Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors]

mêmes vues et pour le même service. Nous avons ailleurs donné quelques détails sur la composition de ce premier volume des Mémoires de l'académie royale de marine ; il est de 1773, et le seul qui ait été publié (1).

Cinq ans après, un membre de cette même académie, professeur de mathématiques à Brest, fit paraître un. Journal de marine ou Bibliothèque raisonnée de la science du navigateur, dédié à S. A. S. M.gr le Duc de Chartres, avec cette épigraphe : Colligit, spargit, viget, lucet. « Dans » cet ouvrage, disait le prospectus, on s'oc» çupera de toutes les connaissances utiles » à l'homme de mer et à toutes les personnes

qui ont part à ses travaux. On y trouvera des » morceaux de toute espèce sur toutes les » parties de la science immense de la marine,

depuis les faits les plus simples, ceux pour

(1) Voyez page 120 de la 2. partie des Annales de 1817.

o lesquels il ne faut que des yeux, jusqu'à » ceux qui demandent les efforts les plus su> blimes de la constance, du courage ou du - génie. » Seulement l'éditeur avait oublié de comprendre dans son plan ce qui concerne la législation; mais il ne tarda point à en faire l'aveu, et à réparer cette grave omission. «Par inadvertance; dit-il page 48, » et faute de place dans le premier cahier, j'ai » omis de dire que la bonne législation étant » nécessaire pour conduire à la perfection » toutes les parties de l'art social, je m'occu» perai, sous ce point de vue, des lois ma» ritimes, toutes les fois que l'occasion s'en » présentera.»

Ce Journal, qui parut pour la première fois au mois de juin 1778, s'imprimait à Brest, chez Malassis, imprimeur du roi et de la marine. Chaque cahier, composé de quatre à cinq feuilles in-4.', imprimées en deux colonnes, paraissait de six semaines en six semaines ; huit cahiers formaient l'année.

[ocr errors]

Nous ignorons s'il fut continué après 1780; mais les cahiers des deux années que nous avons sous les yeux, renferment des articles fort intéressans, et dont plusieurs même se rattachent à l'époque où nous vivons ; voici les principaux :

Exposé sommaire des recherches qui ont été faites pour con

server les grains , et rétablir ceux qui avaient été légèrement altérés.

Il est question principalement, dans ce méinoire, de la conservation des grains pour le service de la marine et pour l'approvisionnement des îles de France et de Bourbon. Les auteurs étaient M. Duhamel du Monceau, et M. Maillart Ju Mesle, ancien intendant de ces îles.

Mémoire sur les baromètres marins.

On entend par baromètre marin, dit le rédacteur, celui qui est construit de manière à pouvoir être observé en mer comme à terre. On prouve , ajoute-t-il, par des faits , combien ils ont été et peuvent encore être utiles.

Essai géométrique et pratique sur l'architecture navale, à l'zsage des gens

de

mer, dédié à M. de Sartine, ministre de la marine , par M. Vial du Clairbois, sous-ingénieerconstructeur de la marine.

Extrait du journal de Pierre-Charles Billard, d' Annoville,

département de Granville, dans le Cotentin, capitaine du navire l'Heureux , sorti du port de Saint-Malo, le 4 avril 1775, pour aller faire la pêche

aller faire la pêche sur le banc de Terre-Neuve, armé de neuf hommes, un novice et un mousse.

Cet extrait contient un exposé des ressources extrêmement ingénieuses employées par Billard , pour sauver son bâtiment dans le plus affreux désastre , se faire un gouvernail contre toute apparence de succès, et revenir heureusement à Saint-Malo.

Récit détaillé de la conduite du brave Bouzard, garde du

parillon à Dieppe.

Examen maritime, théorique et pratique, ou Traité de

canique, appliqué à la construction et à la manæuvre des vaisseaux ; par Dom Georges Juan, commandeur d'Alliaga, dans l'ordre de Malte, chef d'escadre, commandant des gardes de la marine d'Espagne. Discours préliminaire, traduit de l'espagnol par M. Lévêque.

Nous engageons nos lecteurs à voir, page 23o de la II. partie des Annales maritimes de 1816, ce qui a été dit de cet ouvrage, par M. Delambre, dans la notice nécrologique de M. Lévêque.

Histoire des lois maritimes , par un académicien de L. R.

( la Rochelle ).

Procès-verbal de l'état du blé étuvé à l'ile de France, veny

à Lorient en 1788, sur le navire le Jean-François et la Sainte-Anne.

Ce procès-verbal est à l'appui de l'exposé somniaire dont il a été question plus haut.

Division des aris en degrés et parties de degré, pour les ins

trumens d'astronomie.

Méthode pour obtenir l'arc de 85 degrés 20 minutes , avec

une précision plus que suffisante dans la pratique ; par M. de.....

Essai sur les machines hydrauliques , et la construction des

vaisseaux; par M. le marquis du Crest.

Thèse sur les lois maritimes, soutenue avec succès le

31

du mois de juillet 1776 , et dédiée à M. de Sartine ; par M. Groult, docteur en droit maritime.

Notice des lois nouvelles concernant la marine , qui ont paru

depuis le 1." janvier 1778.

Neptune oriental , nouvelle édition ; par M. d'Après de Man

nevillette.

Avis aux navigateurs.

Réponse du port de Cherbourg aux détails des demandes à

faire dans chaque port marchand, pour la confection et perfection d'un routier des côtes de l'Europe.

« PreviousContinue »