Page images
PDF
EPUB

nes ,

nes de parfums & d'odeurs qui troubloient le cerveau, ces eaux de Lethé & de Mnemofine pouvoient aussi eftre preparées pour le mesme effet. Je ne dis rien des spectacles & des bruits dont on pouvoit estre épouvanté, & quand on sortoit de là tout hors de soy, on disoit ce qu'on avoit veu ou entendu à des gens , qui profitant de ce desordre, le recueilloient comme il leur plaisoit, y changeoient ce qu'ils vouloient, ou enfin en estoient toûjours les interpretes.

Ajoutez à tout cela, que de ces Oracles qui se rendoient par Songes, il y en avoit ausquels il faloit fe preparer par des jell

comme celuy * d'Amphiaraus dans l'Attique, que fi vos Songes ne pouvoient pas recevoir quelque interpretation apparen:e, on vous faifoit dormir dans le Temple sur nouveaux frais, que l'on ne manquoit jamais de vous remplir l'esprit d'idées propres à vous faire avoir des Songes, où il entraft des Dieux, & des choses extraordinaires, & qu'on vous faisoit dormir le plus souvent sur des peaux de Vi&times, qui pouvoient avoir esté frottées de quelque drogue qui fist fon effet sur le cer

Quand c'estoient les Prestres qui en dormant sur les Billets cachetez, avoient euxmesmes les Songes prophetiques, il est clair que la chose est encore plus aisée à

expli-Philustráte ho 2. de la vie d'Apollonius.

veau.

expliquer. En verité, il y avoit du su: perflu dans les soins que prenoient les Prestres Payens pour cacher leurs impoftures. Si on eftoit affez credule & altez stupide pour se contenter de leurs Songes, & pour y ajoûter foy, il n'estoit pas besoin qu'ils laiffaffent aux autres la liberté d'en avoir, ils pouvoient se reserver ce droit à eux seuls, sans qu'on y cuft trouvé à redire. De la maniere dont ces Peuples estoient faits, c'estoit leur faire trop d'honneur que de les fourber avec quelque précaution & quelque adreffe.

Croira t'on bien qu'il y avoit dans l'Achaïe un * Oracle de Mercure qui se rendoit de cette forte ? Aprés beaucoup de ceremonies, on parle au Dieu à l'oreille, & on luy demande ce qu'on veut. Ensuite on le bouche les oreilles avec les mains, on fort du Temple , & les premieres paroles qu'on entend au sortir de là, c'est la Réponse du Dieu. Encore, afin qu'il fuft plus aisé de faire entendre, sans eftre aperceu, telles paroles qu'on voudroit, cet Oracle ne se rendoit que le soir,

* Pausanias.

CHA

cles, & une des choses qui marque

CHAPITRE XVI.
Ambiguité des Oracles.
N des plus grands secrets des Ora-

U

[ocr errors]

autant que des hommes s'en mesloient, c'est l'ambiguité des Réponses , & l'art qu'on avoit de les accommoder à tous les évenemens qu'on pouvoit.

* Lors qu'Alexandre tomba malade tout d'un coup à Babilone, quelques-uns des principaux de fa Cour allerent passer une nuit dans le Temple de Serapis, pour demander à ce Dieu s'il ne seroit point à propos de luy faire apporter le Roi afin qu'il le guerift. Le Dieu répondit qu'il valoit mieux pour Alexandre qu'il demeurast où il estoit. Serapis avoit raison, car s'il se le fust fait apporter, & qu'Alexandre fust mort en chemin ou mesme dans le Temple, que n'euft-on pas dit? mais fi le Roy recouvroit sa santé à Babilone, quelle gloire pour l'Oracle ? S'il mouroit; c'eft qu'il: luy estoit avantageux de mourir aprés des conquestes, qu'il ne pouvoit, ny augmenter , ny conser: ser. Il s'en falut tenir à cette derniere interpretation , qui ne manqua pas

d'estre Arrian 1.70

d'estre trouvée à l'avantage de Serapis , , fi-toft qu'Alexandre fut mort

Macrobe dit que quand Trajan eut pris le deffein d'aller attaquer les Parthes, on le pria d'en consulter l’Oracle de la Vil. le d'Heliopolis, auquel il pe faloit qu'envoyer un Billet cacheté. Trajan ne fe fioit point tropaux Oracles, il voulut auparavant éprouver celuy-là. Il yanvoye un Billet cheté, où il n'y avoit tion, on luy en renvoye autant. Voila Trajan convaincu de la divinité de l'Oracle. Il y envoye une feconde fois un autre Billet cacheté, par lequel il demandoit au Dieu, s'il retourneroit à Rome, aprés avoir mis fina da Guer, re qu'il entreprenoit. Le Dieu ordonna

que l'on prift une Vignte qui estoit une des Of frandes de fon Temple, qu'on la mift par morceaux ; & qu'on la portalt à Trajan, L'évenement, dit Macrobe, fut parfaite ment conforme à cet Oracle s car Trajan mourût à cette Guerre, & on reportarà Ro me ses os qui avoient este representez pár la Vigne rompue.

Tout le monde sçavoit affarément que rEmpereur fongeoit à faire la Guerde aur Parthes, & qu'il ne confultoit l'Oracle que fur cela, & l'Oracle eut Hesprit de luy condre un Réponse allégorique, &fi genera, le quelle ne pouvoit maquer d'eftre vra ye. Car que Trajan retournalt à Rome Viétorieux, mais bleffegou ayant perdu ane partie de ses Soldats, qu'il fuft vain

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

cu, & que fon Armée fuft mise en fuite, qu'il y arrivaft feulement quelque dixifion, qu'il en arrivast dans celle des Para thes, qu'il en arrivaft mesme dans Rome en l'absence de l'Empereur , que les Parthes fuffent absolument dófaits, qu'ils ne fuffent defaits qu'en partic , qu'ils fuffent abandonnez de quelques-uns de leurs alliez, la Vigne rompuë convenoit merveilleusement à tous ces cas differens, & il y euft:cu bien du malheur, s'il n'en fuft arrivé aucun; & je croy que les os de l'Empereur reportez à Rome, furquoy l'on fit tomber D'explication de l'Oracle, estoient pourtant

la seule chofe à quoy l’Oracle n'avoit point Pensé.

A propos de cette Vigne , je ne croy. pás devoir oublier une espece d'Oracle qui s'accommodoit à tout, dont Apulée nous apprend que les Prettres de la Déesse de Sirié avoient efté les inventeurs. Ils avoient -fait deux Vers dont le sens estoit. Les Baufs attelez coupent le terre, afin que les Campagnes produisent leurs fruits. Avec ces deux Vers, il n'y avoit rien à quoy ils ne ré

pondiffent. Si on les venoit consulter für un Mariage, c'estoit la chose mesme, des Boeufs attellez ensemble, des Campagnes fecondes. Si on les consultoit sur quelque terre que l'on vouloit acheter , Noila des Bæufs pour la labourer., voila des champs fertilles. Si on les consultoit sur un Voyage, les Boeufs sont atteller , &

tout

[ocr errors]

G 2

[ocr errors]
« PreviousContinue »