Fabuleux La Fontaine

Front Cover
Kees Meerhoff
Rodopi, 1996 - Literary Criticism - 155 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Adresses des auteurs
4
Avantpropos
7
THÈMES
13
Maya Slater Londres
32
JeanPierre Collinet Dijon
39
EMBLÈMES
51
Laurence Grove Glasgow
65
Sjef Houppermans Leyde
75
Paul J Smith Leyde
87
Gabriella Parussa Paris
113
Kees Meerhoff Amsterdam
129
Table des illustrations
154
Copyright

Common terms and phrases

Popular passages

Page 32 - Cette fille voulait aussi Qu'il eût du bien, de la naissance, De l'esprit, enfin tout. Mais qui peut tout avoir ? Le destin se montra soigneux de la pourvoir : II vint des partis d'importance.
Page 11 - II n'en est point qu'il ne comprenne Dans le fatal tribut ; tous sont de son domaine ; Et le premier instant où les enfants des rois Ouvrent les yeux à la lumière Est celui qui vient quelquefois Fermer pour toujours leur paupière.
Page 44 - D'expier son forfait. On le lui fit bien voir. Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.
Page 45 - Jupin pour chaque état mit deux tables au monde : L'adroit, le vigilant, et le fort, sont assis A la première ; et les petits Mangent leur reste à la seconde.
Page 32 - Chacun songe en veillant; il n'est rien de plus doux. Une flatteuse erreur emporte alors nos âmes; Tout le bien du monde est à nous, Tous les honneurs, toutes les femmes.
Page 115 - La Fontaine est l'homme de tous les temps de la vie et de tous les états. Il est le jouet de l'enfance, le mentor de la jeunesse, l'ami de l'homme fait. Dans les mains d'un philosophe, c'est un recueil précieux de morale; dans celles de l'homme de lettres, c'est un modèle parfait du bon goût; dans les mains de l'homme du monde, c'est le tableau de la...
Page 51 - Car ils ne seraient pas, selon moi, mes lecteurs, mais les propres lecteurs d'eux-mêmes, mon livre n'étant qu'une sorte de ces verres grossissants comme ceux que tendait à un acheteur l'opticien de Combray ; mon livre, grâce auquel je leur fournirais le moyen de lire en eux-mêmes.
Page 11 - Repartit le vieillard. Tout établissement Vient tard et dure peu. La main des Parques blêmes De vos jours et des miens se joue également. Nos termes sont pareils par leur courte durée Qui de nous des clartés de la voûte azurée Doit jouir le dernier? Est-il aucun moment Qui vous puisse assurer d'un second seulement?
Page 17 - S'enfla si bien qu'elle creva. Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages : Tout Bourgeois veut bâtir comme les grands Seigneurs, Tout petit Prince a des Ambassadeurs, Tout Marquis veut avoir des Pages.
Page 123 - Ésope raconte simplement , mais en peu. de mots ; il semble répéter fidèlement ce qu'on lui a dit. Phèdre y met plus de délicatesse et d'élégance , mais aussi moins de vérité. On croirait en effet que rien ne dût mieux caractériser la naïveté qu'un style dénué d'ornements ; cependant la Fontaine a répandu dans le sien tous les trésors...

Bibliographic information