Œuvres complètes de Lamartine: Histoire de la restauration

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 394 - J'étais fondé à en espérer le succès, et j'avais bravé toutes les déclarations des puissances contre moi. » Les circonstances paraissent changées; je m'offre en sacrifice à la haine des ennemis de la France. Puissent-ils être sincères dans leurs déclarations, et n'en avoir jamais voulu qu'à ma personne!
Page 184 - Français, dirigent aujourd'hui tous leurs coups contre ma personne. Si je ne voyais que c'est à la patrie qu'ils en veulent, je mettrais à leur merci cette existence contre laquelle ils se montrent si acharnés. Mais dites aussi aux citoyens, que tant que les Français me conserveront les sentimens d'amour dont ils me donnent tant de preuves, cette rage de nos ennemis sera impuissante.
Page 219 - Que ceux d'entre vous qui ont été prisonniers des Anglais, vous fassent le récit de leurs pontons et des maux affreux qu'ils ont soufferts. Les Saxons, les Belges, les Hanovriens, les soldats de la confédération du Rhin, gémissent d'être obligés de prêter leurs bras à la cause des princes ennemis de la justice et des droits de tous les peuples.
Page 358 - Voici l'instant de nous rallier autour du vieux étendard tricolore, celui de 89, celui de la liberté, de l'égalité et de l'ordre public; c'est celui-là seul que nous avons à défendre contre les prétentions étrangères et contre les tentatives intérieures. Permettez, messieurs, à un vétéran de cette cause sacrée, qui fut toujours étranger à l'esprit de faction, de vous soumettre quelques résolutions préalables dont vous apprécierez, j'espère, la nécessité.
Page 357 - Lorsque, pour la première fois depuis bien des )> années, j'élève une voix que les vieux amis de la « liberté reconnaîtront encore , je me sens appelé , >) Messieurs, à vous parler des dangers de la patrie. » que vous seuls à présent avez le pouvoir de sauver. » Des bruits sinistres s'étaient répandus; ils se » sont malheureusement confirmés.
Page 114 - France, je ne puis plus vous transmettre d'or;dre en son nom, et il ne me reste qu'à vous dégager de l'observation de tous les ordres que je vous avais transmis, et à vous recommander tout ce que votre excellent jugement et votre patriotisme si pur vous suggéreront de mieux pour les intérêts de la France, et de plus conforme à tous les devoirs que vous avez à remplir.
Page 39 - En rompant ainsi la convention qui l'avait établi à l'île d'Elbe , « Bonaparte détruit le seul titre légal auquel son existence se trouvait « attachée. En reparaissant en France avec des projets de troubles et « de bouleversemens , il s'est privé lui-même de la protection des lois , « et a manifesté , à la face de l'univers , qu'il ne saurait y avoir ni paix « ni trêve avec lui. « Les puissances déclarent , en conséquence , que Napoléon Bona...
Page 54 - ... des peuples et des souverains, pour les règles de la guerre, les principes de la civilisation, les . maximes des lois civiles et religieuses. Elles prononceront entre Napoléon et la maison de Bourbon. Si après avoir examiné la prétendue Déclaration du Congrès sous ce premier aspect, on la discute dans ses rapports avec les Conventions diplomatiques, avec le Traité de Fontainebleau du...
Page 384 - Mais la vie d'un homme ne vaut pas ce prix. Je ne suis pas revenu de l'île d'Elbe pour que Paris fût inondé de sang.
Page 48 - Vous aurez appris , dans le cours du mois dernier, mon retour sur les côtes de France , mon entrée à Paris , et le départ de la famille des Bourbons. La véritable nature de ces évènemens doit maintenant être connue de Votre Majesté. Ils sont l'ouvrage d'une irrésistible puissance, l'ouvrage de la volonté unanime d'une grande nation qui connaît ses devoirs et ses droits. La dynastie que la force avait rendue au peuple français...

Bibliographic information