir, pendant que les autres, contents de les avoir vus, se dégagent et poursuivent leur chemin sans vouloir les écouter : mais ces effrontés continuent de parler; ils disent à celui-ci le commencement d'un fait, quelque mot à cet autre; à peine peut-on tirer d'eux la moindre partie de ce dont il s'agit (10); et vous remarquerez qu'ils choisissent

pour cela des jours d'assemblée publique, où il y a un grand concours de monde, qui se trouve le témoin de leur insolence. Toujours accablés de procès que l'on intente contre eux, ou qu'ils ont intentés à d'autres, de ceux dont ils se délivrent par de faux serments, comme de ceux qui les obligent de comparoître,

« PreviousContinue »