Arras: histoire de l'architecture et des beaux-arts dans cette ville depuis les temps les plus recules jusqu'a la fin du XVIIIe siecle

Front Cover
Sueur-Charruey, 1879 - Architecture - 311 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 42 - A côté des monnaies on rencontre des peignes en os, des silex taillés pour battre le feu, des pinces à épiler, des ciseaux enveloppés dans un étui en peau, des coquillages, des pierres à rafiler, des fers de flèches; en un mot, tout l'attirail d'un soldat barbare, chevelu et couvert de fer. Sur les jambes sont de grosses boules de verre, parfois rondes, mais le plus souvent hémisphériques. Sur les tibias repose la hache, souvent seule, mais parfois aussi accompagnée d'une lance; ce qui...
Page 41 - Ici tout est rude comme la nature de ce peuple , tout est dur et cru comme chez des barbares. C'est l'état de nature avec quelques traditions romaines, avec les premiers germes du christianisme, cette civilisation de l'avenir. Voyez plutôt : le corps est rendu à la terre : le cadavre , après avoir séjourné quelque temps sur le sol, est déposé dans un coffre de bois ou dans un cercueil de pierre , puis descendu dans une fosse de craie, parfois assis, plus souvent couché sur le dos. Ce squelette...
Page 42 - D'abord un ceinturon de cuir ou de peau en faisait le tour et fermait sur le devant du corps avec des boucles d'argent, de cuivre étamé ou de fer damasquiné. Parfois des plaques de bronze ou de fer tiennent lieu de boucles , et alors elles atteignent de grandes proportions. Ce fer, aujourd'hui couvert de rouille, était autrefois incrusté d'or ou d'argent, recouvert d'une plaque de métal ou damasquiné avec soin, surtout chez les Helvètes et les Burgondes. Au ceinturon se rattachait par une...
Page 42 - Ces haches touchaient d'une part à la terre ou au bois du cerceuil , mais de l'autre elles posaient sur les vêtements de laine du mort , car un côté conserve toujours la trace d'un tissu ou parfois de trois tissus superposés. Enfin , aux pieds était un vase en terre blanche , rouge , grise ou noire , ne contenant rien et paraissant n'avoir jamais rien renfermé de solide , mais tout au plus de l'eau froide et peut-être chaude, car quelques-uns de ces vases ont subi l'action du feu ; ils sont...
Page 41 - Quelquefois des épingles d'argent soutenaient la forêt de cheveux qui couvraient ces têtes chevelues. Au côté droit de la tête est une lance de fer dont le manche en bois de chêne était tenu dans la main du défunt, mort sous les armes comme il avait vécu dans ces âges de fer. De l'autre côté du chef, ou sur la poitrine, se rencontre à de rares intervalles un bouclier en bois garni de cuir ou de peau, dont le développement était soutenu aux extrémités par des verges de fer, et dont...
Page 41 - La surface est ordinairement chargée de filets d'une couleur différente , ce qui forme des dessins et presque des mosaïques. Entre les côtes sont étagées deux fibules qui soutenaient la robe et ornaient la poitrine du mort. Ces fibules , parfois d'or ou d'argent, sont le plus souvent de bronze doré, argenté ou étamé. Quelques-unes de ces fibules ou épingles reproduisent des oiseaux, des aigles, des perroquets-, des poissons, des abeilles, des dragons et des animaux fantastiques; d'autres...
Page 21 - Un trait de Gallien nous apprend encore combien les manufactures d'Arras étaient renommées sous la période Romaine. Cet empereur, pour dissimuler la peine que lui causait la défection des Gaulois qui venaient d'élever Posthume à l'empire, disait en plaisantant : « Croit-on que la république soit en péril, parce qu'on nous prive des » habits que nous envoyaient les Atrébates.
Page 41 - Parfois le poignet de la main gauche est serré par un bracelet d'argent ou de bronze étaïué , dont la forme est romaine ou moderne, si l'on veut, car il serait mal aisé d'y trouver de la différence. Au côté gauche du mort, pend un sabre de fer pointu, quelquefois coupant...
Page 41 - ... proéminent , en fer ou en argent , selon la richesse du guerrier. Au cou est un collier d'ambre jaune , de perles de verre ou de pâte de verre. Ces perles , de toute couleur , affectent aussi toutes les formes. Les unes sont petites et arrondies , d'autres sont grosses . rondes comme des boules , aplaties comme des tambours ou carrées comme des dés à jouer La surface est ordinairement chargée de filets d'une couleur différente ; ce qui forme des dessins et presque des mosaïques. Entre...
Page 42 - Ce fer, aujourd'hui couvert do rouille , étail autrefois incrusté d'or ou d'argent, recouvert d'une plaque de métal ou damasquiné avec soin, surtout chez les Helvètes et les Burgondes. Au ceinturon se rattachait, par une toute petite boucle de bronze, un couteau à manche de bois qui ne fermait jamais, mais que l'on enveloppait dans une gaine de cuir. Dans une bourse de la ceinture on a trouvé des tiers de sols d'or du m* siècle, des monnaies d'argent du vi" et des médailles romaines en bronze.

Bibliographic information