De la justice dans la science hors l'église et hors la révolution ...

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 412 - ... qu'à travers de grands obstacles, et peut-être des flots de sang ; qu'il soit roi ou qu'il demeure [défenseur inconnu et obscur d'une cause à laquelle nous appartenons tous, il faut qu'il soit, avant tout, un homme de son temps et de la nation ; qu'il soit catholique et serviteur passionné, exclusif, de la France et de la Révolution.
Page 236 - Fraternité ! Frères tant qu'il vous plaira, pourvu que je sois le grand frère et vous le petit ; pourvu que la société, notre mère commune, honore ma primogéniture et mes services, en doublant ma portion.
Page 767 - ... bien-être par la division, les machines, l'atelier, l'éducation et la concurrence. L'étude la plus approfondie des phénomènes n'aperçoit rien au delà. — D'autre part, il est évident que toutes les tendances de l'humanité, et dans sa politique, et dans ses lois civiles, sont à l'universalisation, c'est-à-dire à une transformation complète de l'idée de société, telle que nos codes la déterminent. D'où je conclus qu'un acte de société qui réglerait, non plus l'apport des associés,...
Page 677 - On se moque hautement de l'amour de la patrie, on tourne en ridicule ceux qui ont soin du public; et quand quelque homme bien intentionné parle de ce que deviendra la postérité, on répond : Alors comme alors.
Page 577 - Je veux bien, vous dirai-je, admettre pour un moment que je suis incapable par moi-même de discerner le vrai bien et de le vouloir. Je suppose en conséquence que ma conscience, comme ma raison, est obscure; que ma justice pourrait bien n'être qu'une inspiration de l'envie ; que ce qui me semble vertu est vice déguisé ; en tout cas, que rien d'humain ne m'oblige. De sorte que, comme je ne puis avoir ni la claire vue, ni le pur amour de l'honnête, je ne saurais me vanter de les réaliser gratuitement...
Page 454 - ... la qualité du produit intellectuel n'étant pas altérée, la femme pourrait parfaitement, sous ce rapport, se comparer à l'homme ; elle ne rendrait pas autant, elle ferait aussi bien : la différence, purement quantitative, n'entraînant qu'une différence de salaire, ne suffirait peut-être pas pour motiver une différence dans la condition, sociale. Or, c'est précisément ce qui n'a pas lieu : l'infirmité intellectuelle de la femme porte sur la qualité du produit autant que sur l'intensité...
Page 334 - Pour le véritable économiste, la société est un être vivant, doué d'une intelligence et d'une activité propres, régi par des lois spéciales que l'observation seule découvre, et dont l'existence se manifeste, non sous une forme physique, mais par le concert et l'intime solidarité de tous ses membres.
Page 688 - ... dans l'indigence et les mauvais conseils ; la femme enfiévrée de luxe et de luxure, la jeunesse impudique, l'enfance vieillotte, le sacerdoce, enfin, déshonoré par le scandale et...
Page 467 - ... sera chez la femme comme 2. Et puisque dans l'action économique, politique et sociale, la force du corps et celle de l'esprit concourent ensemble et se multiplient l'une par l'autre, la valeur physique et intellectuelle de l'homme sera à la valeur physique et intellectuelle de la femme, comme 3 X 3 est à 2X2, soit 9 à 4.
Page 191 - ... l'humanité, je pourrai dire encore : l'âme et la psychologie des animaux. « Jusqu'ici la science est de bon aloi, elle repose sur des phénomènes. « Mais , qu'est-ce que l'âme en ellemême? « Est-elle simple ou composée ? matérielle ou immatérielle ? Est-elle sujette à mourir? At-elle un sexe? Qu'est-ce qu'une âme séparée de son corps et que faut-il entendre par la discession des heroès, comme disait Rabelais ? Où vont les âmes après la mort? Quelle est leur occupation? Reviennent-elles...

Bibliographic information