Réflexions critiques sur la poësie et sur la peinture, Volume 1

Front Cover
Pissot, 1755 - Music - 1394 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 28 - Si quelqu'un vous aborde avec la joie peinte sur le visage, il excite en nous un sentiment de joie; les larmes d'un inconnu nous touchent, avant même que nous en sachions la cause, et les cris d'un homme qui ne tient à nous que par l'humanité nous font courir à son secours, par un mouvement machinal qui précède toute délibération.
Page 283 - J'aime, je l'avouerai, cet orgueil généreux Qui jamais n'a fléchi sous le joug amoureux Phèdre en vain s'honorait des soupirs de Thésée : Pour moi, je suis plus fière, et fuis la gloire aisée D'arracher un hommage à mille autres offert, Et d'entrer dans un cœur de toutes parts ouvert.
Page 285 - La poésie du style fait la plus grande différence qui soit entre les vers et la prose. Bien des métaphores qui passeraient pour des figures trop hardies dans le style oratoire le plus élevé , sont reçues en poésie ; les images et les figures doivent être encore plus fréquentes dans la plupart des genres de la poésie, que dans les discours oratoires; la rhétorique qui veut persuader notre raison , doit toujours conserver un air de modération et de sincérité.
Page 400 - D'ailleurs il eft une de ces opérations , celle qui fe fait quand le mot réveille l'idée dont, il eft le figne , qui ne fe fait pas en vertu des loix de la Nature. Elle eft artificielle en partie. Ainfi les objets que les tableaux nous préfentent agiffant en qualité de lignes naturels , ils doivent agir plus promptemant.
Page 292 - Le plaifir a£htel qui domine les hommes avec tant d'empire , qu'il leur fait oublier les maux paffés , & qu'il leur cache les maux à venir, peut bien nous faire oublier les fautes d'un poëme qui nous ont choqués davantage , dès qu'elles ne font plus fous nos yeux. Quant à ces fautes relatives, & qu'on ne démêle qu'en retournant fur...
Page 80 - Poete peut employer plufieurs traits pour exprimer la paffion & le fentiment d'un de fes perfonnages. Si quelques-uns de fes traits avortent , s'ils ne frappent point précifément à fon but; s'ils ne rendent pas exaftement toute l'idée qu'il veut exprimer, d'autres traits plus heureux peuvent venir au fecours des premiers.
Page 278 - La poésie du style consiste encore à prêter des sentimens intéressans à tout ce qu'on fait parler , comme à exprimer par des figures , et à présenter sous des images capables de nous émouvoir, ce qui ne nous toucherait pas , s'il était dit simplement en style prosaïque.
Page 281 - Satyre doit être nourrie des images les plus propres à exciter notre bile. L'Ode monte dans les Cieux, pour y emprunter fes images & fes comparaifons du Tonnerre, des Aftres & des Dieux mêmes.
Page 325 - Je vois monter nos cohortes La flamme et le fer en main ; Et sur les monceaux de piques , De corps morts, de rocs, de briques, S'ouvrir un large chemin.

Bibliographic information