Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][graphic][subsumed][subsumed][subsumed][merged small][merged small][merged small][merged small]
[graphic]
[ocr errors][merged small]

Pour l'Académie Française : M. Gaston Boissier;
Pour l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres : M. Léopold Delisle;
Pour l'Académie des Sciences : M. BERTHELOT;
Pour l'Académie des Beaux-Arts : M. Jules GUIFFREY;
Pour l'Académie des Sciences morales et politiques : M. R. DarEsTE.

M. René Cagnat, Membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Directeur.
M. HENRI DEHÉRAIN, Sous-Bibliothécaire à l'Institut, Secrétaire de la Rédaction.

CONDITIONS ET MODE DE LA PUBLICATION.

Le Journal des Savants parait le 15 de chaque mois par fascicules de sept à neuf feuilles in 4', imprimés à l'Imprimerie nationale.

Le prix de l'abonnement annuel est de 36 francs pour Paris, de 38 francs pour les départements et de 40 francs pour les pays faisant partie de l'Union postale.

Le prix d'un fascicule séparé est de 3 francs.

Adresser tout ce qui concerne la rédaction :
A M. H. Derékain, secrétaire du Comité, Bibliothèque de l'Institut, quai Conti, Paris.

Adresser tout ce qui concerne les abonnements et les annonces :
A la Librairie HACHETTE, boulevard Saint-Germain, 79, à Paris.

DES SAVANTS.

JANVIER 1906.

CATILINA.

GASTON BOISSIER. La conjuration de Catilina, i vol. in-12.

Paris, Hachette et Cie, 1905.

Parmi les personnages secondaires de l'histoire romaine, aucun n'a intéressé la postérité autant que Catilina. Il a eu, environ vingt-cinq ans après sa mort, le très rare honneur d'être choisi comme sujet d'une étude spéciale par un des plus célèbres historiens latins. La liste des travaux consacrés à sa fameuse conjuration dans les derniers cent cinquante ans serait très longue. Même le drame et le roman se sont emparés de sa figure et l'ont en partie dédommagé des jugements très sévères des historiens par une sorte d'admiration poétique, en le représentant comme un héros de la liberté et des revendications populaires. Enfin, dans les pays qui ont subi l'influence de la culture classique, son nom revient encore, de temps en temps, au milieu des débats politiques, terrifier les gens paisibles comme un symbole de guerre civile.

Il n'est donc point surprenant que le plus illustre romaniste de l'Europe, M. Gaston Boissier, ait pensé à reprendre ce sujet, dont il dit lui-même qu'il semble être le plus rebattu de toute l'histoire romaine. « Les sujets dont on a beaucoup parlé sont précisément ceux dont il y a beaucoup à dire, quand ce ne serait que pour discuter la manière dont on les a jugés », remarque-t-il très spirituellement (p. 2). En effet, il y a eu, il y aura encore beaucoup à dire sur la conjuration de Catilina, parce que dans aucun autre épisode de l'histoire romaine on ne peut mieux saisir la lutte continuelle de la vérité et de la légende autour des événements, mettre à une épreuve plus décisive les procédés par lesquels l'histoire réussit, même après beaucoup de siècles, à dégager la vérité de toutes les inventions dont la légende l'a enveloppée. Il arrive souvent,

383082

« PreviousContinue »