Page images
PDF
EPUB

aisées & trop comunes;mais les jeunes gens ne vienent point dans le monde avec la conoissance de ces choses aisées & comunes ; ils ont besoin de les aprendre, s'ils veulent passer à la conoissance de celles qui sont plus dificiles & plus élevées.

D'autres, au contraire, trouveront que ce traité contient des réflexions qui sont au dessus de la portée des jeunes gens ; mais je les suplie d'observer que j'adrese ma Grammaire aux Maitres. Je crois les maitres nécessaires pour les raisons que j'explique dans la préface générale de la Grammaire. Mon objet est que les maitres trouvent dans cet ouvrage les réflexions & les exemples dont ils peuvent avoir besoin , sice n'est pour eux-mêmes, au moins pour

leurs élèves. C'est ensuite aux maitres à régler l'usage de ces réflexions & de ces exemples, selon les lumières, les ta

ā iiij

Iens & la portée de leurs disciples, C'est une réflexion que je prie le Lecteur de ne point perdre de vue , s'il veut entrer dans ma pensée.

Au reste, je rapèle quelquefois dans ce traité certains points,en difant que j'en ai parlé plus au long ou dans la syntaxe ou dans quelqu'autre partie de la Grammaire, on doit me pardoner de renvoyer ainsi à des ouvrages qui ne sont point encore imprimés, parce qu'en ces ocasions je ne dis rien qu'on ne puisse bien entendre sans avoir recours aux endroits que je rapèle, j'ai cru que puisque les autres parties suivront celle-ci, il y auroit plus d'ordre & de liaison entre elles, à suposer pour quelque tems ce que j'espère qui arivera.

[ocr errors]

E ne crois pas qu'il y ait des fautes typogra

phiques dans cet ouvrage par l'attention des Imprimeurs, ou s'il y en a,elles ne sont pas bien considérables. Cependant, come il n'y a point encore en France de manière uniforme d'écrire, je ne doute pas que chacun , selon son parti, ne trouve ici un grand nombre de fautes.

Mais, 1. mon cher Lecteur, avez-vous jamais mém dité sur l’Orthographe? Si vous n'avez point fait de réflexions sérieuses sur cette partie de la Grammaire , si vous n'avez qu'une orthographe de hazard & d'habitude, permettez-moi de vous prier de ne point vous arêter à la manière dont ce livre est ortographié, vous vous y acoutumerez insensiblementi

2. Etes-vous partisan de l'anciène orthographe ? Prenez donc la peine de mettre des lettres doubles qui ne se prononcent point , dans tous les mots que vous trouverez: écrits sans ces doubles lettres. Ainsi, quoique selon vos principes il faille avoir égard à l'écimologie en écrivant, ajourez une m à home , quoiqu'on prononce ho

& mot viène du latin homo. Ajoutez aussi une mà come , quoiqu'il se prononce come Rome , & qu'il viène de l'italien come, ou de l'espagnol como , ou du látin quómodo : Enfin, mettez des lettres doubles à persone, quoiqu'il viène de persona ; à doner , qui vient de donáre

; à honeur, qui vient de honor; à naturèle, qui vient de naturalis , &c.

On vous dira peut-être que les lettres sont des fignes , que tout ligne doit signiñer quelque chose, qu'ainsi une lettre double qui ne marque ni l'écis

bo - me

que ce

te grand

mologie , ni la prononciation d'un mot est un figne qui ne signifie rien, n'importe: ajoutez-les toujours , satisfaites vos yeux, je ne veux rien qui vous blesse ; & pourvu que vous vous doniez la peine d'entrer dans le lens de mes paroles, vous pouvez faire tout ce qu'il vous plaira des signes qui fervent à l'exprimer.

Vous me direz peut-être que je me suis écarté de l'usage : mais je vous suplie d'observer , 1o. Que je n'ai aucune manière d'écrire qui me soit particulière, & qui ne soit autorisée par l'exemple de plusieurs auteurs de réputation.

2.° Le P. Bufier prétend même que nombre des Auteurs suit aujourd'hui la nouvèle orthographe,c'est-à-dire qu'on ne suit plus exactement l'anciène. J'ai trouvé la nouvèle orthographe , dit il , ( Gramm. Franç. pag. 388.) dans plus des deux tiers des livres qui s'impriment depuis dix ans. Le P. Bufier nome les Auteurs de ces livres. Le P. Sanadon ajoute que depuis la suputation du P. Bufier le nombre des partisans de la nouvèle orthographe s'est beaucoup augmenté & s'augmente encore tous les jours. ( Poésies d'Horace. Préface , page XVII.) Ainsi, mon cher Lecteur , je conviens que je m'éloigne de votre usage ; mais selon le P. Bufier & le P. Šanadon, je me conforme à l'usage le plus suivi,

3. Eres vous partisan de la nouvele orthographer Vous trouverez ici à réformer.

Le parti de l'anciène orthographe & celui de la nouvèle se subdivisent en bien des branches, de quelque côté que vous soyez , retranchez ou ajoutez toutes les lettres qu'il vous plaira & ne me condânez qu'après que vous aurez vu mes raisons dans mon traité de l'orthographe,

or 에
DES TROPES

OU
DES DIFERENS SENS
Dans lesquels on peut prendre un même

mot dans une même langue. pappor OPPO Pasport PREMIERE PARTIE

Des Tropes en général.

[ocr errors]

DE

[ocr errors]
[ocr errors]

1894

ARTICLE PREMIER.

Idée générale des Figures: VANT que de parler des Tropes en particulier, je dois dire un mot

des figures en général ; puisque les Tropes ne sont qu'une espéce de figures.

On dit comunément que les figures sont des maniéres de parler éloignées de celles qui font nathréles & ordinaires : que ce sont de certains tours de certaines façons de s'exprimer, qui s'éloignent en

A

« PreviousContinue »