Page images
PDF
EPUB

3° Les îles occupées par les Malais indépendants ; 4° Enfin, les Philippines, possessions espagnoles.

S 14 La compagnie anglaise des Indes orientales est aujourd'hui maîtresse du détroit de Malacca. La possession de Pulo-Penang (île du prince de Galles ) et de l'île de Singapore, placées aux deux extrémités de ce détroit si fréquenté, lui assure cette souveraineté. Mais, pendant la paix, toutes les nations profitent des établissements anglais, où le commerce , libre et exempt de toute espèce de droits, attire les bâtiments de l'ouest, ceux de la Malaisie et de l'Asie orientale.

Singapore. Singapore est l'établissement le plus important du détroit. Située à l'extrémité de la péninsule malaise, cette île est sur le passage de l'Inde à la Chine, et tous les bâtiments qui se rendent dans les ports du céleste Empire passent en vue du port. La plus grande longueur de l'île est de 25 à 27

milles de l'E. à l'O., et sa plus grande largeur, du N. au S., est de 15 milles. Sir Stamford Raffles, gouverneur de Java pendant l'occupation anglaise, y forma, en 1819, l'établissement actuel. En 1824, dans le traité qui fut passé entre S. M. Britannique et le roi des Pays-Bas, les Hollandais abandonnèrent toutes leurs prétentions sur l'île de Singapore. A la même époque, un autre traité eut lieu entre l'Angleterre et le sultan de Johore et Tumungung; celui-ci céda, en pleine souveraineté, Singapore et les îlots, au nombre de cinquante environ , qui s'étendent à 10 milles des côtes de Singapore. Il reçut en échange une somme de 60,000 piastres et une pension annuelle de 24,000 piastres; de plus, on lui promit protection et asile. La couronne d'Angleterre céda a la compagnie cette nouvelle acquisition.

Singapore devint bientôt un des entrepôts les plus importants de l'Asie; les navires de l'Europe et de l'Inde у trouvèrent, en retour de leurs cargaisons, toutes les productions de la Chine et des îles de la Malaisie ; tous les navigateurs de l'archipel malais, les Bugis, les habitants de Bornéo, de Sumatra, y accoururent en foule, ainsi que les jonques de Siam, de la Cochinchine et de la Chine.

L'agriculture est encore dans l'enfance à Singapore. Quelques plantations de cannes à sucre et de caféyers viennent d'y être établies, et pourront prospérer par la suite. On recueille dans les îles voisines, et sur les bancs de corail, qui y sont nombreux, une espèce de varech ( fucus saccharinus) qui, préparé par les Chinois, se transforme en une pâte employée pour l'impression des étoffes de coton.

La population de Singapore, composée en 1820 de 150 habitants, était, en 1824, de 10,683. En 1836, elle montait à 29,984, dont plus de 10,000 Chinois et 8,000 Malais.

Les marchandises qui passent sur le marché de Singapore offrent une variété remarquable, comme on peut le voir dans le tableau suivant des importations et exportations.

1838, 1839. - Importations.

PROVENANCE.

VALEUR.

PRINCIPAUX ARTICLES IMPORTÉS.

Piastr. espagn.

Étoffes de coton et de laine, armes à feu,

poudre, fer, cuivre, sel, bière, vins et
caux-de-vie, coutellerie, faience, approvi-
sionnements de marine, fil d'or et d'ar-
gent, etc.

Grande-Bretagne..... 1,971,766
Europe continentale.. 95,047
Etats-Unis,....

46,925 Maurice, le Cap et Nou

velle-Galles du Sud. 12,332 Calcutta...:

1,420,487

Ebene, diverses.
Pièces de coton de l'Inde, opium, riz, grain,

blé, poteries.

Madras el côte de Co

romandel....

258,937

Idem.

[ocr errors]

3° Les îles occupées par les Malais indépendants ; 4° Enfin, les Philippines, possessions espagnoles.

S " La compagnie anglaise des Indes orientales est aujourd'hui maîtresse du détroit de Malacca. La possession de Pulo-Penang (île du prince de Galles ) et de l'île de Singapore, placées aux deux extrémités de ce détroit si fréquenté, lui assure cette souveraineté. Mais, pendant la paix, toutes les nations profitent des établissements anglais, où le commerce , libre et exempt de toute espèce de droits, attire les bâtiments de l'ouest, ceux de la Malaisie et de l'Asie orientale.

[merged small][ocr errors]

Singapore.

Singapore est l'établissement le plus important du détroit. Située à l'extrémité de la péninsule malaise, cette île est sur le passage de l'Inde à la Chine, et tous les bâtiments qui se rendent dans les ports du céleste Empire passent en vue du port. La plus grande longueur de l'île est de 25 à 27

milles de l'E. å l'O., et sa plus grande largeur, du N. au ś., est de 15 milles. Sir Stamford Raffles, gouverneur de Java pendant l'occupation anglaise, y forma, en 1819, l'établissement actuel. En 1824, dans le traité qui fut passé entre S. M. Britannique et le roi des Pays-Bas, les Hollandais abandonnèrent toutes leurs prétentions sur l'île de Singapore. A la même époque, un autre traité eut lieu entre l'Angleterre et le sultan de Johore et Tumungung; celui-ci céda, en pleine souveraineté, Singapore et les îlots, au nombre de cinquante environ , qui s'étendent à 10 milles des côtes de Singapore. Il reçut en échange une somme de 60,000 piastres et une pension annuelle de 24,000 piastres; de plus, on lui promit protection et asile. La couronne d'Angleterre céda a la compagnie cette nouvelle acquisition.

Singapore devint hientôt un des entrepôts les plus importants de l'Asie; les navires de l'Europe et de l'Inde y trouvèrent, en retour de leurs cargaisons, toutes les pro

ductions de la Chine et des iles de la Malaisie ; tous les navigateurs de l'archipel malais, les Bugis, les habitants de Bornéo, de Sumatra, y accoururent en foule, ainsi

que

les jonques de Siam, de la Cochinchine et de la Chine.

L'agriculture est encore dans l'enfance à Singapore. Quelques plantations de cannes à sucre et de caféyers viennent d'y être établies, et pourront prospérer par la suite. On recueille dans les îles voisines, et sur les bancs de corail, qui y sont nombreux, une espèce de varech ( fucus saccharinus) qui, préparé par les Chinois, se transforme en une pâte employée pour l'impression des étoffes de coton.

La population de Singapore, composée en 1820 de 150 habitants, était, en 1824, de 10,683. En 1836, elle montait à 29,984, dont plus de 10,000 Chinois et 8,000 Malais.

Les marchandises qui passent sur le marché de Singapore offrent une variété remarquable, comme on peut le voir dans le tableau suivant des importations et exportations.

1838, 1839. - Importations.

PROVENANCE.

VALEUR.

PRINCIPAUX ARTICLES IMPORTÉS.

Piastr. espagn.

Étoffes de coton et de laine, armes à fou,

poudre, fer, cuivre, sel, bière, vins et
caux-de-vie, coutellerie , fajence, approvi.
sionnements de marine, fil d'or et d'ar.
gent, etc.

Grande-Bretagne..... 1,971,766
Europe continentale.. 95,047
États-Unis,...

46,925 Maurice, le Cap et Nou

velle Galles du Sud. 12,332 Calcutta...

1,420,487 Madras el côte de Coromandel..

258,937

Ebène, diverses.
Pièces de coton de l'Inde, opium, riz, grain,

ble, poteries.

Idem.

[blocks in formation]
« PreviousContinue »