Page images
PDF
EPUB

MONSIEUR

DE

POURCEAUGNAC,
COM E D I E.

Faite à Chambort, pour le Divertisleg

ment du Roy,

[ocr errors]

ACTEURS.

MONSIEUR DE POURCEAUGNAC.
ORONTE.
JULIE, Fille d'Oronte.
NERINE , Femme d'intrigue , feinte Picarde.
LUCETTE, feinte Gasconne.
ERASTE, Amant de Julie.
SBRIGANI, Néapolitain, homme d'intrigue.
PREMIER MEDECIN,
SECOND MEDECIN.
L’APOTICAIRE,
UN PAYSAN.
UNE FAYSANE.
PREMIER MUSICIEN
SECOND MUSICIEN.
PREMIER AVOCAT.
SECOND AVOCAT.
PREMIER SUISSE.
SECOND SUISSE,
UN EXEMPT.
DEUX ARCHERS.
PLUSIEURS MUSICIENS, JOUEURS

D’INSTRUMENS, & DANCEURS.

La Scene est à Paris.

L'Ouverture se fait par Eraste, qui con

duit un grand concert de voix & d'inftrunens pour une Sérénade, dont les paroles chantées par

trois voix en maniére de Dialogue, font faites sur le sujet de la Comédie, & expriment les sentimens de deux amans, qui étant bien ensemble, sont traversez par le caprice des parens.

ERASTE, aux Muficiens. Suivez les Ordres que je vous ai donné pour la Sérénade; pour moi je me recire, & ne veux point paroître ici.

Premiere Voix. Répan, charmante nuit, répan sur tous les.

yeux ,
De tes pavots la douce violence,
Et ne laisse veiller en ces aimables lieux
Que les cæurs que l'Amour foumet à fa puis-

sance.
Tes ombres Egton silence

Plus beaux que le plus beau jour, Offrent de doux momens à soupirer d'amour.

Deuxième Voix,
Que soupirer d'amour
-El

Eft une douce chole,
RS

Quandrien à nos væux ne s'oppose!
À d'aimables penchans notre cour nous dis-

pole.
Mais on a des Tyrans à qui l'on doit le jour :

Que foupirer d'amour

Est une douce chose,
Quand rien à nos veux ne s'oppose!

Tout ce qu'à nos veux on oppose
Contre un parfait amour ne gagne jamais

rien.
Et pour vaincre toute chose,
Il ne faut que s'aimer bien.

Les troix Voix ensemble.

Aimons-nous donc d'une ardeur éternelle, Les rigueurs des parens, la contrainte cruelle

, L'absence, les travaux, la fortune rebelle, Ne font que redoubler une amitié

fidelle : Aimons-nous donc d'une ardeur éternelle,

Quand deux cæurs s'aiment bien,
Tout le reste n'est rien.

La Sérénade est suivie d'une Dance de deux Pages, pendant laquelle quatre curieux de spectacles, ayant pris querelle ensemble,inettent l'épée à la main. Aprés un affez agréable combat , ils sont séparez par deux Suiffes, qui les ayant mis d'accord dancent avec eux, au fon de tous les instrumens.

MON

333

MONSIEUR

DE

POURCEAUGNAC,

COM E D I E.

ACTE PREMIER.

[ocr errors][merged small]

M

[ocr errors]

SCENE PREMIERE.
JULIE, E RASTE, NERIN E

JULIE.
On Dieu, Eraste,gardons d'être sure
pris;je tremble qu'on ne nous voye
ensemble; & tout seroit perdu
aprés la défense que l'on m'a faite.

ERAS TE. Je regarde de tous côtez & je n'apperçois rien.

j'ULI E. Aye aufli l'ail au guet, Nérine, & pren bien garde qu'il ne vienne personne.

NERIN E. Reposez-vous sur moi, & dices hardiment ce que vous avez à vous dire.

JULIE Avez-vous imaginé pour notre affaire quelque chose de favorable, & croyez-vous , Eraste, pouvoir venir à bout de detourner ce fâcheux mariage que mon Pere s'est mis en tete?

ER A S T E. Au moins y travaillons-nous fortement; & déja nous avons prépare un bon nombre de batteries pour renverser ce dcilein ridicule.

NE

« PreviousContinue »