Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors]

jufte vangeance de Dieu les foudres l'a voient renversé au milieu d'un grand Tremblement de terre. Ce Tremblement de terre dont ny Sofoméne, ny Theodoret ne parlent dans l'incendie mesme de Daphné, á efté mis là pour tenir compagnie aux foudres, & pour honorer l'avanture.

Ce seroit une chose ennuieuse de faire l'Histoire de la durée de tous les autres Oracles depuis la Naissance de Jesus-Christ, il suffra de marquer en quels temps on trouve que quelques-uns des principaux ont parlé pour la derniere fois,' & souvenez-vous toûjours que ce n'est pas à dire qu'ils ayent effectivement parlé pour la derniere fois, dans la derniere occasion où les Auteurs nous apprennent qu'ils ayent parlé.

Dion qui ne finit fon Histoire qu'à la huitiéme année d'Alexandre Severe, c'està-dire l'an 230. de Jesus-Chrift, dit que de son temps Amphilocus rendoit encore des Oracles en Songe. Il nous apprend aufli qu'il y avoit dans la Ville d'Apollonie un Oracle où l'avenir se déclaroit par la ma niere dont le feu prenoit à l'encens qu'on jettoit sur un Autel. Il n'estoit pas permis de faire à cet Oracle des Questions ny de mort ny de mariage. Ces restrictions bizarres estoient quelquefois fondées sur l'Histoire particuliere du Dieu qui avoit eu sujet pendant la vie de prendre de certaines choses en averfion; je croy aussi qu'elles pouvoient venir quelquefois du mauvais

succés

fuccés qu'avoient eu les réponses de l'Oracle sur de certaines matieres.

* Sous Aurelien, vers l'an de Jesus Christ 272. les Palmireniens revoltez consulterent un Oracle d'Apollon Sarpédonien en Cilicie. Ils consulterent encore celuy de Venus Aphacite, dont la forme estoit aflez finguliere pour mériter d'eftre rapportée icy. Aphaca est un lieu entre He. liopolis & Bible. Auprés du Temple de Venus est un Lac semblable à une Citerne, A de certaines Affemblées que l'on y fait dans des temps reglez', on voit dans ces lieux là un feu en forme de globe ou de lampes, & ce feu, dit Zofime, s'eft veu jufqu'à nostre temps, c'est-à-dire jusque vers l'an de Jesus-Christ 400. On jette dans le Lac des Presens pour la Déeffe, il n'importe de quelle espece ils soient. Si elle les reçoit, ils vont au fonds ; fi elle ne les reçoit pas, ils surnagent, fuft-ce de l'argent ou de l'or. L'année qui préceda la ruïne des Palmiréniens, leurs Presens allerent au fond, mais l'année suivante, tout surnagea.

Licinius ayant deffein de recommencer la Guerre contre Constantin , consulta l'Oracle d'Apollon de Didime , & en eut pour réponse deux Vers d'Homere dont Le sens eft, Malheureux Vieillard, ce n'eft point à toy a combattre contre de jeunes Gens , tu n'as point de forces , & ton âge t'accable.

Un * Zozime. * Sofoméne.

* Un Dieu affez inconnu, nommé Besa, rendoit encore des Oracles sur des Billets à Abide, dans l'extremité de la Thebaïdes sous l'Empire de Constantius, car on envoya à cet Empereur des Billets qui avoient esté laissez dans le Temple de Besa, sur lesquels il commença à faire des informations tres - rigoureuses, & jetta dans des prisons, ou envoya en exil, ou fit tourmenter cruellement un affez grand nombre de personnes. C'eft que par ces Billets on consultoit le Dieu sur la deItinée de l'Empire, ou sur la durée que des voit avoir le Regne de Conftantius, ou mesme sur le succés de quelque deffein que l'on formoit contre luy.

Enfin Macrobe qui vivoit sous Arcadius & Honorius , Fils de Theodose, parle dų Dieu d'Heliopolis de Sirie & de fon Oracle, & des Fortunes d'Antium, en des termes qui marquent positivement que tout cela subfiftoit encore de fon temps,

Remarquez qu'il n'importe pour nostre deffein que

toutes ces Histoires soient vraies, ny que ces Oracles ayent effectivement rendu les réponses qu'on leur attribuë. On 'n'a pû attribuir de fausses réponses qu'à des Oracles que l'on sçavoit qui subfistoient encore effectivement, & les Histoires que tant d'Auteurs en ont débitées, prouvent du moins que l'on ne croyoit pas qu'ils cuffent ceflé.

СНА. 2. Ammian Marcelin.

[ocr errors]
[ocr errors]

CHAPITRE IV. Cessation generale des Oracles avec

celle du Paganisme. N general les Oracles n'ont ceffé qu'a

vec le Paganisme, & le Paganisme ne Iceffa pas à la Venuë de Jesus - Christ. Constantin abatit peu de Temples, encore n'osa-t-il les abatre qu'en prenant le prétexte des crimes qui s'y commettoient. C'eft ainsi qu'il 'fit renverser celuy de Venus * Aphacite, & celuy d’Esculape qui estoit à * Eges en Cilicie, tous deux Temples à Oracles. Mais il * défendit que

l'on sacrifiaft aux Dieux, & commença à rendre par cet Edit les Temples inutiles.

On trouve des Edits de Constantius & de Julien ; alors César, par lesquels toute Di. vination est défenduë fur peine de la vie, non seulement celle des Aftrologues, & des Interpretes de Songes; & des Magiciens; mais aussi celle des Augures & des Aruspices, ce qui donnoit une grande atteinte à la Religion des Romains. Heft vray que les Empereurs avoient un interest particulier à défendre toutes les Divinations, parce

qu'on

* Zmime. 2. Eufebe, vie de Conft. 3. Theodoret,

[ocr errors]

qu'on ne faisoit autre chose que

s'enquerir de leur, destinée , & principalement des Succeffeurs qu'ils devoíent avoir : & tel se revoltoit & pretendoit à l'Empire, pour avoir efté flaté par un Devin.:

Nous avons yeu qu'il restoit encore beaucoup d'Oracles, lorsque Julien se vit Empereur, mais de ceux qui estoient ruïnez , il s'appliqua à en rétablir le plus qu'il put, Celuy du Fauxbourg de Daphné, par exemple, avoit esté détruit par Adrien, qui * pendant qu'il estoit encore particulier, ayant trempé une feuille dans la Fontaine Caftalienne, car il y en avoit une de ce nom à Daphné aussi bien qu'à Delphes, avoit trouvé sur cette feüille, en la reti. rant de l'eau, l'Histoire de ce qui luy devoit arriver, & des avis de songer à l'Empire. Il craignit, quand il fut Empereur, que cet Oracle ne donnast le mesme conseil à quelque autre', & il fit jetter dans la Fontaine sacrée une grande quantité de pierres dont on la boucha. Il y avoit beaucoup d'ingratitude dans ce procedé; mais Julien * rouvrit la Fontaine, il fit ofter d'alentour les Corps qui y estoient enterrez, & purifia le lieu de la mesme maniere, dont Ics Atheniens àvoient autrefois purifié l'Isle de Delos.

Julien fit plus. Il voulut eftre Prophete de l'Oracle de Didime, C'estoit le mo. yen de remettre en honneur la Prophe

* 1.Sofomine 2. Amnian Marcellin,

« PreviousContinue »