OEuvres de Descartes, publiées, Volume 7

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 392 - Ma troisième maxime était de tâcher toujours plutôt à me vaincre que la fortune, et à changer mes désirs que l'ordre du monde , et généralement de m'accoutumer à croire qu'il n'ya rien qui soit entièrement en notre pouvoir que nos pensées...
Page 232 - ... démontrées par les premières qui sont leurs causes, ces premières le sont réciproquement par les dernières qui sont leurs effets. Et on ne doit pas imaginer que je commette en ceci la faute que les logiciens nomment un cercle : car l'expérience rendant la plupart de ces effets très certains , les causes dont je les déduis ne servent pas tant à les prouver qu'à les expliquer ; mais tout au contraire ce sont elles qui sont prouvées par eux.
Page 234 - ... si on compare ce que j'ai déduit de mes suppositions, touchant la vision, le sel, les vents, les nues, la neige, le tonnerre, l'arcen-ciel, et choses semblables, avec ce que les autres ont tiré des leurs, touchant les mêmes matières, j'espère que cela suffira...
Page 266 - Et, pour tirer une comparaison de ceci, je désire que vous pensiez que la lumière n'est autre chose, dans les corps qu'on nomme lumineux, qu'un certain mouvement ou une action fort prompte et fort vive qui passe vers nos yeux par l'entremise de l'air et des autres corps transparents...
Page 214 - Ensuite de quoi vous aurez occasion de juger qu'il n'est pas besoin de supposer qu'il passe quelque chose de matériel depuis les objets jusques à nos yeux pour nous faire voir les couleurs et la lumière , ni même qu'il y ait rien en ces objets qui soit semblable aux idées ou aux sentiments que nous en avons : tout de même qu'il ne sort rien des corps que sent un aveugle qui doive passer le long de son bâton jusques à sa main , et que la résistance ou le mouvement...
Page 434 - ... tâche à examiner les matières physiques par des raisons mathématiques. En cela je m'accorde entièrement avec lui , et je tiens qu'il n'ya point d'autre moyen pour trouver la vérité.
Page 331 - Que si j'avais voulu joindre la considération de la vitesse avec celle de l'espace, il m'eût été nécessaire d'attribuer trois dimensions à la force, au lieu que je lui en ai attribué seulement deux, afin de /'exclure (le temps).
Page 215 - ... séparées ; et au contraire que presque toutes celles, tant de la terre que même de l'air , et de la plupart des autres corps, ont des figures fort irrégulières et inégales, en sorte qu'elles ne peuvent être si peu entrelacées qu'elles ne s'accrochent et se lient les unes aux autres, ainsi que font les diverses branches...
Page 33 - Pour changer de discours , nous avons lu assez attentivement le livre de M. Descartes , qui contient quatre traités , desquels le premier se peut attribuer à la logique , le second est mêlé de physique et de géométrie , le troisième est presque purement physique, et le quatrième est purement géométrique. Dans les trois premiers , il déduit assez clairement ses opinions particulières sur le sujet de chacun; si elles sont vraies ou, non, celuilà le sait qui sait tout ; quant à nous ,...
Page 392 - ... sont des pensées. Et il n'ya rien du tout que les choses qui sont comprises sous ce mot qu'on attribue proprement à l'homme en langue de philosophe : car pour les fonctions qui appartiennent au corps seul, on dit qu'elles se font dans l'homme et non par l'homme. Outre que par le mot...

Bibliographic information