Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

DES REMARQUES HISTORIQUES ET CRITIQUES,

& le Supplément des Comparaisons qui ont esté perduës. ON Y A JOINT LES TESTES QUE L'ON A PU TROUVER;

E T

[ocr errors]

Une Table generale des Matieres.
Par M. DACIER, de l'Académie Royale des Inscriptions & Belles
Lettres , Secretaire perpetuel de l'Académie Françoise ,
& Garde des Livres du Cabinet du Roy.
Tome IV.

JOSE ORIOL

[ocr errors]

A PARIS, DODGRO.
MICHEL CLOUSIER , Quay de Conty , à la Charité.
Chez

NICOLAS GOSSELIN, au Palais , à l'Envie.
ANTOINE URBAIN COUSIELIER, Quay des Augustins.

M. DCCXXI.
AVEC APPROBATION. ET. PRIVILEGE DU ROY.

ET

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]

CAIUS MARIUS .

N

[ocr errors]

OUS ne sçaurions dire quel estoit le troisiéme nom de Caius Marius, non plus que celui de Quincus Sertorius, qui tint long-temps

l'Espagne, ni celui de Lucius Mummius, qui deftruisit Corinthe. Car le nom d'Achaicus d'Achéen, qu'on donna à ce dernier, fut un surnom ciré de sa victoire, comme celui d’Africain, qui fut donné à Scipion, & celui de Macedonien, qui fut donné à Metellus. Pofidonius a voulu se servir sur tout de cet argument pour refucer ceux qui ont cru que le troiTom. IV.

A

fiéme nom des Romains estoit leur nom propre, comme Camillus, Marcellus, Caton; car si cela estoit, dit-il, il s'ensuivroit de-là que ceux qui n'avoient que deux noms , n'en auroient point eu de propre. Mais Posidonius ne prend pas garde que par ce raisonnement il fait d'un autre costé

que

les femmes sont sans nom propre; car il n'y a jamais eu de femme à qui on ait donné le premier des trois noms qu'on donne aux hommes, & que

& que Posidonius pretend estre leur veritable nom, & que des deux autres le premier est le nom commun, le nom de famille, comme les Pompeiens, les Manliens , les Corneliens , car c'est comme on dit les Heraclides, les Pelopides, & que le dernier est un nom de distinction, un surnom , qui sert comme d'épithete, & qui est tiré du naturel, des actions, des passions, des avantures, ou de la figure du

Mais Posidonius ne prend pas tenoit, les femmes estoient donc garde que par ce raisonnement. ] fans nom propre, puisque jamais Posidonius avoit condamné ceux on n'a donné aux femmes le prequi croyoient que le troisiéme mier des trois noms qu'on a donnom des Romains, estoit le nom né aux hommes. Mais je ne sçay propre. Et il les avoit condamnez si cela est absolument vray, il sur cette unique raison qu'il s'en- me semble avoir veu dans l'antisuivroit de-là que ceux qui n'a- quité des femmes appellées Caia, voient que deux noms, n'en Lucia, Publia , & Valere Maxiavoient point de propre , puis- me dit expressément, antiquarum qu'ils n'avoient pas ce troisiéme, mulierum frequenti in usu prenoqui estoit seul le nom propre se- mina fuerunt, Rutilia , Cefellia lon leur sentiment. Et Plutarque Rodocilla, Murrulla, Burra , condamne à son tour Posidonius colore dista. Ista pranomina à vifur ce que si le premier nom estoit ris trałta sunt, Caia, Lucia. Pho le nom propre, comme il le foula blia, Marea.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

ز

corps de ceux auxquels on l'a donné, comme Macrinus , Torquatus, Sylla; car ces surnoms sont comme ceux de Mnemon, d'Aigle, de Callinicus. Mais sur cela la diversité de l'usage fourniroit de grands sujets de dissertation.

Pour ce qui est de l'air & de la figure de Marius, nous avons veu de lui à Ravenne dans les Gaules, une statuë de marbre , qui represente parfaitement tout ce que l'on rapporte de la severité & de la rudesse de ses mæurs. Car estant La severité ó la né robuste, courageux, & uniquement propre de Marius paroisaux armes, & ayant eu une education plus guer- Soir dans ses fiatnëse riere que civile, il apporta dans le commerce des hommes un naturel sauvage & rebours, Son naturel faun & quand il fut en autorité, il le montra tous- vage (o rebours. jours intraitable & feroce ; on dit mesme qu'il Il ne voulut jane voulut jamais ni apprendre les lettres Grec- mais apprendre les

rudeffe des

&

[ocr errors]
[ocr errors]

Mais sur cela la diversité de ceux qui voudront s'enfoncer l'usage fourniroit de grands sujets dans cette discuilion, trés-ende dissertation. ) Cela est certain, nuyeuse , & trés-peu ucile, n'ont car,comme Ruauid le remarque, qu'à lire Sigonius. Robortellus, autre a esté l'usage des pren i rs Brodæus, Politien & autres. Pour temps de la Republique , & au- moy j'ay tousjours creu que

des tre celui des derniers sous les Em- trois noms Mascus Furius Canilpereurs. Posidonius avoit raison lus, le second estoit le nom genepar rapport à son temps , car ral de la famille, la famille des alors, dit-il, c'estoit le premier Furiens, le premier le non propre des trois noms qui estoit le nom qui distinguoit les branches & propre : & Plutarque a aussi rai- ceux qui les composoient, & le son par rapport au sien, car alors troisiesme estoit un surnom, & on faisoit le nom propre du troi- comme un nom de

guerre, qui sieme. Cette matiere des noms & enfin devenoit le nom propre, furnums des Romains a esté trai- comme nous le voyons encore tée par de trés-sçavants hommes. parmi nous.

[ocr errors]
[ocr errors]

a

« PreviousContinue »