Choix littéraire, Volumes 21-22

Front Cover
Chez C. Philibert, 1760
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 119 - Les femmes ont eu recours a l'art pour s'affranchir. Les deux fexes ont abufé réciproquement de leurs avantages , de la force & de la beauté , ces deux moyens de faire des malheureux. Les hommes ont augmenté leur...
Page 109 - ... extérieure du langage. Plus occupé des chofes que de la façon de les rendre , il n'envifage les mots que relativement au befoin qu'il en a pour exprimer fa penfée , & non relativement à l'effet que leur arrangement & leurs rapports peuvent produire. Tout terme , foit latin , foit françois , foit italien , qui paroît à l'Anglois le plus propre à rendre fon idée , eft acquis à fa langue , qui l'admet fur le champ , fans même fe foncier de le fléchir par des terminaifons analogues (i).
Page 29 - Vous que le Dieu du goût éclaire, Obtenez - moi de lui l'heureux talent de plaire : Jadis il infpira Chapelle & Bachaumont ; De leur voyage on veut que je prenne le ton: Ils ont un naturel qui ne s'imite guére , Mais fi ma plume eft moins légére , Mon voyage eft auffî moins long.
Page 117 - ... l'éducation eft d'autant plus mauvaife qu'elle eft plus générale , & d'autant plus négligée qu'elle eft plus utile. On doit être furpris que des âmes fi incultes puiflent produire tant de vertus , & qu'il n'y germe pas plus de vices. Des femmes qui ont renoncé au monde avant' que de le connoîrre , font chargées de donner des principes à celles qui doivent y vivre.
Page 41 - Minerve eft auprès de Momus ; Et fi nous admettons Socrate , Epicure n'eft point exclus. Sur toutes fortes de chapitres Nous tenons de joyeux propos ; Sans refpecr, des rangs ni des titres , En dépit des mortiers, des mitres, Nous faifons le procès aux Sots.
Page 134 - Elle a un cara&ère de réferve & de dignité qui la fait refpeder , d'indulgence & de fenfibilité qui la fait aimer , de prudence & de fermeté qui la fait craindre ; elle répand autour d'elle une douce chaleur , une lumiére pure qui éclaire & vivifie tout ce qui l'environne.
Page 120 - ... fervile , étendu & fortifié par l'éducation , ne peut être affoibli que par un effort de raifon , & détruit que par une grande chaleur de fentiment : on a même comparé ce caraftère au feu facré qui ne s'éteint jamais.
Page 30 - De nos coquettes les plus vaines, De nos prudes les plus humaines, De nos jeunes gens les plus fous.
Page 212 - Mais je renais , hélas , c'eft toi, cruel amour, Qui pour mieux m'accabler voulut me rendre au jour. Ciel, que devins-je alors? Muette, confondue, J'interroge des yeux une foule éperdue ; Je te demande encore , & les vents furieux, Sans efpoir de retour t'éloignent de ces lieux.... Rien ne me retient plus à cette horrible image : Je m'échappe , je vole, & j'atteins le rivage.
Page 127 - ... c,eft un rocher aride auquel elle eft attachée. Mais d'anciens amans rentrent chez elle avec l'efpérance , de nouveaux fe déclarent -, des femmes arrangent des foupers ; elle confent à fe diftraire , elle finit par fe confoler. Elle a fait un nouveau choix qui ne fera guère plus heureux que le premier , quoique plus volontaire , & qui bientôt fera fuivi d'un autre.

Bibliographic information