La Critique Française (Revue philosophique et littéraire).

Front Cover
1861
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 24 - ... qu'on chasse et bannisse tes bons citoyens et conseillers ; qu'on pende, qu'on massacre tes principaux magistrats : tu le vois, et tu l'endures : tu ne l'endures pas seulement, mais tu l'approuves et le loues, et n'oserois et ne sçaurois faire autrement.
Page 258 - Royaume, et ces libertés de l'Eglise Gallicane, précieux héritage de nos pères, dont Saint Louis et tous ses Successeurs se sont montrés aussi jaloux que du bonheur même de leurs Sujets.
Page 124 - Si les cannibales avaient des représentants, ils ne commettraient pas un pareil attentat. « Nous étions tellement exaltés par leur courage, que nous ne ressentîmes le coup que longtemps après qu'il fut porté. « Nous marchions à grands pas, l'âme triomphante de voir qu'une belle mort ne manquait pas à de si belles vies et qu'ils remplissaient d'une manière digne d'eux la seule tâche qu'il leur restât à remplir, celle de bien mourir. « Mais quand ce courage, emprunté du leur, se fut...
Page 550 - Dire qu'un prince est arbitre de la vie des hommes , c'est dire seulement que les hommes , par leurs crimes, deviennent naturellement soumis aux lois et à la justice, dont le prince est le dépositaire: ajouter qu'il est maître absolu de tous les biens de ses sujets , sans égard, sans compte ni discussion, c'est le langage de la flatterie, c'est l'opinion d'un favori qui se dédira à l'agonie.
Page 24 - Roytelets et cinquante Tyrans? Te voilà aux fers, te voilà en l'Inquisition d'Espagne, plus intolérable mille fois, et plus dure à supporter aux esprits nez lihres et francs, comme sont les François, que les plus cruelles morts, dont les Espagnols se sçauroient adviser.
Page 76 - C'est un sonnet.. ..L'espoir.... C'est une dame, Qui de quelque espérance avait flatté ma flamme. L'espoir.... Ce ne sont point de ces grands vers pompeux , Mais de petits vers doux , tendres et langoureux.
Page 336 - ... une infatigable énergie, a fait appel à notre raison à tous, et nous a forcés de l'écouter par une éloquence d'autant plus admirable qu'elle était sans prétention et sans ornement : c'est le nom de RICHARD COBDEN ! « Je termine ici les observations que mon devoir me commandait d'adresser à la chambre.
Page 27 - ... fera rendre gorge à ces esponges et larrons des deniers publics, fera contenir un chacun aux limites de sa charge, et conservera tout le monde en repos et tranquillité. Enfin nous voulons...
Page 322 - La liberté littéraire qui règne dans l'Académie me permettra-t-elle de ne pas partager entièrement cette opinion ? Je ne pense pas que l'auteur comique soit historien : ce n'est pas là sa mission : je ne crois pas que dans Molière luimême on puisse retrouver l'histoire de notre pays. La comédie de Molière, ou de ses contemporains, nous instruit-elle des grands événements du siècle de Louis XIV?
Page 26 - Mais la Religion Catholique et Romaine est le breuvage qui nous infatué et endort, comme une opiate bien sucrée et qui sert de médicament narcotique pour stupéfier nos membres, lesquels, pendant que nous dormons, nous ne sentons pas qu'on nous coupe pièce à pièce...

Bibliographic information