L'autel de Saintes et les triades gauloises

Front Cover
Didier, 1880 - France - 46 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 38 - Seul, par la plénitude de son être, il conçoit son fruit, et comme en lui la conception ne saurait être distinguée de l'enfantement, de toute éternité il produit en lui-même un autre lui-même. Il est à la fois le père, la mère et le fils de Dieu. Engendrées de Dieu, enfantées de Dieu, sans sortir de Dieu, ces trois personnes sont Dieu en Dieu, et, loin de diviser l'unité de la nature divine, concourent toutes trois à son infinie perfection. Ce Dieu triple et un a tous les attributs...
Page 28 - La déesse d'Epinal est môme très.'probablement un des personnages de la triade de Saintes. On nous permettra d'insister sur ce point. — La déesse est assise. Malheureusement la tête manque. Deux longues boucles de cheveux tombant en avant sur les épaules sont tout ce qui en reste. Sur les genoux de la déesse, vêtue d'une robe talaire, repose une corbeille remplie jusqu'au bord de menus fruits. Un monstre, espèce de dragon à tête de bélier dont le corps écailleux se dissimule, en partie,...
Page 7 - ... aurait pas lieu de s'étonner si cette distinction avait été encore saisie en Gaule au premier siècle de notre ère. Aussi y at-il des exemples du dieu cornu sans l'emblème du serpent. Nous citerons les bas-reliefs de Beaune et de Reims. Le dieu de Reims tient une espèce de sac d'où s'échappent des glands ou des faînes que semblent attendre un bœuf et un cerf placés audessous. On se rappelle que les Irlandais païens, immolant leurs enfants à la grande idole Cromm cruach, la « courbe...
Page 40 - Si Esus était la troisième personne de la triade, le dieu un contenant les autres en son essence éternelle et immuable, le caractère vague et indécis du dieu qui était à l'origine le dieu sans nom ne devrait pas nous étonner. » 6» D'Arbois de Jutainville, Le Cycle mytlnlogique irlandais (1884), p.
Page 37 - ... qu'un seul nous offre le nom d'Esus, et quatre ou cinq peut-être, dispersés sur les frontières de l'empire, celui de Taranis, toujours plus ou moins modifié. J'étais donc bien en droit de conclure que toute la religion extérieure des Druides était fondée sur celte triade, et d'affirmer qu'ils n'eurent pas dans le principe d'autres dieux que ces trois représentants de l'ancien Être suprême des peuples indo-européens. Peutêtre les divinités tricéphales à figures masculines, qu'on...
Page 38 - ... part. Unique en essence il n'est pas unique en personne. Il est père par cela seul qu'il est, et la puissance de sa nature est telle qu'il engendre éternellement sans jamais s'affaiblir ou s'épuiser. Il n'a pas besoin de sortir de luimême pour devenir fécond ; il trouve en son propre sein la matière de son enfantement perpétuel.
Page 39 - R. de Belloguet, s'il avait eu entre les mains les documents que nous possédons, n'aurait pas manqué certainement de rapprocher de la triade du poète les triades des monuments... Qu'est-ce que Teutatès, Esus, Taranis ? Taranis, notre confrère et ami MA de Barthélémy l'a récemment mis en lumière, Taranis est le dieu du tonnerre et de la foudre, le dieu de la lumière céleste, le Jupiter gaulois, une des personnes de la triade primitive identifiable à Zeus, Apollon et Pan... Je crois avec...
Page 11 - Kilos ont les bras et les jambes nus, le bras droit incliné en avant, la main appuyée sur la cuisse, tandis que le bras gauche porte la main sur la poitrine en signe de prière '2.

Bibliographic information