Oeuvres de J. de La Fontaine: Contes. Psyché. Lettres

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 304 - Vous ne jouez ni ne travaillez ni ne vous souciez du ménage; et, hors le temps que vos bonnes amies vous donnent par charité, il n'ya que les romans qui vous divertissent.
Page 368 - ... langueurs. Quant à vous, Mademoiselle, je n'ai pas besoin que l'on me mande ce que vous faites': je le vois d'ici. Vous plaisez depuis le matin jusqu'au soir, et accumulez cœurs sur cœurs. Tout sera bientôt au roi de France et à Mll
Page 316 - ... un canal. De chaque côté du pont on voit continuellement des barques qui vont à voiles; les unes montent, les autres descendent; et comme le bord n'est pas si grand qu'à Paris, rien n'empêche qu'on ne les distingue toutes : on les compte, on remarque en quelle...
Page 372 - Château-Thierry, et qu'au lieu de m'appliquer à mes affaires, je n'avois que des vers en tête. Il n'ya de tout cela que la moitié de vrai : mes affaires m'occupent autant qu'elles en sont dignes, c'est-à-dire nullement; mais le loisir qu'elles me laissent, ce n'est pas la poésie, c'est la paresse qui l'emporte.
Page 329 - Chambre murée, étroite place, Quelque peu d'air pour toute grâce, Jours sans soleil, Nuits sans sommeil, Trois' portes en six pieds d'espace? Vous peindre un tel appartement, Ce serait attirer vos larmes; Je l'ai fait insensiblement : Cette plainte a pour moi des charmes.
Page 404 - Quiconque l'affectera , je lui donnerai la palme du ridicule. Rien ne m'engage à faire un livre, Mais la raison m'oblige à vivre En sage citoyen de ce vaste univers : Citoyen qui , voyant un monde si divers , Rend à son auteur les hommages Que méritent de tels ouvrages. Ce devoir acquitté , les beaux vers, les doux sons...
Page 342 - De quelque façon que cela soit, je n'en estime que davantage ces deux captifs, et je tiens que l'ouvrier* tire autant de gloire de ce qui leur manque que de ce qu'il leur a donné de plus accompli.
Page 307 - Deux châtaigniers dont l'ombrage Est majestueux et frais, le couvrent de leur feuillage, Ainsi que d'un riche dais. Je ne vois rien qui l'égale, Ni qui me charme à mon gré, Comme un gazon qui s'étale Le long de chaque degré.
Page 404 - J'en reviens à ce que vous dites de ma morale , .et suis fort aise que vous ayez de moi l'opinion que vous en avez. Je ne suis pas moins ennemi que vous du faux air d'esprit que prend un libertin.
Page 311 - C'est un passage dangereux, Un lieu pour les voleurs, d'embûche et de retraite; A gauche un bois, une montagne à droite, Entre les deux Un chemin creux.

Bibliographic information