Page images
PDF
EPUB

On vend chez le même Libraire l'EXPOSITION de la Méthode raisonée pour aprendre la Langue latine, & les Réponses aux objections. Le prix est de 24. sous , broché.

On vend aussi la Préface générale de la Grammaire, avec LES REFLEXIONS. sur la méthode d'enseigner selon M. Rollin, dix sous.

.
܀

J

[ocr errors]

E suis persuadé par des expérien

ces réitérées, que la méthode la plus facile & la plus fure pour comencer à aprendre le latin, c'est de se servir d'abord d'une interprétation interlineaire , où la construction soit toute faite , & où les mots sous-entendus soient supléés. J'espère doner bientot au public quelques unes de ces traductions.

Mais, quand les jeunes gens font. devenus capables de réflexion , on doit leur montrer les règles de la Grammaire , & faire avec eux les ob. servations grammaticales qui sont né. cessaires pour l'intelligence du texte qu'on explique. C'est dans cette vue que j'ai composé une Grammaire où j'ai rassemblé ces observations.

Je divise la Grammaire en sept parties, c'est-à-dire, que je pense que

ز

[ocr errors]

les observations

que
l'on
peut

faire sur les mots

entant que signes de nos pensées, peuvent être réduites fous sept articles, qui sont:

1. La conoissance de la proposition & de la période, entant qu'elles sont composées de mots, dont les terminaisons & l'arangement leur font signifier ce qu'on a dessein qu'ils fignifient : II. L'Orthographe :

III. La Prosodie, c'est-à-dire, la partie de la Grammaire, qui traite de la prononciation des mots , & de la quantité des sylabes:

IV. L'Etymologie.

V. Les préliminaires de la Syntaxe: j'apèle ainsi la partie qui traite de la nature des mots & de leurs propriétés grammaticales , c'est-à-dire , des nombres, des genres,

des

persones, des terminaisons, elle contient ce qu’on apèle les Rudimens:

VI. La Syntaxe:

و

pas atendre

VII. Enfin la conoissance des diférens sens dans lesquels un mème mot est employé dans une mène langue. La conoissance de ces diferen's fens est nécessaire, pour avoir une véritable intelligence des mots , entant que fignes de nos pensées : ainsi j'ai cru qu'un traité sur ce point apartenoit à la Grammaire ; & qu'il ne faloit

que

les enfans euffent passé lept ou huit ans dans l'étude du latin, pour leur aprendre ce que c'est que le sens

propre

& le sens figuré, & ce qu'on entend

par

Mé taphore ou par Métonymie.

On ne peut faire aucune question sur les mots, qui ne puisse être réduite sous quelqu'un de ces fept articles. Tel est le plan que je me suis fait, il y a long-tems, de la Grammaire.

Mais, quoique ces diferentes parties soient liées entre elles, de telle forte qu'en les réunissant toutes ensemble, elles forment un tout qu'on apèle Grammaire ; cependant chacune en particulier ne füpose nécessaire. ment que les conoissances qu'on a aquises par l'usage de la vie. Il n'y a guère que les préliminaires de la sýna taxe qui doivent précéder nécessairement la syntaxe ; les autres parties peuvent aler assez indiférament l'une avant l'autre : ainsi cette partie de Granımaire que je done aujourd'hui, ne fuposant point les autres parties, & pouvant facilement y être ajoutée, doit être regardée come un traité particulier sur les tropes & sur les dia férens sens dans lesquels on peut prendre un mème mot.?

Nous avons des traités particuliers sur l'orthographe , sur la profodie, ou quantité, sur la fyntaxe, &c : en voici un sur les tropes,

On me dira peut-être que je m'arête ici quelquefois à des choses trop

« PreviousContinue »