Oeuvres choisies du chancelier d'Aguesseau: précédées d'une notice sur sa vie

Front Cover
F. Didot, 1850 - Law - 414 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 200 - ... que l'éloquence même , font admirer l'homme de bien en vous, beaucoup plus que l'orateur.
Page 10 - Tel est le caractère dominant des mœurs de notre siècle : nue inquiétude généralement répandue dans toutes les professions ; une agitation que rien ne peut fixer, ennemie du repos, incapable du travail, portant partout le poids d'une inquiète et ambitieuse oisiveté ; un soulèvement universel de tous les hommes contre leur condition ; une espèce de conspiration générale, dans laquelle ils semblent être tous convenus de sortir de leur caractère; toutes les professions confondues...
Page 225 - Vous devez vous estimer heureux, mon cher fils, de trouver cet ouvrage fait avant que vous entriez dans l'étude de la jurisprudence. Vous y apercevrez un esprit non-seulement de jurisconsulte, mais de législateur, si vous le lisez avec l'attention qu'il mérite; et vous serez en état, par les principes qu'il vous donnera, de démêler de vous-même, dans toutes...
Page 175 - Mais si les premiers rangs sont dus à leurs grandes qualités, on peut vieillir avec honneur dans les seconds; et, dans cette illustre carrière, il est glorieux de suivre ceux même qu'on n'espère pas d'égaler. Disons...
Page 210 - Ne croyez pourtant pas avoir tout fait, parce que vous avez fini heureusement le. cours de vos premières études ; un plus grand travail doit y succéder, et une plus longue carrière s'ouvre devant vous.' Tout ce que vous avez fait jusqu'à présent n'est encore qu'un degré ou une préparation pour vous élever à des études d'un ordre supérieur.
Page 181 - L'étude de la morale et celle de l'éloquence sont nées en même temps; et leur union est aussi ancienne dans le monde que celle de la pensée et de la parole. On ne...
Page 180 - ... de combattre, et non pas de décider du prix ; et quoique votre autorité ne soit fondée que sur un choix purement volontaire, ne croyez pas que votre suffrage soit dû à celui qui vous a choisis, et soyez persuadés que votre ministère n'est distingué de celui des juges que par le caractère, et non par les obligations.
Page 71 - ... à notre siècle d'honorer du nom d'esprit. Esprit plus brillant que solide, lumière souvent trompeuse et infidèle, l'attention le fatigue, la raison le contraint, l'autorité le révolte ; incapable de persévérance dans la recherche de la vérité, elle échappe encore plus à son inconstance qu'à sa paresse.
Page 182 - ... pour la domination légitime. Ce fut dans ce premier âge de l'éloquence, que la Grèce vit autrefois le plus grand de ses orateurs jeter les fondements de l'empire de la parole sur la connaissance de l'homme et sur les principes de la morale.
Page 211 - ... d'acquérir dans l'étude des mathématiques et de la philosophie la justesse d'esprit, la clarté des idées, la solidité du raisonnement, l'ordre et la méthode qui sont nécessaires soit pour nous conduire nous-mêmes à la découverte de la vérité, soit pour nous mettre en état de la présenter aux autres avec une parfaite évidence. Ce sont, il est vrai, de très-grands...

Bibliographic information