Page images
PDF
EPUB

e.

[ocr errors]

E s'aller marier de but en blanc avec une inconuë ?

.I S C A PIN. Que voulez-vous, il y a été poussé par fa destiée.

A R GA'N T E. Ah, ah! voicy une raison la plus belle du mona

On n'a plus qu'à commettre tous les crimes ima. inables, tromper, voler , affalsincr , & dire pour cxafe , qu'on y a été pouflé par sa destinée.

S'C A IN 'Mon Dieu , vous prenez mes paroles trop en Phiosophe. Je veux dire qu'il s'est trouvé fatalement ngagé dans cette affaire.

ARG A N T E. Et pourquoi s'y engageoit-il?

SCAPI N. Voulez-vous qu'il soit auili fage que vous ? Les eunes gens sont jeunes, & n'ont pas toute la rudence qu'il leur faudroit , pour ne rien faire que de raisonnable ; témoin í nôtre Leandre , qui nalgré toutes mes leçons , malgré toutes mes remontrances,

est allé faire de son côté pis encore jue vôtre fils. Je voudrois bien fçavoir fi vousnême n'avez pas été jeune , & n'avez pas dans pôtre temps fait des fredaines comme les autres. P’ay, oui dire , moi, que vous avez été autrefois

in bon compagnon parmi les femmes , que vous Haisiez de vôtre drôle avec les plus galantes de ce emps-là; & que vous n'en approchiez point, que vous ne poussailicz à bout.

ARG'ANT E. s! Cela est vray. J'en demeure d'accord ; mais je m'en suis toûjours tenu à la galanterie, & je n'ay point été jusqu'à faire ce qu'il a fait.

SCA PI N. Que vouliez-vous qu'il fît ? Il voit une jeune personne qui luy veut du bien; (car il tient cela de vous d'être aimé de toutes les femmes.) 8:11 la trouve charmante. Il luy rend des visites, slui contc des douceurs , foû pire galamment , fait

le passionné. Elle se rend à fà poursuite. Il pousse fa fortune. Lc voilà surpris avec elle par ses pa

rens,

rens , qui , la force à la main, le contraignent l'épouser.

SILVESTRE. - L'habile Fourbe quc voila!.

SCAPIN.
Euffiez-vous voulu qu'il se fût laissé tuer ?
Rrieux encor être marié, qu'être mort.

ARGA N T E. On ne m'a pas dit que l'affaire se soit aina pa sée.

SCA PI N. -Demandez-lui plû côleIl ne vous dira pas le cotraire.

A R G A N T E.
C'est par force qu'il a été marié?

SIL V ESTRE.
Oüi , Monsieur.

SCAPIN.
Voudrois-je vous mentir?

ARG AN T E. Il devoit donc aller tout aussi-tôt protester de violence chez un Notaire.

SCAPIN.
C'est ce qu'il n'a pas voulu faire.

AR GANTE. Cela m'auroit donné plus de facilité à rompre co mariage:

SCAPI N.
Rompre ce mariage?

ARG AN T E.
Oui.

SCAPI N. · Vous ne le romprez point.

AR Ġ AN T E.
Je ne le rompray point ?

SCA PIN:
Non.

ARGAN TE. Quoy, je n'aurai pas pour moi les droits de Pere, & la raison de la violence qu'on a faite à mon fils?

SCÁP IN. C'est unc chose dont il ne demeurera pas d'ac cordo

AR

[merged small][ocr errors]

AR GAN TE.
Il n'en demeurera pas d'accord ?

SCAPIN.
Non.

AR GAN TE. Mon fils ?

SCAPIN. le vôtre fils. Voulez-vous qu'il confesse qu'il ait été

apable de crainte, & que ce soit par force qu'on luy brit fait faire les choses ? Il n'a garde d'aller avouer

ela. Ce seroit se faire tori, & se montrer indigne l'un pere comme vous.

AR GAN TE.. Je me moque de cela. : .

SCA P I N. ?

Il faut pour son honneur, & pour le vôtrc, qu'il 5 lise dans le monde, que c'est de bon gré qu'il l'a épousée.

AR GAN TE.
Et je veux moi, pour mon honncur & pour le
lien, qu'il dise le contraire.

SCAPI N.
Non, je suis sûr qu'il ne le fera pas.

AR GANTE.
Je l’y forcerai bien,

SCAPIN.
Il ne le fera pas, vous dis-je.

A R GANT E.
Il le fera, ou je le desheriterai.

SICA P I N.
Vous?

qrib?! Do
A R. GAN TE.
Moy.

SCAPIN.
Bon!

AR GAN TE.
Comment, bon ?

L'act
SCAPIN.
Vous ne le desheriterez point. T

ARGANT E. Ini!
Je ne le desheriterai point?

1. SCAPI N. .
Non.
Tom.III.

AR

srr

[ocr errors]

AR GANTE.
Non?

SCAPIN.
Non.

ARGANT E. Hoy. Voici qui est plaisant. Je ne desheriters pas mon fils.

SCA P I N.
Non, vous dis-je.

A Ř GANTE.
Qui m'en empêchera?

SC A P I N.
Vous-même. .

AR GANTE.
Moy?

1

SCAPIN
Duý. Vous n'aurez pas ce coeur-lào

ARGANTE.
Je l'auray.

SCA PI N.
Vous vous moquez.

A'RGANTE.
Je ne me moque point.

SCAPIN.
La tendresse paternelle fera fon office.

ARGA N T E.
Elle ne fera rien.

SC A PIN
oüi.

A R. GANTE.
Je vous dis que cela sera.

SCA PIN.
Bagatelles.

AR GANTE.
Il ne faut point dire bagacelles.

SOAP IN. A Mon Dieu, je vous connois, vous étes bon maturellement.

ARGANTE Je ne suis pointbion, & je suis méchant quand je veux. Finisions ce discours qui m'échante labile. Va-t-en, pendard, va-r-en mechercher mon fripon,

[ocr errors]

Kandis

tandis que j'irai rejoindre le Seigneur Geronte, pour luy conter ma disgrace.

SCAPIN. Monsieur , fi je vous puis être utile en quelque chose, vous n'avez qu'à me commander.

ARGAN TE. Je vous remercie. Ah pourquoi faut-il qu'il soit fils unique ! Et que n’ay-je à cette heure la file que le Ciel m'a ôcée, pour la faire mon heritiere !

SCENE Y.
SCAPIN, SILVESTRE,

SILVESTRE. Avouë que tu cs un grand homme, & voilà: l'afprefle , pour nostre sublistance; & nous avons de tous côtez des gens qui aboyene aprés nous.

SC A P IN. Laisse-moy faire , la machine est trouvée. Je cherche seulement dans ma tête un homme qui nous foit affidé, pour jouer un personnage donc j'ay befoin. Arten. Tien toi un peu. Enfonce con bonneren méchant garçon. Campe-toi sur un pić. Mets la main au côtc. Fais les yeux furibonds. Marche un peu en Roi de Théatre. Voilà qui est bien. Sui-moi. J'ay des secrets, pour déguiser con vilage & ta voix.

SILVESTRE, Je te conjure au moins de ne m'aller point brouiller avec la Justice.

SC A PIN.
Va, va: nous parcagerons les périls en freres;
& trois ans de galere de plus, ou de moins , nc
Lont pas pour arrêter un noble cour.

Fin dw premier Adir.

ACTE

« PreviousContinue »