Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors]

Les noms des Rédacteurs seront publiés dans la dernière livraison du Dictionnaire des Sciences Philosophiques, avec l'indication de leur signature.

l'aris. — Imprimerie Lanckouche, rue des Poitevins, 14.

DES

SCIENCES PHILOSOPHIQUES

PAR UNE SOCIÉTÉ

DE PROFESSEURS ET DE SAVANTS

TOME TROISIÈME

PARIS

CHEZ L. HACHETTE ET Cle
LIBRAIRES DE L'UNIVERSITÉ ROYALE DE FRANCE

Rue Pierre-Sarrazin ,

12

1847

265.i. 153.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

HABITUDE. Une manière d'être qui n'a été d'abord qu'un accident dans notre existence vient-elle à se prolonger ou à se répéter souvent, nous sentons alors se développer en nous une disposition particulière, c'est-à-dire tout à la fois un penchant et une aptitude à la produire ou à la supporter, selon qu'elle est active ou passive. Ce penchant, quand on ne cherche pas à le combattre, peut devenir, avec le temps, aussi irrésistible et aussi impérieux que les besoins primitifs de notre nature, et l'aptitude qui s'y lie , s'accroissant dans la même proportion, finit par substituer la rapidité et la sûreté de l'instinct aux plus pénibles efforts de la volonté ou de la reflexion. Le principe général, ou plutôt la force qui amène dans notre constitution ce double résultat, se nomme l'habitude. Les habitudes sont les effets déterminés qu'elle produit en nous, ou les modifications diverses qu'elle fait subir à chacune de nos facultés.

Rien de plus obscur et de plus mystérieux que cette force, précisément parce qu'elle tend à supprimer la réflexion pour se mettre à sa place; parce qu'elle s'empare de nous souvent avant que la réflexion ait eu le temps de naître, et réussit, sinon à détruire, du moins à affaiblir singulièrement la conscience elle-même. Mais en même temps rien de plus intéressant à observer. Elle est le principal ressort de la puissance que nous exerçons sur nous-mêmes et sur nos semblables, et sur une grande partie de la nature. Quoiqu'elle diminue l'empire de la liberté, elle ne peut rien cependant qu'avec son concours, et chacun de ses résultals peut être regardé, à bon droit, comme notre oeuvre. Elle modifie profondément les dispositions et les facultés que nous apportons en naissant. Elle est l'auxiliaire le plus puissant et de l'industrie, et des arts, et de la parole, et de la tradition, et de l'éducation, et même de la moralité humaine : car aucune verlu ne résisterait, s'il fallait recommencer chaque jour les mêmes sacrifices et les mêmes luttes, sans se trouver le lendemain plus fort que la veille. Enfin, mise en action par

« PreviousContinue »