Gazette médicale d'orient

Front Cover
Société impériale de médecine de Constantinople, 1858

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 169 - Nous devons l'apologue à l'ancienne Grèce : Mais ce champ ne se peut tellement moissonner Que les derniers venus n'y trouvent à glaner.
Page 116 - Le pauvre en sa cabane, où le chaume le couvre, Est sujet à ses lois ; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend pas nos rois.
Page 199 - Zeitsch.f.prakt.Heitk., 1858, n° 25). Il est curieux, autant que pénible, de voir, dans cette longue dissertation, l'homme de cœur, aux prises avec l'implacable logique, essayer de se consoler d'une impuissance trop bien sentie, en se pénétrant de la nécessité du mal, et s'évertuer à en démontrer la nécessité à ses auditeurs. Voici , en peu de mots, la substance de ce discours remarquable...
Page 129 - ... qui en sont l'expression générale. Lorsque le dépôt morbide qui est le résultat spécial de la dyscrasie est récent, lorsque le ramollissement n'a fait que commencer, lorsqu'il ne s'opère pas trop rapidement, les tubercules sont résorbés et disparaissent sans laisser de traces; lorsque le dépôt est d'une date plus ancienne, lorsque le ramollissement a atteint un certain degré, il continue quelquefois malgré le traitement, et l'issue de la maladie dépend de l'élat anatomique de...
Page 197 - ... 6° Le médecin placé en présence d'une de ces maladies sans nom, sans cause et sans localisations morbides appréciables, et dont la boulimie, les palpitations, le marasme, sont les symptômes apparents, doit avoir les yeux ouverts sur la possibilité d'une intoxication iodique.
Page 111 - ... 2° Sans recourir à l'hypothèse des générations spontanées, nous admettons que l'oïdium provient de spores disséminées dans l'atmosphère, dont quelques-unes se fixent à l'entrée du tube digestif et s'y développent. 3° Si le muguet doit son origine à des spores apportées par l'air, ces spores étant nécessairement plus abondantes là où règne la maladie, l'invasion du cryptogame est plus imminente pour ceux qui habitent ces lieux. Un espace confiné, une salle de malades, par...
Page 130 - ... ont une double action. D'une part, elles augmentent immédiatement le principe, quel qu'il soit, qui constitue la puissance nerveuse; de l'autre, elles sont des hématogènes par excellence, infiniment supérieures à tout ce qui nous est actuellement connu. Elles offrent au plus haut degré toutes les propriétés thérapeutiques attribuées par les anciens observateurs au phosphore, sans aucun des dangers qui ont fait presque tomber cette substance dans l'oubli. Il est indubitable que les préparations...
Page 130 - Les hypophosphites de soude et de chaux sont un prophylactique certain contre les maladies tuberculeuses. Les effets physiologiques que j'ai observés dans l'emploi des hypophosphites de soude, de chaux, de potasse et d'ammoniaque, font voir que ces préparations ont une double action. D'une part, elles augmentent immédiatement le principe, quel qu'il soit, qui constitue la puissance nerveuse ; de l'autre, elles sont des hématogènes par excellence, Infiniment supérieures A tout ce qui nous est...
Page 198 - ¿cariait les paupières et qu'on approchait de la lumière ; la figure, les lèvres, et toute la surface du corps étaient pâles; la peau était froide, sèche,' la respiration était suspendue, du moins une glace approchée de la bouche ne fut pas ternie; la flamme d'une bougie ne fut pas agitée; l'oreille, appliquée sur la région du cœur, ne put me faire saisir le moindre mouvement, le moindre bruit. L'alcali volatil placé sous le nez ou employé...
Page 199 - ... dans des proportions convenables et calculées d'avance, la pression atmosphérique, l'eau, la température, l'électricité, le repos et les mouvements, le régime, en administrant enfin des médicaments proprement dits. » Sans doute, les difficultés de la pratique sont innombrables, et celuilà seul pourra les surmonter qui aura creusé toutes les profondeurs de la science, et ((pour lequel les données de l'observation resteront toujours essentiellement objectives.

Bibliographic information